Les critiques vont bon train sur la migration de la version 1 de l’Autopilot vers la version 2. Présentée comme la dernière frontière avant la voiture 100% autonome, l’AP2 devait être « plus doux que la soie« , selon Tesla. Pourtant, dans l’immédiat, une bonne partie des propriétaires de Tesla regrettent la migration et l’efficacité largement éprouvée de l’AP1.

Un article du Wall Street Journal a révélé la semaine dernière une volonté personnelle d’Elon Musk, CEO Tesla, de pousser l’AP2 avec un empressement que ne partageait pas ses équipes. Stertling Morrison, l’homme qui en dirigeait le programme, a même donné sa démission après la sortie à marche forcée de l’AP2. Au total, 10 personnes attachées au programme AP2 et quatre de ses directeurs ont quitté le navire, laissant supposer de fortes dissensions entre un marketing (trop) pressé et l’ingénierie, plus encline à sortir un logiciel qui ne souffrirait aucune critique. Sur un groupe de 100 personnes, ce sont donc 15% des effectifs qui se sont envolés en quelques semaines. Un flottement accrédité par un CEO, Elon Musk, qui se refuse à tout commentaire. L’histoire semble également au long cours : en 2015, un autre membre de ce groupe avait déjà claqué au motif de « décisions imprudentes qui peuvent mettre en danger la vie des clients« .

Tesla Autopilot 2
Tesla Autopilot 2 : des erreurs de jeunesse en cours de correction

Dans l’immédiat, la migration en V2 suit elle-même son lot régulier de mises à jour. Elles sont globalement bien accueillies, rectifiant une conduite trop brusque, des freinages intempestifs, voire des véhicules fantômes devant qui engendraient un freinage brusque – voire une alerte anti collision. La mise en route des feux et des essuie-glaces vient d’arriver, rectifiant une incompréhension que ces fonctions de base ne fussent pas intégrées nativement dans la V2. L’AP2 apprenant en permanence des kilomètres effectués par les utilisateurs de Tesla à travers le monde, il devrait rapidement combler ses failles.

 

Rejoignez le mouvement en faveur de la cause électrique.

Inscription gratuite, bons plans, articles, événements...
Inscription
Envoyer
Rejoignez les 15000 inscrits
Recevez des invitations, news et bons plans

Envoyer 
Transmission 100% sécurisée

Vous aimerez aussi

One thought on “Autopilot V2 : trop tôt, trop vite ?

  1. Très bien résumé. Il y a clairement un gros problème dans la validation des firmwares. On a le sentiment à chaque mise à jour qu’il n’y a pas suffisamment de tests sur route ! Je me rappelle de cette mise à jour où sur l’autoroute a 130km/h, en activant le clignotant en mode autopilot pour doubler, il nous précipitait avec 2G latéraux… problème résolu quelques jours plus tard… mais voilà que La voiture se met à changer de file toute seule certaines fois !
    De gros coups de freins réguliers sans raison apparente à l’œil humain effectivement mais on s’habitue ! Enfin, une honte absolue que de voir toujours la voiture partir vers la berne ou la voie opposée en fond de cuvette ou en haut d’une crête ! C’est absolument systématique et cela rend inutilisable l’autopilot sur les nationales. Incompréhensible enfin pour une voiture de plus de 100.000 euros de devoir gérer ses essuie-glaces quand un vulgaire capteur à 4,50€ en est capable sur une Twingo ! Feux de route automatiques inutilisables sur nationales aux grandes lignes droites on éblouit tout le monde quand les véhicules sont très loins. Un phare qui prend l’eau, des joints de porte pas assez épais et mal ajustés. L’écran a souvent besoin d’un reboot regulier (une fois toutes les 10j), de sérieux bugs avec Spotify (lecture aléatoire pas aléatoire du tout), cuir plus que douteux en qualité vu le prix de la voiture, manque de rangements dans les portières, certes La voiture reste propre plus longtemps ^^. Autrement, environ 4000km par mois, aucun problème c’est une voiture qui va parcourir beaucoup, beaucoup de kilomètres avant d’être hors concours. Et que dire de l’agrément de conduite… incomparable et tout bonnement irremplaçable. Réseau de superchargeurs au top, c’est l’indirecte qualité des véhicules Tesla : le conduite sans Stress de la panne de batterie. Cela a du être difficile à Tesla pour évoluer aussi vite, alors un grand bravo malgré tous ces défauts qui vont surement disparaître très vite !

Laisser un commentaire

*