Indispensable au fonctionnement de votre véhicule, la batterie est l’appareil qui fournit au moteur l’énergie électrique nécessaire à son démarrage et qui en alimente les composants. Confortablement installée sous les capots depuis des décennies, la voilà qui revient au centre de l’attention du fait de son rôle sur le marché de la voiture électrique, notamment pour des questions d’autonomie. Mais restera-t-elle encore longtemps le nerf de la guerre dans l’auto ?

Batterie au plomb VS batterie électrique

La batterie a toujours été le nerf de la guerre, parce qu’elle est garante de l’indépendance du conducteur : l’autonomie de fonctionnement qu’elle confère aux voitures est la condition sine qua non du succès de ce mode de déplacement auprès du public.

La batterie a été le point central des voitures traditionnelles dotées de moteurs à combustion (batterie au plomb) ; elle l’est aujourd’hui, plus que jamais, pour les véhicules électriques, qui souffrent d’une autonomie trop limitée.

Si elle n’est pas infinie, la batterie « classique », qui souffre de la détérioration du temps comme toute chose (nombre limité de cycles normalisés, oxydation des électrodes et des bornes…) et qui s’est toujours révélée un casse-tête à recycler, a néanmoins plus d’avantages que d’inconvénients. La batterie de votre voiture est ainsi très facile à changer et pour un coût raisonnable.

Les limites des batteries électriques

À l’heure où le véhicule électrique tente d’imposer une conduite plus écologique et respectueuse d’autrui, la question de l’autonomie de la batterie fait toujours débat. Il semble désormais acquis que la voiture propre ne saura trouver sa place dans les garages du plus grand nombre qu’au prix d’une évolution drastique de l’indépendance du conducteur sur la route.

C’est pourquoi une course folle s’est engagée, depuis quelques années, pour tenter de repousser les limites de la batterie lithium-ion à l’autonomie jugée handicapante. Dans ce domaine, les innovations passent par plusieurs technologies :

  • Batterie au plomb
  • Batterie nickel-cadmium
  • Batterie lithium-soufre
  • Batterie lithium-air

La batterie a également un autre effet négatif sur le véhicule électrique : elle est largement responsable de son prix élevé. Pour l’Agence internationale de l’énergie, il faudra attendre 2020, et pas avant, pour que la parité coût soit atteinte entre la batterie électrique et la batterie traditionnelle au plomb.

L’avenir de la batterie électrique

Toutefois, le marché pourrait bien être révolutionné dans les années qui viennent : les supercondensateurs rendraient bientôt obsolètes les batteries actuelles des voitures électriques.

Les supercondensateurs témoignent d’un progrès fulgurant en matière de production d’un courant électrique pour voiture propre. Ils peuvent fournir la poussée énergétique nécessaire à l’accélération du véhicule, en complément avec des batteries de stockage de masse. Les supercondensateurs ont, en effet, cet avantage qu’ils peuvent délivrer une puissance énorme sur une courte durée, avec un temps de charge réduit à quelques minutes – contre plusieurs heures pour les batteries électriques classiques.

Ce sera alors la fin de la batterie… Qui ne serait plus le nerf de la guerre de la voiture, mais un simple souvenir technologique.

Rejoignez le mouvement en faveur de la cause électrique.

Inscription gratuite, bons plans, articles, événements...
Inscription
Envoyer

Vous aimerez aussi

One thought on “La batterie : le nerf de la guerre de l’automobile

  1. Bonjour, pour information les batteries plomb-acide sont recyclées à hauteur de 97% de leurs composantes et à 100% du volume des batteries usagées

Laisser un commentaire

*