Elon Musk défraie régulièrement la chronique mais, au moins, a de la suite dans les idées. A l’heure actuelle, les temps de charge (en supercharger ou charge à destination) sont effectués au bénéfice unique des infrastructures qui les accueillent – en France, en majorité, des hôtels et restaurants. Ce fut d’ailleurs l’un des facteurs d’expansion de ces recharges à destinations : les hôteliers dédient avec facilité une partie de leur terrain à une zone de recharge Tesla car ils y retrouvent leur investissement sous la forme des innombrables cafés, déjeuners, diners voire nuitées effectuées en leurs murs par les propriétaires Tesla qui y chargent.

L’idée de Musk est donc de s’approprier ce temps utile : quitte à avoir des propriétaires Tesla en un lieu le temps de leur charge, pourquoi ne pas leur proposer un service…Tesla ? Comme par exemple un restaurant Tesla ?

« Gonna put an old school drive-in, roller skates & rock restaurant at one of the new Tesla Supercharger locations in LA » – « Je vais mettre un bon vieux drive-in des années 50 à l’un des nouveaux superchargers de Los Angeles, avec rollers et restaurant rock ». Voilà ce que Musk a récemment tweeté. Nos confrères de The Drive ont effectivement confirmé qu’un permis de construire avait été déposé pour un « Restaurant Tesla » sur un ancien site Volvo.

teslasupercharger

Projet pilote ? Lubie passagère ? Difficile à dire mais Musk, serial entrepreneur, avance rarement ses pions sans une idée en filigrane. Elle pourrait bien être, à terme, de remplacer les stations essence en station Tesla. La valeur ajoutée pour l’entreprise est immédiate, avec des consommations Tesla à rendement instantané. L’entreprise avait déjà testé aux Etats-Unis un Tesla Store réduit sur une zone de recharge :

 

Coté consommateurs, difficile à dire si l’initiative sera partout accueillie avec la même ferveur. Serait-elle répliquée en Europe ? La culture du drive-in n’y est nullement implantée, la greffe ne sera pas évidente. Les clients Tesla voudront-ils être captifs d’un univers 100% Tesla ? Rien n’est moins sûr : le charme des voyages en Tesla est aussi de s’arrêter en des lieux divers, avec des cachets, services différents d’une ville à une autre. Des zones de recharge standardisées ne reproduiraient ni plus ni moins qu’un esprit de chaine alimentaire américaine où l’on se restaure en 20 minutes – autrement dit, un fast food, aux antipodes de l’esprit Tesla qui prône la liberté et la différence revendiquée.

Tesla

Vous aimerez aussi

4 thoughts on “Un coca, une grande frite et une Tesla

  1. Propriétaire d’une Tesla, je trouve dommage que la pub sur le site promettant d’établir la côte de nos voitures ne référence pas la marque… Tesla…

  2. L’idée dans son principe est valable
    Mais en France nous sommes dans le pays de la gastronomie
    Donc aller dans un salon avaler un sandwich ou un Hamburger… pendant que la voiture fait la recharge …C’est non … !!!
    Par contre si c’est pour faire un excellent repas  » à la Française » …. ( Pas de Pizza, ou autre ) … Alors là c’est oui… !!!

  3. Bonjour,
    Totalement d’accord avec vous. A véhicule d’exception, service d’exception. Nul intérêt de mettre 120.000 euros dans une berline hors norme pour finir au coca frite. Il faut une cohérence de gamme et d’esprit.

  4. Bravo Elon, tu viens d’inventer la station service. Depuis le temps qu’on l’attendait !
    Les thermiques ont des stations services tous les 20 km partout en France. Il serait qu’on s’y mette pour les VE.

Laisser un commentaire

*