Si ces derniers jours l’actualité de Tesla Motors n’est assez « poupoupidou » pour remplir les colonnes de Tesla-Mag l’activité commerciale de la compagnie (80 000 véhicules devraient être livrés d’ici fin décembre) nous permet un humoristique arrêt sur image.

De 79 999 occurrences on ne vous dira rien. Mais de la plus belle 🙂 on peut tout vous dire !

Pétard de pétard, Noël va nous tomber dessus, mon chat perd ses poils, Hollande passe son tour, mes capucines ont gelé, faut assurer l’intendance des courses festives et les grenouilles sur leur escabeau sont même pas foutues de nous garantir de la neige en lieu et temps voulu. Avec tout ça comment puis-je sereinement vous annoncer la bouleversifiante nouvelle qu’il y a un mois nous (je) n’envisagions (faites l’accord) même pas? Cette réserve dans l’emploi des pronoms personnels, une moitié de l’humanité en couple doit la connaître et la pratiquer. Y en a toujours un, pas toujours le même heureusement, qui va plus vite en besogne que l’autre. Ce qui n’était même pas encore une idée pour le premier bobet est déjà quasi bouclé par son Buzz l’éclair.

Et qui c’est la bobette de notre nouvelle histoire?

L’ancienne vous la connaissez, il m’avait honteusement eue dans les grandes largeurs pour la première Model S rencontrée, -oh tiens dis donc-, au salon de Genève 2014. Essayée et adoptée. Le temps d’un sourire et des compétentes explications de Benjamin Brière glabre et jeunot à l’époque et des 20 minutes de circuit autour de Palexpo, Første était entrée dans notre vie sans discussion et en silence mais avec quelle efficacité! On l’avait attendue 13 mois cette révolution automobile (vieux leasing oblige) mais au cours des 19 suivants nous avons partagé 55 000 kms de bonheur absolu. Avec des voyages … je vous dis que ça!
Moi, ça m’allait super bien. Même pour chercher le pain. Mais voilà, moi, je réfléchis pas. Je suis une émotionnelle et ma voiture, je l’utilise et je l’aime tout simplement. Alors que les rationnels, ils aiment aussi mais ils comptent. Et quand le résultat du quotient diviseur des kilomètres par le multiplicateur de l’année couplé au dollar face à l’euro divisé par la taxe carbone et l’impact superchargeur affiche une tendance évidente, faut changer. De Tesla.

Mais ce faisant, on n’est cette fois-ci plus du tout dans la découverte d’un nouveau monde là. Les angoisses gestationnelles n’existent plus. Le terrain est connu, trop facile la config. Comme y a rien à reprocher à notre ex-merveilleuse voiture on reprend même modèle, mêmes équipements. On aurait même bien gardé son petit mufle sympatoche première version. C’était « gnautchi » cet arrondi. Mais bon, on passe à « face liftée » puisque « y a plou le choix ma belle » et plutôt elle que moi à tout prendre. Efficacement aidés de Bastien Cuzenier nous avons trouvé en deux jours, zim, boum, boum, tralala, accélérateur à notre chaussure en coloris Silversiouplé, détournant vers une destination un tantinet moins au sud, une réservation d’un Tesla Store italien «  Grazie ragazzi ». Vous, vous allez lanterner, nous, nous avons gagné cinq mois de fièvre inenvisageables à supporter (on ressent encore le traumatisme de 2014). Depuis l’autoroute qu’on l’a faite la résa, authentique! Et dans cinq semaines, talala, Første II sera là.
Mirabelle sur le cake, elle est même équipée du smart-air qu’on n’avait pas choisi à Genève et que c’est la seule option qu’on ait regretté d’avoir ratée. Parce que faute de pétrole dans notre beau pays, ce dont vous et moi clairement on se tape, des technocrates pervers relayés par des édiles hystériques ébulitionnent d’idées malsaines pour imaginer et installer de quoi démolir le parc automobile dans des temps record : dos d’ânes, gendarmes couchés, ralentisseurs trapézoïdaux ou pas, cassis, coussins berlinois, plateaux surélevés, nids de poules, trous en formation -j’adore la formation- , ornières, fondrières… La Model S qui sait pas rentrer le ventre c’est chaud … Avec la nouvelle on va pouvoir s’enfoncer sous terre ET remonter de certains parkings à rupture de pente inspirée du kilomètre lancé. Encore des archi à condamner à circuler pour l’éternité dans leurs créations traquenardes.
Ce soir, nostalgique, je vais rêver des contorsions ascensionnelles de feue la DS de tonton Georges!

Je trépigne d’impatience de voir notre nouveau bolide. Deux fois par jour je vais regarder la photo sur Internet. Lady Gaga! Dire qu’il est à la concession depuis trois jours avec cinq autres candidats à l’adoption. Mais les contrôles, c’est pire qu’à la SPA. La préparation c’est du lourd. Tout qu’y z’y regardent.
En attendant j’ai sagement écouté la belle histoire de ces jolies voitures américaines intrépides et pas bégueules elles, partant à la découverte de l’Europe et si vous êtes intéressés, je peux vous la répéter.
Dans le pays magique de Fremont en Californie il y a une factory enchantée imaginée par ELON. Si vous secouez, ça pourrait faire NOEL! Là, comme dans Tintin en Amérique, -vous vous souvenez des vaches qui entrent dans l’usine sur un tapis roulant et en sortent en corned-beef alignés-, ce sont de gigantesques rouleaux d’aluminium qui entre les bras experts de diligents robots prennent forme et vie automobile. Les locales prennent la route, les candidates à l’émigration prennent le bateau mais sans les moteurs et sans les batteries. Et comme Saint Nicolas, -c’est de saison- accostent en Hollande. A Tilburg, où on leur pose ce qui leur manque avant de les hisser sur des camions plateaux et vroum, jusqu’aux Tesla Centers concernés. C’est bien la seule fois où les Tesla fument et font du bruit!!!

Aix-en-Provence, tout le monde descend.

Check-list d’enfer pour Karim, Benjamin et les autres T-boys. Z’ont pas le temps de chômer surtout avec nous autres excités qu’attendons nos joujoux comme des tiques en mal de clebs.
Kékizionfé pendant qu’on décomptait les jours, les heures, les minutes?
Ben y z’ont essayé que tout va bien, la tenue de route, les freins, les circonvolutions de son super cerveau, les vents coulis des fenêtres, les éventuels cri-cri … et puis, ils la font star pour plus qu’un jour ; chiffonettée avec énergie, amour et cire de protection de sa plastique de rêve.
Le jour J à l’heure H comme Hugo Quelin, celui-ci vous explique ce que vous savez éventuellement déjà mais assis dans cette odeur de neuf on en redemande. C’est troooop bien.

2-copie

Mission accomplie, y pourraient être contents de nous voir partir mais au Center, c’est le tonneau des Danaïdes à l’envers. A peine vidé, il se remplit. Hold tight guys!
4
Ready? Go go go. On l’a notre nouvelle Første. Une vraie star, si tant jolie-belle mieux que sur les photos. Et les puristes, inutile de m’apprendre l’absurdité de mon II. M’en fiche. Pour moi ces voitures seront toujours Første : « La Première ».

3
Et ça risque de se renouveler parce qu’il faut bien reconnaitre que chez Tesla, y a des diables dans les téléphones. « Alloooooo? Comment ça vaaaa? Et bla, bla… et une reprise de votre voiture et bla, bla … » et une offre ridiculement basse qui suit l’entretien. L’asticot est dans la poire. Comme on n’est pas des boeufs, on se renseigne. Et comme on se renseigne on découvre que la demande est réelle et le marché de loin supérieur aux offres de reprise proposées par Tesla! Et si on appliquait le théorème de la ségolénitude gagnant gagnant gnian gnian?
Démonstration :
J’ai acheté une super caisse qui valait bonbons.
+ C’est aujourd’hui une super caisse qui vaut cachous.
+ T’as envie d’une super caisse mais t’as que des cachous.
+ Que tu me donnes contre ma super caisse.
+ Avec tes cachous plus les miens je reprends pour bonbons.
= J’ai une voiture neuve et t’as une voiture d’occase génialissime avec encore plein de garantie.

(Et Tesla ricane et empoche les pépettes de l’achat de la nouvelle.)

Vous ne me croyez pas? Preuve par un exercice de géométrie dans l’espace : si dans l’angle nord-est de l’hexagone y a un type qui au milieu d’une tapée de voitures thermiques de luxe (Mercedes, Porsche, BMW, Audi, Lotus, Mac Laren, Jaguar) insère cinq Tesla cachous à disposition d’amateurs avertis c’est :
Cochez les bonnes réponses
– qu’il est compulsif
– qu’il aime la marque
– qu’il y croit

 

5

Convaincus?

En tout cas, mon Buzz Lightyear à moi c’est mon Doudou. Ensemble, après Første et avec Første II on va pouvoir y aller : « Vers l’infini et plus loin encore ». Come on baby!

 

6

 

Rejoignez le mouvement en faveur de la cause électrique.

Inscription gratuite, bons plans, articles, événements...
Inscription
Envoyer
Rejoignez les 15000 inscrits
Recevez des invitations, news et bons plans

Envoyer 
Transmission 100% sécurisée

Vous aimerez aussi

3 thoughts on “My Tesla again !

  1. Article d’écriture captivante avec comme Moralité proposée:
    On échange une super caisse qui fume et vaut des cachous, contre une super TESLA qui se revendra ensuite comme des petits pains
    Il ne s’agit que d’un décalage de trésorerie, si on valide l’opération
    Pour éviter de refiler une voiture Must pour des cachous, il faut la mettre en vente sur la Centrale…ou autre

Laisser un commentaire

*