Tesla-mag en a rendu compte il y a quelques mois : tous les Model S et X sortis des chaines de montage depuis novembre sont pré équipés des instruments nécessaires aux fonctions du nouvel Autopilot. Huit caméras dont trois à l’avant, 12 détecteurs radars périphériques et le système d’exploitation Nvidia composent le Tesla Vision.

En options à deux niveaux d’activation possibles pour un total d’environ 8500€ cet Autoplot remplace la version 1 et doit permettre à terme aux propriétaires des dites voitures de disposer d’une aide à la conduite de rang 5 d’ici la fin de l’année 2017, c’est à dire de la possibilité de rouler dans un véhicule totalement autonome.

Soit tout de même au moins quelques années avant les dates annoncées par les « spécialistes » de l’automobile qui ne voyaient cette possibilité qu’au plus tôt d’ici 2025 à 2030 !

Mais comme pour la V1 une période de mises au point s’est avérée indispensable avant son utilisation par toutes les voitures pré équipées.

Il ne pouvait être question pour Tesla Motors de mettre en danger la vie de ses clients alors même que la V1 diminue de 40% le risque d’accidents graves (c’est à dire ayant déclenché la fonction Airbags) comme l’a démontré il y a quelques jours l’enquête menée par la très sérieuse NHTSA américaine.

Tesla a commencé depuis quelques semaines à « pousser » la première phase de son nouvel Autopilot mais en mode « ombre » et en particulier sur 1000 voitures destinées à recueillir les données basiques indispensables à son bon fonctionnement.

Et c’est en début de cette semaine que la compagnie a commencé à l’activer sur toutes les voitures équipées du matériel de deuxième génération du pilote automatique.

Elon Musk a accompagné ce premier déploiement en s’adressant et en demandant aux propriétaires de ces voitures d’être très prudents parce que certaines d’entre elles auront besoin d’ajustements.

En effet avec l’introduction de la première phase de l’ «Autopilot amélioré» en mode ombre – ce qui signifie que les fonctionnalités étaient en cours d’exécution en arrière-plan sans pouvoir prendre le contrôle de la voiture –  l’étalonnage des capteurs et le calibrage des caméras a permis à Tesla Motors de repérer « on the air » les dysfonctionnements  de l’angle de vue de leurs caméras sur certaines voitures.

Les conducteurs utilisant le nouveau pilote automatique sont donc invités à rester très vigilants pendant cette période un peu compliquée et être prêts à prendre le contrôle de leur voiture à tout moment indépendamment de la mise à jour chargée en attendant si leur voiture est concernée de passer par la case atelier pour l’ajustement faisant défaut.

Selon Electrek.co les propriétaires devraient savoir facilement s’ils sont concernés par ces ajustements car dans ce cas les alertes de mal fonctionnement  seraient activées sur le tableau de bord de leurs voitures.

Au final ils ont maintenant accès à ce que Tesla appelle la «première phase du pilote automatique amélioré». Il inclut la fonctionnalité de contrôle de la vitesse, l’avertissement de collision avant et l’assistance au maintien de cap, mais pour cette dernière fonctionnalité seulement à «basse vitesse» en tant que fonctionnalité bêta.

Toutes ces nouvelles versions des fonctionnalités de l’Autopilot V2 étant alimentées par «Tesla Vision», le système de traitement d’image du constructeur automobile et sa technologie d’apprentissage automatique, la société rassemble de plus en plus de données de sa flotte et va rapidement les améliorer pour  surpasser rapidement sa version 1 et tendre vers le niveau 5 dans quelques mois.

Le futur est en route et sera très bientôt sur nos routes. 🙂 et les propriétaires des Model S et X concernés seront récompensés de leur patience et étant bientôt « au volant » des premières voitures autonomes !

Rejoignez le mouvement en faveur de la cause électrique.

Inscription gratuite, bons plans, articles, événements...
Inscription
Envoyer
Rejoignez les 15000 inscrits
Recevez des invitations, news et bons plans

Envoyer 
Transmission 100% sécurisée

Vous aimerez aussi

3 thoughts on “Autopilot V2 : infos, avertissements et ajustements

  1. Tesla devrait, en courtoisie, débloquer la V2.0 pour une certaine période pour pouvoir au moins l’essayer avant de décider de prendre l’option ou non et comme c’est activer OTA de le laisser au prix du design studio…

  2. En attendant toutes ces merveilles, Tesla livre des véhicules dépourvus des plus élémentaires aides à la sécurité (pas d’essuie-glace automatique, pas d’high beam assist, pas de maintien de cap, pas de stationnement automatique, , pas de freinage d’urgence, ….). Aides présentes sur des véhicules beaucoup moins onéreux et ayant depuis longtemps faits leurs preuves. Tesla fait payer au prix fort ces innovations alors qu’elles sont indisponibles et que leur date de livraison est constamment reportées. Tesla aurait dû avoir l’honnêteté de ne réclamer le payement de cette option que lors de sa livraison ou proposer un dédommagement pour l’attente et l’insécurité …

    .

    1. C’est un point de vue que beaucoup ne partagent pas. Si vous faites allusion aux S et X livrées depuis novembre avec le nouveau système Nvidia leurs propriétaires ont été informés à la commande et à la livraison (ils ont signé un document de reception) que les fonctions de l’Autopilot V2 seraient déployées progressivement en fonction de l' »apprentissage » sur les routes par lequel il devait passer pour être entièrement opérationnel.Affirmer comme vous le faites que sans l’Autopilot Tesla met leurs conducteurs en insécurité parce qu’ils n’ont (n’avaient) pas accès au parking automatique ou au maintien de cap etc est pour le moins audacieux alors que les S ont 5 étoiles aux tests de sécurité sans Autopilot ! Personnellement j’ai plutôt le sentiment de partager une aventure avec ses problèmes et ses joies et d’être un pionnier plutôt qu’un insatisfait….

Laisser un commentaire

*