Si la Tesla Model 3 se vend bien, le groupe Fiat FCA n’hésitera pas à s’en inspirer de très près pour profiter de son succès.

Tesla vient de présenter sa « petite » Model III et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’engouement général donne de l’espoir au constructeur californien qui croule déjà sous les commandes.

Pourtant, certains spécialistes doutent déjà de la capacité de Tesla à pouvoir répondre à cette demande colossale, et rentabiliser sa commercialisation.

Même Sergio Marchionne, le grand patron de Fiat FCA, y va de son petit commentaire :

« Si Tesla parvient à prouver qu’une auto de ce genre vendue 35 000 dollars peut être économiquement rentable, je copierai la formule, j’ajouterai du style italien en plus, et je lancerai une concurrente dans les 12 mois suivants. »

Par Cédric Pinatel (Turbo)

On peut en effet y croire ou en rire !

Le nombre de réservations de Tesla Modèle 3 approche les 400 000.

C’est ce qu’a affirmé Diarmuid O’Connell, vice Président chez Tesla Motors, qui participait cette semaine à une conférence sur l’auto électrique tenue à Amsterdam.

Il a évoqué ce chiffre durant sa courte allocution à la Conférence AVERE E-Mobilité, explique le magazine américain Elektrek.

Selon O’Connell, «quelque chose qui s’approche de 400 000 personnes » ont maintenant réservé cette future voiture tout électrique à 35 000 $ US censée arriver sur le marché à la fin de 2017.

Sans minimiser l’importance pour Tesla Motors de cet impressionnant carnet de réservations, M. O’Connell a noté que le principal message à l’industrie automobile qu’envoient ces 400 000 mains levées est « qu’il existe une demande incroyable dans le marché pour les voitures électriques formidables ».

Il a reconnu que « le vrai succès » sera de livrer tous ces Modèle 3 tout en continuant de produire aussi des Modèle S et des Modèle X.

Durant la conférence, M. O’Connell a indiqué que la concurrence a jusqu’à présent produit des voitures électriques de bonne qualité et ce, même si, selon lui, un survol des modèles offerts illustre davantage une réticence qu’un réel enthousiasme des constructeurs traditionnels envers l’énergie électrique.

« Ce sont des voitures de conformité », a dit M » O’Connell.

Cette expression désigne des voitures faites pour se conformer aux obligations imposées par les gouvernements dans le cadre de la réglementation sur les émissions polluantes. Produire un véhicule électrique permet de baisser la moyenne d’émissions des véhicules d’une marque, même si seulement une poignée de véhicules électriques sont vendus.

O’Connell a noté que cependant toutes les voitures électriques construites par la concurrence ne sont pas des voitures de conformité, donnant comme exemples la Nissan Leaf et la BMW i3, qu’il a décrites comme « intéressantes ».

Par « La presse » Canada 

Réponse objective et intéressante aux commentaires « intéressés » des patrons de Renault, BMW, Audi ou de Sergio Machionne depuis l’annonce du succès des réservations de Model 3.

Si la méthodologie de Tesla Motors en dérange plus d’un cela n’excuse pourtant pas que certain patron de constructeur automobiles s’autorise à déclarer n’importe quoi pour faire oublier qu’il n’a pas su prendre le train en marche. 

Alors M Machionne 12 mois pour faire une Model III chez Fiat avec une italian touch ? Chiche !

 

Rejoignez le mouvement en faveur de la cause électrique.

Inscription gratuite, bons plans, articles, événements...
Inscription
Envoyer
Rejoignez les 15000 inscrits
Recevez des invitations, news et bons plans

Envoyer 
Transmission 100% sécurisée

Vous aimerez aussi

One thought on “On peut y croire ou en rire…

Laisser un commentaire

*