Le choix d’une Tesla ou de tout autre véhicule 100% électrique amène inévitablement son propriétaire à réfléchir à sa démarche et peut être à sa contribution pour un monde moins pollué.

Son idéal sera de recharger sa voiture avec une électricté propre. Mais la plupart en sont encore loin même si de plus en plus d’initiatives permettant d’y arriver sont proposées comme par Tesla avec les toits solaires et les Power-wall. C’est donc en général à partir du réseau que nos voitures sont rechargées.

Plus de 25% de l’électricité mondiale est produite par des centrales à charbon.

La production d’électricité à partir du charbon est extrêmement polluante car dégageant beaucoup de CO2 et de particules nocives. De nouvelles centrales à charbon remplacent progressivement les centrales « sales » mais leur bilan « santé et vie » reste hélas plus que préoccupant. Jusqu’à 700 000 vies sont perdues annuellement dont plus de 13 000 aux seuls USA.

graphique

Les États Unis produisent jusqu’à 33% du total de leur électricité à usages domestique et industriel à partir du charbon. Certes c’est encore moins que l’Allemagne, ce très mauvais élève de la classe Europe, dont le taux de production d’électricité à partir du charbon ou de lignite atteignait 50% en 2015 (280 TWh pour un total de 560TWh) , mais beaucoup plus que la Finlande avec moins de 12%, le Canada son grand voisin avec 7% et la France avec 3%, grande championne de la production d’électricité propre si l’on met sous le boisseau le problème des déchets nucléaires et de la sécurité des centrales ad hoc.

Remarquons tout de même que l’Allemagne a augmenté sa production d’électricité à partir du charbon et de la lignite non pour compenser la fermeture de ses centrales nucléaires mais parce qu’en bons pragmatiques nos voisins allemands profitent de la baisse des coûts de production de l’électricité d’origine fossile pour en produire un peu plus pour en vendre beaucoup plus. (Business ist business). De fait l’Allemagne est aujourd’hui en pleine contradiction. Dans le même temps où sa production d’électricité d’origine fossile augmente, elle diminue sa production nucléaire et augmente celle non polluante d’origine solaire, éolienne et hydraulique et ce plus que n’importe quel autre grand pays.

La Cop 21 l’a démontré, il est urgent de réduire rapidement le recours aux centrales à charbon voire de s’en débarrasser. Evidemment un tel objectif ne peut intéresser principalement que les pays industrialisés et développés.

C’est ce que viennent de décider 6 grandes nations dont…l’Allemagne malgré les raisons et faits décrits précédemment.

L’Allemagne, la France, la Finlande, les Pays Bas, l’Autriche et le Canada viennent d’annoncer leur calendrier au terme duquel ils ne produiront plus du tout d’électricité à partir du charbon.

Au premier rang la France pour 2023, 2025 pour les Pays Bas, 2030 pour la Finlande, le Canada et….l’Allemagne (étalé jusqu’en 2050 tout de même). La décision de ces pays est plus que symbolique. Elle démontre aux autres chefs d’états que c’est possible et laisse espérer que d’autres nations emboiteront le pas. Pas à tous les chefs d’états présents ou à venir….

Les Etats Unis seront ils les prochains à rejoindre le groupe des « sans charbon » ?

Ce très grand pays qui a signé les accords de la Cop21. Eh bien tout laisse à penser que la direction prise sera contraire à celle des 6 précurseurs.

Donald Trump récemment élu Président a déclaré « vouloir redonner au charbon sa place, toute sa place et ramener au pays les emplois du charbon ». En bon climato-sceptique il a tracé une ligne exactement contraire aux intérêts de la santé de ses administrés mais favorable au portefeuille des producteurs de charbon.

Ce choix idéologique sera t il préjudiciable à la croissance des énergies renouvelables dans le monde ? Le signal envoyé sera t il au contraire du précèdent un nouvel encouragement à ignorer les méfaits des centrales à charbon ?

Trump a t il de bonnes raisons de privilégier le programme industriel de son mandat au détriment de la santé de la population américaine ? Faut il préférer du travail et de la pollution à une espérance de vie raccourcie ?

L’électro-mobilité alimentée à partir d’énergies renouvelables peut elle aider à « forcer » la tendance actuelle ? Tesla-Mag vous invite à en débattre.

 

 

 

Rejoignez les 15000 inscrits
Recevez des invitations, news et bons plans

Envoyer 
Transmission 100% sécurisée

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

*