Rejoignez les 15000 Inscrits à la Newsletter Tesla Magazine. Restez informés de l'actualité, de nos événements et de nos bons plans!
Envoyer

 

Lire la presse mondiale qui parle de Tesla permet parfois de rigoler franchement.

Tout le monde sait que le ridicule ne tue pas mais parfois on peut s’interroger sur les experts et leurs expertises. Au fond heureusement qu’ils existent, ça rend l’actualité plus souriante.

Paru hier dans Numérama.com au Canada sous la plume d’Omar Belkaab que je remercie pour ce bon moment.

Des experts canadiens dénoncent les voitures semi-autonomes qui favoriseraient la déconcentration des conducteurs. Tesla est dans le viseur.

 » Lorsque l’ordinateur conduira, les automobilistes feront beaucoup plus l’amour derrière le volant. « 

Ne jamais quitter la route des yeux. C’est peut-être la règle la plus inlassablement martelée par les moniteurs d’auto-école pour des raisons évidentes de sécurité. Pour ces mêmes raisons, des experts dénoncent le risque de déconcentration que pourraient provoquer les voitures semi-autonomes.

En effet, un groupe d’experts chargés d’établir un cadre réglementaire pour les voitures sans conducteur a fait part de ses inquiétudes au ministre des transports canadien l’automne dernier, en mettant en garde sur l’affaiblissement de la vigilance que pourrait induire la conduite gérée par un système de bord.
Dans des notes récemment révélées par The Canadian Press, et relayées par le site CBC, ils y évoquent la « question de la vigilance des conducteurs qui peut poser problème » lorsque ce mode de conduite dirige le véhicule. Ils écrivent que « les conducteurs tendent à surestimer les capacités des systèmes automatisés et sont naturellement déconcentrés quand l’auto-pilote est activé ».

Dans ce cas de figure, les automobilistes pourraient s’adonner à d’autres activités — comme lire le journal, regarder leur téléphone ou discuter avec les autres passagers — pendant que la voiture est en auto-pilote, estimant qu’elle est tout à fait capable de se passer de la supervision humaine.

Or, ces autres activités réduisent de fait la capacité des conducteurs à réagir rapidement quand il faut prendre le relais. Barrie Kirk, du Canadian Automated Vehicles Centre of Excellence, est même allé jusqu’à affirmer que « lorsque l’ordinateur conduira, les automobilistes feront beaucoup plus l’amour » derrière le volant.
Sans surprise, le constructeur automobile américain Tesla est cité par les experts au regard de sa relative avancée dans le domaine de la voiture autonome. L’entreprise n’a pas officiellement réagi, mais il est important de rappeler qu’elle ne présente à aucun moment ses voitures comme des moyens de transport totalement autonomes.

Plusieurs vidéos prises à bord de voiture Tesla montrent d’ailleurs que le système d’auto-pilotage est encore à améliorer. Les experts suggèrent notamment l’installation de sortes de boites noires dans les véhicules qui récolteraient les informations de route et permettraient d’améliorer les capacités de l’auto-pilote.

Tant que les videos ne rendent pas compte de nos activités derrière le volant, tout va bien ! Mais quand même pourquoi derrière le volant ?

Avec la généralisation des voitures autonomes les Tesla vont se vendre comme des petits pains. Encore faut il espérer que le nouveau code de la route comprenne  un extrait du Kamasutra version « comment faire l’amour en conduisant « . Le taux de réussite à l’examen du code devrait remonter rapidement et les conducteurs mâles être sûrement moins agressifs au volant.

Peace and Love !

 

Vous aimerez aussi

3 thoughts on “Imprévu ! plus d’amour grâce à l’auto-pilot !

Laisser un commentaire

*