L’Europe tape du poing sur la table. La Commission a épinglé six pays pour ne pas respecter la nécessaire transposition en droit national des textes communautaires en matière de « carburants alternatifs ». En clair, l’Europe subventionne le déploiement de points de charge sur le réseau routier de ses Etats membre…mais demande a minima que ses directives soient transposées.

Ainsi, la Commission a adressé à la Grèce, à l’Irlande, à Malte, à la Roumanie, à la Slovénie et au Royaume Uni un avis d’infraction. Motif : ils ne sont pas en mesure d’offrir une mobilité propre et compétitive à tous les Européens. Ces six États membres disposent à présent d’un délai de deux mois pour se conformer à leurs obligations; à défaut, la Commission pourrait saisir la Cour de justice de l’Union européenne.

Un soutien réel…mais faible

Il y avait, en 2016, plus de 91 000 points de charge électrique en Europe. Pour cette même année, plus de 157 000 VE étaient vendus en Europe. Le déploiement est donc soutenu et le soutien de l’UE réel. Il n’est toutefois pas déterminant : en 2020, seuls 1200 de ces points de charge auront reçu une subvention européenne. L’effort de transition électromobile repose donc encore quasi exclusivement sur le secteur privé.

Supercharger Tesla

Rejoignez le mouvement en faveur de la cause électrique.

Inscription gratuite, bons plans, articles, événements...
Inscription
Envoyer
Rejoignez les 15000 inscrits
Recevez des invitations, news et bons plans

Envoyer 
Transmission 100% sécurisée

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

*