Les Pouilles avec Tesladdicts
Modérateurs : Martin, Phil, tesladdict, Eric 90D

Avatar du membre
tesladdict
Equipe Tesla Magazine
Messages : 649
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 08:43

Les Pouilles avec Tesladdicts

par tesladdict » sam. 9 juin 2018 19:38

Samedi 9 juin 2018

Buongiorno a tutti,

bonjour les potos, tout les ceusses qui nous connaissent déjà et tous les nouveaux qui ont rejoint depuis un an la grande famille des afficionados Tesla. Revoilà les prolifiques Tesladdicts avec Første II, presque gréée pour sa toute prochaine expédition. Et moi, prête à vous emmener dans nos bagages et pourtant, l’armement du vaisseau, cette année, c’est pas rien ! Va falloir vous faire petits.
Notre objectif : un grand V sur la carte comme voyage, virée, vacances, vadrouille, vagabondage, victuailles, vignobles, vas-y cocotte et voilà c’est dit. 17 jours talon retour vers l’Est : Aix en Provence, les Pouilles, la Slovénie. Pour finir une grande traversée cap à l’Ouest et mèèèson.

« Facile après vos expéditions septentrionales » me direz-vous. Sauf que si le départ se fait en tandem amoureux en Italie sur 14 jours et nuits et on laissera les gondoles à Venise promis, les huit fois 24 heures suivantes rassemblent en Slovénie 21 personnes, 11 adultes -du moins si on en croit les papiers - et 10 morpions de galère, de 2 à 10 ans. C’est bô une grande famille.

Bien sûr que « Naaaaan » bobets que vous êtes, pas tous dans la Tesla. Deux Vivaro ( moi non plus je savais pas ce que c’était avant location) et Første II qui pour ce projet farfelu se transforme un tantinet en bétaillère au long cours au détriment de son image de berline racée.
Bagages réduits au minimum pour les pigeons voyageurs qui nous rejoindront en « Jet facile » dans la cité des Doges, c’est qui qui va se coltiner 3 porte-bébés de randonnée, -et tous les parents un peu sportifs savent combien ces accessoires sont célèbres pour leur compacité-, multiples lainages pour les grottes karstiques -l’adjectif ne change pas la température mais c’est un renseignement qui peut toujours servir en soirée - bottes pour ou plutôt contre la météo slovène, pébrocs itou, et contre les perturbations bambinesques nez, gorge, oreilles, nausées et humeur de dogue, potions magiques dont les centilitres et le flaconnage en verre ne passent pas l’implacable contrôle douanier des aérogares. Pour le sale caractère c’est de la blague. Aucun labo n’a encore trouvé la formule. J’allais oublier! A l’arrière, deux sièges enfant qui vont faire 3279,617kms à vide jusqu’à Venise puisque, pas encore assez fracassés par la semaine en colonie, nous ramenons deux des gnomes à notre maison. Les parents ont besoin de se reposer qu’ils disent. Nous on a l’ADN version inox.

Ok. Comme d’hab je parle beaucoup de moi et néglige un peu cette pauvre Første Il. Ce qui est un cumul d’absurdité et de pure ingratitude puisque sans elle je n’écrirais pas dans Tesla-mag pas vrai?
Je me rattrape. Si certains ont eu la patience de lire jusqu’à cette ligne je rappelle que le curieux nom de notre véhicule remonte à notre première expérience en Tesla. Et à notre première voiture de la marque muskée. Une 85D bleue marine, magnifique, la plus belle, double chargeur et sièges enfants dans le coffre que nous avons attendue 10 mois après achat pour de simples raisons de fin de leasing de notre Q5 de l’époque.
Dans de vieux articles de TMag je vous livrais une description que je jure fidèle de l’état de mon cher et tendre pendant cette difficile période préaccouchement. Pas un souffle, pas un mot, pas une phrase, pas un article sur le sujet qui ne lui ait échappé. Des discussions passionnées avec les membres du web magazine et l’équipe du Tesla Center d’Aix. Il savait tout avant même de l’avoir. La formidable époque des pionniers.

Ce n’est pas très vieux, 2014, mais les SUC se comptaient alors à peine en dizaine et les déplacements lointains nécessitaient une organisation logistique proche des relais de poste de Louis XI. Et se retrouver au milieu de nulle part avec une rallonge en main à mendier une ch’tite prise de courant.... Pas trop mon truc. C’est justement la foi dans le modèle qui nous a amenée à tenter l’aventure, pas des Pôles tout de même mais de la Norvège. Plus de 7000kms de porte à porte sans prendre de ferry. Des superchargeurs, des petits chargeurs... Et la découverte sur place et évidemment sans en être munis, de ce que, dans ce pays, il faut un adaptateur particulier pour pouvoir faire passer le jus d’une prise murale ordinaire dans le câble qui alimente la voiture. Ce qui est l’objectif final d’une opération de ravitaillement. Attention. Là je ne plaisante pas du tout. C’est une longue histoire de la fée électricité qui au pays de trolls ne fonctionne pas tout à fait comme ailleurs, une histoire de sol, de magnétisme et patin-couffin. En Norvège exclusivement il vous faut un adaptateur spécial viking, point barre. Ensuite, c’est vous que ça regarde.

Notre baptême du voyage en Tesla c’est si merveilleusement passé, notre voiture à été si exceptionnelle dans tous les lieux parcourus, côtes, fjords, montagnes, tunnels, dans toutes les conditions rencontrées, neige, pluie, brouillard, soleil qu’elle en a hérité le nom de Første qui signifie Première. La première aussi incroyable voiture que nous ayons jamais eue. Et quand nous avons changé pour une 90D, deux ans plus tard et 65 000 bornes de voyages au compteur, comme dans toute dynastie qui se respecte, elle a pris la succession : Første Il. Et alors? Sauf les Norvégiens qui se marrent ils ne sont de toute façon pas nombreux ceux qui parlent norvégien.


[attachment=0]1A261B5F-B01D-4693-90E1-2B0323107400.jpeg[/


Nous sommes le samedi 9 juin, demain nous nous élançons sur les routes de la pasta, de la pizza, de la péninsule et des Spritz. On a eu la supermégagigafaramineuse surprise de découvrir que la société d’autoroute AREA commercialise un télépass utilisable en Italie (Espagne et Portugal aussi mais pour l’instant peu nous chaut) et qui collé à l’intérieur du pare-brise réalise ce pour quoi il est prévu, ouvrir les barrières de péage. Ce que celui de Vinci a toujours obstinément refusé de faire. Il nous fallait ouvrir la vitre latérale et tendre le bras à l’extérieur. A tel point que j’avais cousu de mes petites mimines un étui en tissu avec boucle passe-doigt pour que nous soyons sûrs de ne pas le laisser échapper. Méthode artisanale mais efficace. Il n’est jamais tombé.

Notre première étape sera Gênes que depuis le temps qu’on se dit qu’il faudrait s’y arrêter on va s’y arrêter. De là je vous partagerai de nouvelles nouvelles si tout va bien.
On voyage si serrés que je n’emmène que mon IPad. Ça devrait le faire.

Promis, je vais essayer de donner des infos techniques, distances, charges, conso. D’autant que les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent.


P.S. : ça me fait drôlement plaisir de vous retrouver.
Fichiers joints
1A261B5F-B01D-4693-90E1-2B0323107400.jpeg
1A261B5F-B01D-4693-90E1-2B0323107400.jpeg (101.31 Kio) Vu 1237 fois
Model S100D premium 11/2018 qui va encore mieux que la S90D de 2016 :D Image

Phil
Equipe Tesla Magazine
Messages : 1344
Enregistré le : sam. 26 mars 2016 10:03

Re: Les Pouilles avec Tesladdicts

par Phil » sam. 9 juin 2018 20:22

Magnifique prose comme toujours !
Un vrai plaisir de suivre les aventures de Forste 2 ! (Je n'ai pas trouvé le o norvégien sur mon clavier BE ...)
Bonne route !
Buon viaggio .
On attend la suite avec impatience .
Image

Avatar du membre
Eric-B
Actionnaire
Messages : 865
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016 13:38
Localisation : TMS 85S de décembre 2014 dans le Var

Re: Les Pouilles avec Tesladdicts

par Eric-B » sam. 9 juin 2018 20:51

On attend la suite avec impatience .
+1000 :mrgreen:
« Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté. » Winston Churchill

Avatar du membre
tesladdict
Equipe Tesla Magazine
Messages : 649
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 08:43

Re: Les Pouilles avec Tesladdicts

par tesladdict » dim. 10 juin 2018 22:21

Dimanche 10 juin 2018

Gênes et plaisir ? Pas incompatibles.

Le fichier joint E0D4A58F-C7E6-47B0-9CC8-792EB382D2FD.jpeg n’est plus disponible.
799B6472-DE12-4BE7-8DD6-2E17D58C4EA8.jpeg
799B6472-DE12-4BE7-8DD6-2E17D58C4EA8.jpeg (167.81 Kio) Vu 1203 fois

Salut Phil, coucou Eric-B. Ravie de vous retrouver. Je vais cette année encore essayer de ne pas vous décevoir dans mes élucubrations divagantes ou mes divagations abracadabrantes. N’oublions pas que la voiture est devenue d’une telle évidence de circulation qu’il n’y a plus grand chose à en dire sauf Merci. Mais au vu du programme de découvertes touristiques je pars plutôt confiante.

Hé hé! Hier je vous indiquais que pour voyager léger je n’ai pris que mon IPad, cadeau récent de mon loulou. Bonne pioche. Mon Loulou c’est évident mais ici je parle du produit à la pomme. Parce que, voyez-vous, notre Tesla super silencieuse et Siri prêt à tout pour m’être agréable forment une combinaison de haut niveau. D’ailleurs Siri m’écoute bien mieux que mon époux. Du coup, plus besoin de fatiguer mes petits didis à taper sur des touches furtives qui me font fourcher la plume. Je parle, il écrit. Sans rien me reprocher. Et je peux saouler mon malheureux appareil bien avant de vous saouler vous. Même probable qu’il tienne le choc plus longtemps...

Et ce matin, premier jour de notre périple nous avons quitté la maison dans l’idée d’arriver en début d’après-midi dans notre ville cible à découvrir, à goûter, à apprécier. Le temps est gris et maussade. 19º Pas de vent. Quand on voit le temps annoncé ailleurs on va pas râler! Et les conditions de circulation sont optimum. Yes!

Depuis notre longue collaboration avec notre véhicule nous avons appris à la jouer fine sur les charges en voyage. Point besoin de remplir les batteries à satiété et de gorger l’animal. Ça prend du temps et ne sert à rien puisque plus on monte en réserve plus elle fait la fine bouche. Et jusqu’au rototo on a le temps de se languir. Alors que, comme un gamin, l’estomac dans les talons elle se jette goulûment sur le biberon. Aussi définissons nous l’objectif, la distance et les kW nécessaires jusqu’à la prochaine station de charge. Facile.

Nous sommes partis de chez nous jusqu’au Suc d’Aix en Provence - Ibis-café-croissant- à une cinquantaine de kms pour charger en toute sécurité environ 400 kms pour 340 calculés jusqu’à Varazze. Ceux qui me connaissent savent maintenant que c’est pour moi LE Suc incontournable si on peut y être aux heures de repas. Le restaurant Boma dans la marina est une obligation.

Bim , boum, patatras. C’est là qu’on va prendre pleinement la mesure entre théorie et pratique, force de caractère et faiblesse de la chair. Suivant mes explications, Første se contentait d’un frugal en-cas de 180 kms vite chargés. Mais nous? Pas sérieusement envie de frugal. Alors, optons pour entrée plat ou plat dessert et poussons la charge à plein, histoire d’aller direct au Suc d’Arezzo le lendemain. Impasse sur Forte dei marmi. Je vous avais annoncé que je parlerai technique!

Gentiment nourris de « Tagliate di manzo » finalement, nous retrouvons Første II au bar avec deux copines. Je ne surveille pas vraiment ses fréquentations mais quand même... Y en a pas une qui la ramène un peu?

Le fichier joint 6C35F328-F15E-4F0D-8FC3-5BAAB6EDAAB4.jpeg n’est plus disponible.

On va maintenant reprendre le cours du voyage en appréciant à nouveau notre Sésame AREA. 30 km/h, pas d’arrêt, deux bip .Trop trop bien.

Le fichier joint 850E6461-9B24-460F-B6B3-511C2902BA5B.jpeg n’est plus disponible.

On approche de Gênes. Gros gros gros bateaux, des mégalopoles flottantes à peine sorties des chantiers navals. De Saint Nazaire cocorico ! Amarrées devant une ville séculaire dont de multiples bâtiments superbissimes figurent au patrimoine mondial de l’Unesco.

Nous avons pris notre pied à bader dans la rue Garibaldi en particulier, dans les étroites ruelles qui s’entrecroisent de partout. Nous sommes dimanche et partout sont installés des marchés dont les producteurs proposent des produits plus alléchants les uns que les autres. Nous arrivons à la cathédrale gardée par deux gros chats qui se feraient bien le tramezzini que l’impudente touriste dévore sous leur yeux. A en glisser de son socle le gros matou. Extérieur et intérieur sont impressionnants

Le fichier joint B1D00EDE-C640-4407-9695-733F82C378FC.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint 2E52FBF7-FA47-4C7E-8D94-EABD56FB7A31.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint 6363AC5F-C62D-4098-BB7B-F0D00777D959.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint B95003A1-1E3B-4052-9564-33C598E0402F.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint 5236FEBE-3895-47CF-ACAA-3712E1F72063.jpeg n’est plus disponible.


Enfin, le port. Impossible de ne pas faire le parallèle entre la rénovation urbaine du port de Gênes et celui de Marseille. De besogneux, laissés pour compte et craignos, ces quartiers deviennent The Place to be. Constructions modernes, réhabilitations, lieux de culture, commerces tendance... Si à Marseille on peut regretter la force du coup de gomme qui a quasi effacé le passé, les rues basses de Gênes, les passages, les escaliers gardent encore tangiblement l’âme des lieux.

Le fichier joint 4281B6AB-E95C-436E-BF22-2C71AFD623AB.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint 54BB1362-471B-46F6-AFE7-3C937C3A760C.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint 21124B93-FF9D-405A-89BA-E14E8EF236AB.jpeg n’est plus disponible.

Nous allons dîner dans un adorable resto que nous a recommandé notre hôtesse, « Osvaldo » sur la plage de Bocadasse.

Første dort dans une belle cour génoise. Repos mérité pour les 420 kms parcourus aujourd’hui à 188 W/km à une moyenne de 113 km/h entre route et autoroute. Sûrement rêve-t-elle de remettre le couvert demain.

On vous dira. Bonne nuit.
Model S100D premium 11/2018 qui va encore mieux que la S90D de 2016 :D Image

Avatar du membre
tesladdict
Equipe Tesla Magazine
Messages : 649
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 08:43

Re: Les Pouilles avec Tesladdicts

par tesladdict » lun. 11 juin 2018 22:42

Lundi 11 juin

Un moment de Gênes est vite passé



Raaaaaaaahhhhhhh ! Entendez vous ce long cri d’agonie, le soir au fond d’un pourtant charmant B&B gênois? Ô rage, ô désespoir, ô internet ennemi... que n’ai je des logiciels sympas qui fonctionnent sans bugs et catas!
Raz le bol de cette mauvaise volonté crasse des machines, de cette totale absence d’empathie. Déjà que je m’étais bien mise en chauffe avec ma connexion au site. Ok, je me suis gourée de mot de passe. Au bout d’un an de non utilisation c’est excusable, non? D’autant que mots de passe, codes, combinaisons, clés à molette, anglaises et pince-monseigneur pour vous servir, tout cet arsenal secret défense, ça me gonfle. A votre avis, comment s’est clos ce chapitre de lutte implacable entre l’esprit et la matière? Overdose de tentatives et Game over.
Ma patience légendaire fourgue bébé, bain et tablette à mon précieux cher et pas toujours si tendre que ça qui me traite de bouse mais résout le problème me faisant payer par de longs soupirs appuyés ma maladresse crasse.

Une fois connectée, enthousiaste à l’idée de vous partager nos découvertes je me lance. Vite fait, bien fait. Texte, illustrations. Formidable. Plus qu’à vérifier. Génial, c’est le foutoir intégral. Photos verticales à l’horizontal, petite resucée superflue après le texte. Pfff! Je déteste quand c’est mal fait.
Le mieux est l’ennemi du bien : vous l’avez constaté hier soir. Certes le résultat est moins coloré, plus sobre, laisse d’avantage la place à l’imagination. Mais du coup mon propos manque un peu d’arrière plan. Décevant. Tiens maintenant que j’y pense, autant que la maison natale de Christophe Colomb vue dans l’après midi
Les Génois ont beau s’en vanter avec mon mauvais esprit synthétique je proposerais : à voir ou pas, vraie ruine de la fausse maison de C.C. puisque l’authentique a été fichue par terre par des Français dites donc, notre roi-soleil ne prenant pas très bien le fait que les chantiers navals de la ville fournissent en galères l’Espagne ennemie. La copie à beau dater du XVIIIème, pas de quoi casser trois pattes à un canard. Juste à côté les restes d’un cloître et la Porta Soprana érigée en 1155 justifient cependant le détour. Et peut-être n’ai-je pas assez insisté sur l’exceptionnelle richesse et beauté de rue Garibaldi et la joyeuse vitalité du port.

Tant pire. J’ai abandonné. Vous n’aurez eu que ma prose hier soir. Nous sommes ressortis pour un p’tit coup de Prosecco chez « Osvaldo » comme prévu, mieux encore que ce qu’on nous avait promis. Une trattoria comme on en a envie, reçus comme des habitués. Des raviolis fourrés au meilleur de la mer. Une ambiance festive dans la petite crique bourrée de locaux qui entendent bien ne pas se succomber au blues du dimanche soir mais se doper aux accents jazzy des musiciens sur la plage. Pour un démarrage optimiste.

8:50 ce lundi matin. 23º sous un karcher de Gênes pour enlever un méga guano de mouette qui en rigole encore. 29º deux heures plus tard. Le ciel est légèrement voilé affadissant le paysage et vouant toute entreprise photographique à un résultat décevant. Tant mieux. Je ne serai pas tentée. D’autant plus que la moitié de notre trajet s’est pour l’instant effectué dans des tunnels.

Nous quittons la côte Ligure pour piquer vers l’intérieur des terres, contourner Florence et charger au Suc d’Arezzo. « Kouah » entends-je. « Vous n’allez pas à Florence ??? ». Nein , niet, no. S’il fallait qu’on fasse un stop à tous les endroits tentants de la botte on ne dépasserait pas le dernier œillet des lacets.

Arezzo. 30º. Huit chargeurs et un « a point hotel » dont la conception et décoration intérieures séduisent.

645528C2-496E-4B28-A1D3-CA8A13F59CFF.jpeg
645528C2-496E-4B28-A1D3-CA8A13F59CFF.jpeg (62.75 Kio) Vu 1078 fois
C7FD9334-A81E-4EC7-893C-D6251F87705F.jpeg
C7FD9334-A81E-4EC7-893C-D6251F87705F.jpeg (101.82 Kio) Vu 1078 fois
3D7DA7EE-B1DB-4844-9388-427EE7C0EA05.jpeg
3D7DA7EE-B1DB-4844-9388-427EE7C0EA05.jpeg (153.65 Kio) Vu 1078 fois

Et glou et glou. A propos, l’électricité a-t-elle le même goût partout? Et si Første démarrait une formation de wattologue? Elle aurait son blog, filerait des conseils aux copines, attribuerait une, deux, trois étincelles, des bougies pour les relais de campagne. Elle deviendrait célèbre, « This car, dash! » ha ha.

Il a beau être midi. Nous serons inflexibles. Impasse sur le pranzo, on a des kgs en réserve. Et Pérouse ne saurait nous décevoir. En attendant, cap sur Castiglione del Lago, en bordure du Lago de Trasimène et toc. Jolie bourgade perchée comme beaucoup de par ici avec des effluves de saucissonnailles et senteurs fromagères, produits exposés sur les étals happe touristes dominées parfois du parfum entêtant des tilleuls partout en fleurs.

686E6600-15BD-4411-9F20-98B45CC14565.jpeg
686E6600-15BD-4411-9F20-98B45CC14565.jpeg (131.9 Kio) Vu 1078 fois
50A44767-93CD-4EF7-B722-618BAD5756CD.jpeg
50A44767-93CD-4EF7-B722-618BAD5756CD.jpeg (132.18 Kio) Vu 1078 fois
D405DEA8-3407-4B45-8CF0-DBFFA67D4AF1.jpeg
D405DEA8-3407-4B45-8CF0-DBFFA67D4AF1.jpeg (93.3 Kio) Vu 1078 fois
370AD949-8B97-4EA8-90E6-419963054B46.jpeg
370AD949-8B97-4EA8-90E6-419963054B46.jpeg (120.27 Kio) Vu 1078 fois
2FFB67C8-21E2-47A1-B108-8D702E79D967.jpeg
2FFB67C8-21E2-47A1-B108-8D702E79D967.jpeg (104.91 Kio) Vu 1078 fois

Grâce à nos Grandes Paranoïaques Suprasensorielles on gagne Pérouse par des routes d’une envergure telle que si on croise quelqu’un ben on le croise pas. toutes petites routes On contourne un village perché parce que même une Fiat 500 bouillie à 90º n’y passerait pas.
1E2A1BAB-4BF4-4B6B-9D8B-E1FDF879CB7E.jpeg
1E2A1BAB-4BF4-4B6B-9D8B-E1FDF879CB7E.jpeg (116.47 Kio) Vu 1078 fois

Pérouse, terminus. Un brin de toilette rafraîchissante, un ristretto et à nous la ville et ses secrets.

J’écrivais plus haut combien les imposants palais génois nous avaient scotchés. Pérouse c’est du XXL, du massif. Dieu qu’on se sent petits. Des murailles, des constructions de titans -les bases datent des Etrusques- avec toujours toute la fatale élégance italienne. Celle à laquelle on ne résiste pas, celle qui fait qu’on se dit qu’on est vraiment romans. Décor à ciel ouvert. Éblouissement. On change d’époque.

4641DA6F-BCFB-4AB7-AC5F-2462AAE712AB.jpeg
4641DA6F-BCFB-4AB7-AC5F-2462AAE712AB.jpeg (135.42 Kio) Vu 1078 fois
F842225C-B4BB-44C1-B712-A76033651F31.jpeg
F842225C-B4BB-44C1-B712-A76033651F31.jpeg (136.41 Kio) Vu 1078 fois
8E263DD7-644B-446E-A144-0809E6AAEE29.jpeg
8E263DD7-644B-446E-A144-0809E6AAEE29.jpeg (110.38 Kio) Vu 1078 fois
EC6FC74B-2EEC-4FF6-BF5F-E1E8053BB948.jpeg
EC6FC74B-2EEC-4FF6-BF5F-E1E8053BB948.jpeg (5.12 Kio) Vu 1078 fois

Éblouissement. On change d’époque.
Le griffon et le lion, emblèmes et protecteurs multiséculaires de la cité - ils ont tout de même encaissé les caprices météo et assisté aux soubresauts de l’histoire humaine et locale de 1322 à 1985 du haut de leur perchoir au-dessus du portail gothique de la chambre des notaires- témoignent aujourd’hui, ramenés à notre niveau depuis qu’ils ont été remplacés par des copies pour le boulot risqué, de cette pérennité de culture. En Italie on se sent des racines, des cousinages, des envies d’osmose.
C13C57A3-0902-4AA4-9287-B8202BC4C255.jpeg
C13C57A3-0902-4AA4-9287-B8202BC4C255.jpeg (124.55 Kio) Vu 1078 fois

Bien sûr tout ça se termine dans une Locanda locale, la Locanda de Morlacchi. Si vous passez dans le coin la cuisine en est incontournable. Et le retour tient d’un rêve éveillé.
19E24652-463D-4DC5-9041-5BC9BC015FFA.jpeg
19E24652-463D-4DC5-9041-5BC9BC015FFA.jpeg (121.98 Kio) Vu 1078 fois
92CBB145-EBEB-4D3E-BFA0-513EDB2500EE.jpeg
92CBB145-EBEB-4D3E-BFA0-513EDB2500EE.jpeg (143.71 Kio) Vu 1078 fois
E19CE1EC-0B62-404E-877A-DB70F32E75A6.jpeg
E19CE1EC-0B62-404E-877A-DB70F32E75A6.jpeg (104.48 Kio) Vu 1078 fois
Buonanotte.


P.S. : chat échaudé prend plus sa douche. Même si ça va m’empêcher de bien dormir, après avoir constaté que ce soir encore certaines photos doivent relever du même GPS que nos Tesla, je ne ferai rien pour rendre les clichés récalcitrants raisonnables. Tournez tête ou écran. Au moins, je l’espère, restera-t-il quelque chose à voir au terme de vos contorsions. C’est mieux que rien!
Model S100D premium 11/2018 qui va encore mieux que la S90D de 2016 :D Image

Avatar du membre
Eric-B
Actionnaire
Messages : 865
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2016 13:38
Localisation : TMS 85S de décembre 2014 dans le Var

Re: Les Pouilles avec Tesladdicts

par Eric-B » lun. 11 juin 2018 23:08

:cry:

je ne vois pas le photos du 2ème post :( :? :roll: :oops:

Le fichier joint xxx.jpeg n’est plus disponible.

@+
« Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté. » Winston Churchill

JP59
Petit Electricien
Messages : 26
Enregistré le : mar. 5 avr. 2016 12:06

Re: Les Pouilles avec Tesladdicts

par JP59 » mar. 12 juin 2018 06:43

On attend la suite avec impatience .
+1000 :mrgreen:
Oui, vraiment quel pied que ce voyage dans la botte relaté par Tesladdicts ! La plume est toujours aussi (plus ?) agile et captivante que jamais, l’œil (derrière le viseur du reflex numérique) est vif à souhait et le doigt ne tremble pas.
Un grand merci aux Tesladdicts de nous offrir cette belle part de rêve bien réel... sans oublier Forste bien sûr !

Avatar du membre
marc35
Actionnaire
Messages : 453
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 08:56

Re: Les Pouilles avec Tesladdicts

par marc35 » mar. 12 juin 2018 21:31

Bon voyage en Italie aux Tesladdicts et Første II ;)
Pas de road trip pour nous cet été, ce sera la belle province du Québec... J'ai bien tenté le coup du Tesla & Home Exchange Worldwide, mais un peu tard pour réussir à quand même rouler en Tesla pour les vacances. Dommage...
En attendant c'est cool, nous serons en vacances par procuration avant de partir nous aussi ;)
Image MS85 03'15 bleu nuit. :D 103000 km en 06'18... Ça roule !

Avatar du membre
tesladdict
Equipe Tesla Magazine
Messages : 649
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 08:43

Re: Les Pouilles avec Tesladdicts

par tesladdict » mer. 13 juin 2018 07:48

Mardi 12 juin

Où l’on découvre une fragile Assise et des cascades de marbre

( Avis à mes lecteurs qui se connecteraient ce matin. J’ai mis en ligne hier soir notre journée. Une catastrophe éditoriale. Des photos en anarchie complète. La honte. Je ne m’explique pas la raison de ce raté. Un signal wi-fi trop faible et sujet à coupures? Bref, je préfère ne vous donner pour l’instant que ma prose. Je suis sincèrement désolée de cette situation et pour être honnête, totalement furax. Le temps que je perds à essayer de gérer ce foutoir me donne une sérieuse envie d’arrêter.)

9:00 pétantes. Soleil aussi. 24º. Si j’avais une confiance toute relative en météo france à domicile que penser de leurs grenouilles lorsqu’elles prétendent étendre leurs prédictions prévisions à l’étranger! Pis que mouillé menaçaient elles. Fanion d’alerte orange coincée dans l’angle supérieur droit de la vignette. On en redemande. Les hirondelles rayent l’azur avec impétuosité. L’air est vif. Pérouse s’éveille. On a un candidat vitaminé pour poursuivre avec nous le voyage.

Prochaine étape Ferentillo. Mais avant, crochet par Assise dont je ne vous dirai pas à quand remonte ma dernière visite. J’avais encore des tresses et une salopette rouge, des couronnes aux genoux. On était venus en Dina Panhard depuis l’Alsace. Une expédition. Pas la même qu’en Tesla ha ha. Le tremblement de terre de 1997 a pas mal secoué tout ça et la Basilique fait presque trop neuve pour être honnête. Les parkings se sont multipliés. Les touristes aussi. Quoiqu’en ce début juin c’est tout à fait supportable et pourtant je supporte peu.

L’intérieur de l’édifice est toujours aussi étonnant couvert de fresques colorées racontant avec moult détails la vie de François le vilain fils à papa bambochard qui est devenu abbé Pierre et peut-être même végétarien avec son copain loup. Je me moque un peu mais j’aime bien Saint François d’Assise, homme de paix, de fraternité et surtout ce qui le place dans mon holly hit parade en pôle position, inventeur de la première crèche au monde. Et les crèches on ne plaisante pas avec ça.

L’abbaziale de Ferentillo est au bout d’une petite route sylvestre avec de jolies ouvertures montagneuses.

L’abbaye retirée du monde à l’époque est devenue hôtel. L’église est restée propriété de l’Eglise. Elle contient de beaux restes de fresques du XIIème et trois beaux sarcophages païens étonnamment utilisés en base d’autels. Dyonisos et satyres se distraient-ils le dimanche à observer des fidèles qui doivent leur paraître bien fades et compassés.

Compassées aussi les momies de l’église paroissiale de Ferantillo. Vieilles de 400 à 200 ans. C’est l’air de la crypte qui a permis la dessiccation des corps à tel point que certains portent encore ongles barbes et cheveux, que l’on peut voir à travers la paroi de l’abdomen la présence de l’ intestin. Sans être carabin en mal d’autopsie il est passionnant de voir reconstitué la personne qu’étaient ces momies, leur origine géographique ou sociale, leurs pathologies. Émouvant le couple de Chinois venus en Italie pour... un mariage et décédé sur place du choléra. Tout comme les futures mariés. Interpellante la cohabitation posthume du cadavre momifié d’un notaire et de son assassin.

Pas loin de nous Terni, la ville de Saint Valentin. Pour tout dire, on s’en fiche un peu. Ça fait un moment qu’on s’est trouvé mon doudou et moi, même si on se cherche assez souvent. On va plutôt se rendre aux Cascate delle Marmore, grandiose réalisation hydraulique conçue dès l’antiquité pour assainir les marais. Élargies au Moyen-age puis au XVIIIème les 83 mètres de chute de la plus haute des trois se succédant la laissent recordchute du monde en figures libres. En imposées aussi puisqu’elle obéit à des horaires de représentations. 15:00-17:00,19:00-21:00. Partage négocié entre intérêt de productivité hydroélectrique et touristique. Ce serait ballot d’arriver quand elles sont à sec!

Les Generalmente Problematiche Sorelle ont bien tenté de nous entraîner sur un sentier muletier bucolique et il est vrai que les routes par ici sont dans un état si cahotant qu’il vaut mieux être assuré de l’arrimage des dents à pivot avant de prendre la route. Sûrs aussi du régulateur de vitesse qui empêche toute négligence compte tenu du nombre de radars dans les villages. Itou sur des routes souvent limitées à ...60. Lobby des orthodontistes surchargés de travail ? Nous avons catégoriquement braqué en sens inverse pour arriver sereinement à destination.

Ça n’a pas suffit. Je vous laisse découvrir notre parenthèse (beaux) frissons. « S’il vous plaît, pas de voiture en face, pas de voiture en face. »

On revient sereins à l’abbaye. Notre escapade grimpette pour les cascades et retour s’est soldée par une réelle satisfaction économoénergétique : 33kms parcourus pour 6kms consommés. Et des cartes postales tout au long du trajet.

On a fait l’impasse sur le déjeuner. Et si on prenait exemple sur Første Il? Frugalité?

On vous dira demain.
Model S100D premium 11/2018 qui va encore mieux que la S90D de 2016 :D Image

Avatar du membre
tesladdict
Equipe Tesla Magazine
Messages : 649
Enregistré le : mar. 22 mars 2016 08:43

Re: Les Pouilles avec Tesladdicts

par tesladdict » mer. 13 juin 2018 23:23

Mercredi 13 juin


Rome se mérite

Le monde est mal fait. C’est le soir où nous avions pris de sages résolutions de tempérance que tout est parti en quenouille et que j’ai livré une édition de la journée à donner la nausée. Un comble. D’ou mon « delete » matinal au profit d’une sobre écriture sans images. J’essayerai de me rattraper. Mais faut il croire à une aura un tantinet contrariante autour de l’abbaye?

A l’arrivée, à peine installés dans notre chambre qu’on vient nous dire que ce n’est pas la bonne. Déménagement pour une autre ... qui n’est pas prête. Internet en mode pointillé - d’où peut-être mes difficultés de mise en ligne-. Les Grandes Potiches Siphonnées qui confondent les aptitudes de Første Il avec celles d’une charrette à ânes. Un grand moment de solitude devant la mine perplexe d’un paysan local. Et puis le dîner... Ah le dîner. Rassurez-vous, délicieux. Mais nous qui avions choisi de faire au plus proche pour le plus rapide!!! On aurait dû se méfier. « Hora média », c’est une histoire de temps ça.

Pour démarrer, une assiette de mortadelle artisanale à la glace de pommes à partager. Elle est déjà morte Adèle mais il faudra quarante minutes pour la voir arrivée, tranchée en quatre appétissantes parts. Mhhh! C’est très bon. Ensuite deux plats de raviolis à la truffe avec champignons sauvages et crème de courgettes. C’est plutôt placide un gros ravioli. Quant à une truffe, c’est une truffe. Pas très maline. Il est aisé de réduire les courgettes au silence et en purée. Il n’y a guère que le domptage des champignons insoumis qui ait pu durer quarante nouvelles minutes...
Et ce n’est peut-être pas que le souci calorique qui nous a fait décliner les desserts.

Ce matin oiseaux en pagaille qui nous appellent à prendre la route. « Roma, Roma, Roma » pépient ils à tout vents.
Il fait 19º. L’Ombrie est une région montagneuse. Pleine de futurs champions cyclistes, de jeux de devinettes « où que sont les radars » et surtout à combien faut-il rouler? Parce que je ne suis pas convaincue de l’homogénéité européenne des panneaux signalétiques. Les nombres noirs que nous voyons en France sur les panneaux circulaires cerclés de rouge sur fond blanc correspondraient plutôt ici aux nombres blancs sur les panneaux circulaires bleus à voir le mode de conduite autochtone. Quand je pense qu’on fait une affaire d’état de la limitation à 80... Les ingénieurs DDE ont eux une formation universelle. Vitesse autorisée à 70 sur un viaduc d’autoroute en ligne droite et à 90 à l’entrée du tunnel en virage qui lui succède. 60 sur de très nombreuses routes de campagne. Peut-être justifié par l’etat des voiries dont je parlais hier. 30 pour traverser certains villages dont la rue principale fait la moitié des champs Élysée.
Aujourd’hui encore nous démarrons par un col qui va nous permettre de jouer à « je-te-vide-les-batteries-tu-les-remplis ». Puis juste avant le Suc de Magliano Sabina à « où qu’elle est la route » sous les trombes d’eau et le fleuve de boue. Et enfin, « où qu’elles sont les bornes Tesla? »
Il faut grimper une rikiki entrée à gauche de l’accès d’un mini supermarché où s’embouteillent les voitures ce qui facilite manœuvre et visibilité, aller au bout d’un chemin rétréci par les véhicules des clients de l’hotel, trop flemmards pour aller jusqu’au parking. Au bout de parking, ultime épreuve. Parvenir à se glisser derrière une rubalise qui « protège » les postes de toute occupation abusive. Bonjour les coups de volants et marche avant marche arrière !

Rome capitale de l’élégance, c’est connu. Consciente de l’enjeu notre belle s’est préparée avec un masque de boue. Résultat peu convaincant. Elle a confondu avec les tâches de rousseur tendance Megan

Le fichier joint 19BA4182-799E-42F6-ACA6-52C45542BD4A.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint 19BA4182-799E-42F6-ACA6-52C45542BD4A.jpeg n’est plus disponible.

Qu’est ce que vous avez fait à Rome ?

Cherché un parking super top génial vidéo surveillé, pas cher, service voiturier pour le métro. Le top du super. Sauf que... les Grandioses Psychopathes Sadiques elles ne connaissent pas du tout. Mais alors pas du tout. On se retrouve à un faux endroit avec un vrai garage mais qui était pas le bon ni en tarif ni en services. On repart, on tourne, retourne, surtourne, passe entre les bus de la gare routière une fois, deux fois et, deux fois aussi devant l’entrée du parking convoité. Un bon trois quart d’heure de perdu. Mais comme on revient demain, un bon trois quart d’heure de gagné.
Finalement déposés devant l’entrée du métro et recherchés sur appel téléphonique pour 15€ une journée de parking... Une fois qu’on en a trouvé l’entrée, dans le virage de sortie de l’autoroute ce qui n’est pas rien, c’est top.
On ne vous dira pas qu’on s’est perdus au retour entre la sorte de la gare et la sortie du métro -les deux sont imbriquées-. Notre chauffeur a été d’une compréhension totale.


Ce qu’on a vraiment fait à Rome ce sont 18.000 pas, le Colisée, la machine à écrire, la fontaine de Trevi, la piazza Navona, une trattoria de poissons. Light on a dit !
l
Le fichier joint B906E480-C465-4461-913F-3A7AC1328E95.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint BEB5102F-B4C4-4B17-9E27-20374AC3576B.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint 5078F4CD-F1EC-4CEB-B208-01D3DAB79002.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint 5078F4CD-F1EC-4CEB-B208-01D3DAB79002.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint 31406BBC-A554-42A9-B4E9-51613CC0FA53.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint D6E6D9A5-9E0A-45F8-8D54-E0F433159E42.jpeg n’est plus disponible.
Le fichier joint C4A54806-C3AF-4651-BBC9-EF19CC6810CB.jpeg n’est plus disponible.

Første II nous ramène au merveilleux B&B de Tivoli sous un orage diluvien. Sa récompense ? Une prise gorgée de nectar électrique pour la nuit que nous vous souhaitons douce aussi.
71BCD6F0-7DD0-4817-B9D3-A34B84479AE4.jpeg
71BCD6F0-7DD0-4817-B9D3-A34B84479AE4.jpeg (91.14 Kio) Vu 948 fois
Model S100D premium 11/2018 qui va encore mieux que la S90D de 2016 :D Image

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité

Nous sommes le mar. 18 déc. 2018 18:58