Les chiffres

La fin de l’année approche et les analystes financiers commencent à publier les résultats de leurs prévisions. Selon Les Echos (Quotidien économique on ne peut plus sérieux), TESLA brûle 8 000 € par minutes de cash pour pouvoir continuer d’exister, il est même prévu que le 6 Août 2018 les caisses soient vides.

Nous savons que Tesla n’a jamais gagné d’argent depuis que Elon Musk en a pris les commandes. Pourtant la capitalisation boursière atteint 45.1 Milliard d’euros et les investisseurs ne cessent d’y croire. Alors une question se pose : L’entreprise Tesla peut-elle faire faillite ?

Les Actionnaires attendent la récolte

Les actionnaires, les pauvres, perdraient 45.1 Milliards d’euros du jour au lendemain ! Difficile à envisager ; c’est probablement pour cette raison qu’ils continuent à investir : pour ne pas risquer de perdre ce qu’ils ont déjà investi.

Les actionnaires ont bien compris la stratégie de Tesla qui, comme Amazon à ses débuts, sème, sème et sème encore en attendant la récolte. Mais tant que l’action monte, tout va bien pour les investisseurs qui peuvent se retirer à tout moment et dégager une plus-value.

Les Clients Tesla très fidèles

S’il y a une marque qui peut annoncer un taux de fidélité important c’est bien Tesla ; environ 80 % des clients rachèteraient une Tesla (malgré les défauts connus…). Alors personne ne peut imaginer un instant tous les propriétaires recevoir une notification sur leur smartphone du type : « bonjour, ici Elon Musk, j’ai le regret de vous annoncer la fin de l’aventure ». La catastrophe : plus de mise à jour, plus de centres techniques (déjà qu’il n’y en a pas beaucoup), plus de jus aux superchargeurs, etc…. et à Elon d’ajouter : «  mais rassurez-vous, les autres constructeurs sont déjà en train de se battre pour récupérer la marque ! »

Carlos Goshn serait certainement prêt à manger sa cravate pour que Renault ait un jour l’image de marque de Tesla.

L’investissement :

Depuis le début de l’aventure, Tesla a investi beaucoup dans une technologie qui devrait certainement un jour rapporter beaucoup d’argent :

Le logiciel et les batteries tout d’abord de la Model S qui ne cessent d’évoluer et qui seront communs à tous les modèles de la marque (X, 3, Roadster, Pickup, truck), etc…. C’est un peu comme si un constructeur avait investi dans un seul moteur thermique utile à toute sa gamme de voitures et de camions. Sa rentabilité à terme serait bien supérieure à celle de tous ses concurrents obligés d’investir des milliards pour développer à chaque fois des nouveaux moteurs de toutes sortes (Diesel, essence, Hybride).

D’ailleurs, si on fait un peu d’histoire, Porsche a exploité son fameux et fantastique Flat 6 durant des dizaines d’années sur une multitude de modèles et cela l’a probablement bien aidé à être aujourd’hui le constructeur le plus rentable au monde !

De plus, ce logiciel et les packs batteries ont un potentiel commercial énorme pour la marque : ils pourront être exploités pour d’autres marques qui, se lançant dans l’électromobilité, ne souhaitent pas investir dans leur propre système, trop cher à développer.

Tesla pourra lui adjoindre des applications payantes à télécharger façon Appstore. Il y a d’ailleurs un potentiel d’applications « automobile » déjà existantes à y installer comme celles de covoiturage, recherche de place de parking libre, location de sa voiture, transport de colis, etc…, plus, tout ce qu’il reste à inventer. D’ailleurs j’en profite pour lancer un appel : si un ingénieur de chez Tesla lit cet article, ce serait bien d’avoir une « appli » qui permette de choisir des sonorités de V6 ou V8 ou V10 via les haut-parleurs…. Allez, s’il vous plait Monsieur l’ingénieur ! J

Le réseau de supercharger a, quant à lui un potentiel de cash astronomique le jour où les recharges seront payantes pour les Tesla et pourquoi pas pour d’autres marques.

La fabrication des batteries et leur recyclage dans le domaine de l’habitat ou de l’industrie.

L’autopilote bien sûr, qui aujourd’hui est reconnu par certains spécialistes comme le plus performant du marché, finira bientôt dans les options d’autres marques du marché.

La faillite : impossible

Bref, tout ça pour dire que personne à mon avis ne laisserait Tesla faire faillite, trop d’atouts potentiels ne sont pas encore vraiment exploités et si ça arrivait ce serait sûrement la plus belle opportunité de reprise de société en difficulté en ce début de siècle. Je vous rappelle au passage que Musk est bien copain avec les fondateurs de Google qui ont déjà été, par le passé, à « deux doigts » de poser ce qu’il faut sur la table pour racheter Tesla ou encore que le groupe Daimler-Mercedes, qui est déjà actionnaire, utilise les batteries de Tesla pour ses modèles hybrides rechargeables. Et si vraiment personne n’en voulait, même pas un prince Saoudien, le gouvernement américain ne laisserait certainement pas tant de salariés et une telle infrastructure couler sans intervenir, comme il l’a fait pour Général Motors il y a quelques années.

 

Tesla pour continuer devra donc probablement encore lever quelques milliards de dollars, réussir son pari industriel avec la model 3 que tout le monde attend, et peut-être penser à faire diriger la société par un vrai gestionnaire, le temps de donner une maturité industrielle et commerciale à cette aventure magistralement orchestrée jusqu’à aujourd’hui par Elon Musk, créateur génial.

 

Pour info, j’ai mis deux heures environ à écrire mon article, du coup, c’est 960 000 € en moins sur le compte en banque de TESLA depuis que j’ai commencé !

Vous aimerez aussi

8 thoughts on “ET SI TESLA FAISAIT FAILLITE ?

  1. Mais c’est bien sûr …. qu’il ne peut pas faire faillite… Cela est m^me certain …!!!!
    TESLA est un produit d’avenir …Un point c’est tout !!!
    Tous les clients qui attendent leur modèle T3 sont capables de confier à Elon MUSK une part plus importante en acompte, et dépasser largement les 1000 € déjà versés en acompte…. Peut être 10000 € par véhicule pré commandé serait souhaitable
    Donc pas de manque de trésorerie à prévoir, et TESLA n’a qu’à nous en faire la demande…. Pour moi qui ai déjà réservé deux modèles T3 …La réponse est positive

  2. « Pour info, j’ai mis deux heures environ à écrire mon article, du coup, c’est 960 000 € en moins sur le compte en banque de TESLA depuis que j’ai commencé ! »

    Tesla n’a pas que des dépenses. Il produit présentement 2300 Model 3 par semaine, soit ~19 voitures à l’heure, donc 38 en 2h. LA marge de profit par voiture est d’environ 25% et elle se vend ~$55,000 en ce moment. Tesla fait donc $13,750 de profit par voiture, multiplié par 38 cela donne $522,500 en 2 heures, ou l’équivalent de 430,755 €. Le compte en banque de Tesla a donc diminué de
    529,245 € et non pas de 960,000 €.

    1. @Illuminati : non, quand on parle de « brûler du cash », on fait déjà la différence entre ce qui rentre et ce qui sort. Quant au profit, c’est encore autre chose : on peut par exemple faire faillite tout en faisant des bénéfices, si, si ! Et c’est typiquement le cas de sociétés qui ont une croissance trop importante par rapport à leurs moyens de production, comme Tesla par exemple. Dernière chose, faillite ne veut pas dire disparition : GM a fait faillite en 2009 par exemple et est redevenu un des premiers constructeurs mondiaux.

  3. Bref, si je traduis cette démonstration en quelques mots, vous dites simplement que personne ne laissera partir Tesla en faillite, gouvernements, concurrents, ignares, idiots, etc… tant il est évident que Tesla est l’idee Du siècle, sauf les actionnaires actuels qui seraient seuls à désespérer alors même qu’ils sont les plus motivés depuis près de 15 ans… curieux comme raisonnement? Vous voulez vous rendre interessant?

  4. Merci pour l’article que j’ai pour ma part trouvé très intéressant. Il y a un aspect « subjectif » dans le choix des investisseurs, des coups de coeur. Je crois que Tesla fait partie de ces coups de coeur que l’on ne se résoudra jamais à tromper.

  5. Je pense qu’avant de mettre la clef sous la porte, Tesla a des grosses ressources. En fait personne ne parle des investissements constants des superchargeurs et des gigausines. Je pense que ces biens n’appartiennent à personne d’autre qu’à Tesla. Si Tesla venait à être financièrement en difficulté, une vente de parts sur ces équipements devrait pouvoir amener du Cash, beaucoup de cash.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.