Rejoignez les 15000 Inscrits à la Newsletter Tesla Magazine. Restez informés de l'actualité, de nos événements et de nos bons plans!
Envoyer

 

by Tesladdict

 

Le siège d’Edf n’est pas à Lourdes mais à la Défense.

Le gouvernement de notre beau pays a récemment rendu légale l’auto consommation d’un foyer produisant de l’électricité dès lors que celle-ci est d’origine alternative (éolienne, solaire ou hydroélectrique).
Mieux même il a contraint EDF à assurer lui même la conversion de ses clients à cette auto consommation et ce dans le cadre du respect des engagements français de la dernière COP.

Tous ses clients ?

Bien sûr non. Déjà qu’on lui demande de se tirer une balle dans le pied on ne lui demande pas de se suicider. Mais comme la demande des clients vers plus de choix et en particulier vers des énergies alternatives est de plus en plus forte, c’est EDF qui n’a plus vraiment le choix. Jusqu’où cela sera t il possible ? En tous cas jusqu’aux limites minimales fixées par la COP 21 : 30% de la production d’ici 2030. Entre temps le prix de l’électricité aura doublé, voire triplé et il faudra bien suppléer la production des centrales atomiques amenées à fermer progressivement. À moins que d’ici là Iter….

En attendant ça va permettre à EDF d’économiser sur le prix qu’il paye les kwh solaires produits par les particuliers (de 0,67€ à 0,25€ du kwh pour un prix de revente de 0,16€).

Alors pour revenir à nos moutons et ne pas perdre le « courant » de cet article, que propose EDF ?

Eh bien si vous en faites la demande auprès des services dédiés : « Mon soleil et moi » : de manager complétement de l’étude jusqu’à la mise en service votre projet de production auto consommable.

Et si en France on n’a toujours pas de pétrole on a des idées. Et même des supers idées.
Le problème récurrent de l’auto production d’électricité et de sa consommation, c’est que précisément on ne consomme pas tout ce qui est produit pendant que c’est produit.
D’où l’arrivée sur le marché des batteries de stockage telles que Powerwall de Tesla pour les particuliers ou Powerpack pour les entreprises. Tout le monde s’y met.

Produisez, stockez et consommez quand vous voulez !

Pour séduisant qu’est cette modélisation elle n’est peut être pas la meilleure !

Chez EDF (je ne travaille pas pour eux, ni de loin, ni de près) même si on ne fait pas de miracles, on a des idées.

Et des idées inspirées directement de ce que nous pratiquons quand nous stockons nos fichiers dans un Cloud au lieu d’une clé USB. C’est cette clé qui serait par comparaison la batterie de notre système de production.

Et le Cloud ? Tout simplement le bon vieux réseau EDF qui conduit l’électricité aux compteurs de nos foyers !

Résumons :

Je produis plus de courant que je n’en consomme ou que je ne consomme pas au bon moment. Pas grave et surtout pas besoin de batterie pour stocker l’excédent. Ma production va dans le réseau si je ne la consomme pas et seulement si je ne la consomme pas.

Comment saurais je ce que je n’ai pas auto consommé et pourtant produit ? Grâce à un compteur « intelligent » qui comptabilisera ma production, mon auto consommation et ce que j’aurai injecté dans le réseau. Au bout du bout ce différentiel injecté énoncé en Kwh viendra en déduction des Kwh que j’aurai consommés à partir du réseau.

Elementary My Dear Watson !

panneaux

Aurais je besoin de consommer à partir du réseau ?

La réponse dépend évidemment de ma consommation et de mon installation de production.

Exemple chiffré :

Je consomme en moyenne 17 000 kwh en un an pour ma maison de 200m2 (chauffage, électrique aidant bien sûr). Je peux installer sur 18m2 de toiture 10 panneaux solaires dernière génération (avec une productivité d’environ 22 à 25% soit équivalente aux Solarcity de Tesla et un effet crête à 325wh) qui produiront environ 4 500 kwh par an. Que j’autoconsomme ou que je réinjecte ce que je n’ai pas consommé ce n’est plus que 12 500kwh que je payerai à EDF.

Pour revenir à ma Tesla :

Elle « charge » sur l’année 4 140 Kwh à partir d’une prise au domicile pour 20 000km* parcourus soit au quotidien en moyenne <12 Kwh alors que j’en produirai également >12/jour. Je pourrai donc demain quand l’installation sera finalisée faire à peu près 60km/jour depuis chez moi en Tesla propre à 100% ! Ce qui pour moi et ma famille n’est pas une mince satisfaction (on n’est pas obligé de partager ce point de vue).

Comme je ne fais pas 60km tous les jours, le reste de ma production servira à alimenter mon chauffe-eau et d’autres appareils en fonctionnement.

Mais tout ça, tout ce beau montage, toute cette belle et écologique réflexion pour quel prix ?

Études, dossier, administration des demandes et du financement, fournitures et pose pour 13 500€ déduction faite d’une aide de 1000€ payée par l’état sans conditions de ressources. Payable en 24 mois sans intérêts ou sur 8 ans au taux de 1,95% fixe (145€/mois) financés par EDF lui même.

Est ce immédiatement rentable ?

Evidemment non au strict plan financier. Dans mon cas il faudra 19 ans au prix actuel du Kwh pour amortir l’investissement. Mais si le Kwh augmente ça sera évidemment moins long. À 0,32 € dans 5 ans ça ferait même sept années de moins !

Alors fi de la rentabilité immédiate. Au moins je pourrai faire taire ces cassandres qui nous reprochent d’ajouter toujours plus de besoins aux besoins en électricité produite industriellement. J’en salive déjà. Pour une fois je sens que le courant passe bien entre Edf et mon foyer.

PS/ installation et fournitures garanties 20 ans.

* je consomme une moyenne de 207wh au kilomètre.

 

 

 

Vous aimerez aussi

9 thoughts on “Recharger sa Tesla sans courant EDF. Maintenant et pour toujours !

  1. Personnellement, ce qui me gêne, c’est que l’on demande cet effort uniquement à EdF ( tout comme le rachat de l’énergie renouvelable solaire pour les particuliers, éoliens pour les  » industriels »). Alors que d’autres sociétés pourraient aussi mettre la main à la poche.

  2. Quel beau conte de fée ,pouvez vous chiffrer le prix de cette usine à gaz et ses rendements très aléatoires,impossible de se chauffer avec un panneau solaire queque soit sa taille.
    Petite question qu’elle est la durée de vie de cette installation?je vous rappelle que l’EDF vend son courant de nuit 0.08cents hors taxes la nuit,maintenant si c’est rentable ayez le courage de demander votre déconnection au reseau,l’autoconsommation tout monde en parle et personne le fait

    1. L’autoconsommation n’est pas l’autonoimie électrique.
      L’autoconsommation est d’actualité car divers textes réglementaires sont sortis très récemment permettant cette possibilité auparavant interdite. Il vous fallait un comptage de conso et un comptage de prod. La victoire n’est pas sur EDF mais sur ENEDIS (ex ERDF) qui imposait de voir les deux flux (entrant et sortant) et facturait en conséquence avec un prix dissuasif! C’est terminé aujourd’hui et l’autoconsommation ou autoproduction redeviennent intéressante. Il y a aujourd’hui de très nombreux exemples de réalisation et pas seulement dans le domestique mais aussi dans le tertiaire (supermarchés).
      Ceci ne signifie pas qu’il faille se déconnecter, car le dispositif a économiquement besoin du réseau. L’autonomie électrique sans connexion au réseau n’est effectivement absolument pas économique, et ce d’autant que l’on a déjà payé le réseau!!
      Electriquement vôtre

  3. Pour répondre à Levosgien, l’acheteur obligé de renouvelable (EDF, mais pas que) reçoit d’un fond de la CAisse des dépôts une compensation entre le prix qu’il à payé aux producteurs et le prix marché. La CRE fait ce calcul.
    Le fond en question est alimenté par tous (ou presque) les consommateurs par une taxe (précédemment au 1/01/2016 appelée CSPE) dont le montant est vers les 20€/MWh (méga watt heure)

  4. Sujet très intéressant.
    Tout d’abord entre électricien ou gens qui écrivent sur l’électricité soyons carrés: le kWh s’écrit avec un petit k (kilo), un grand W (monsieur Watt)…
    Comme je l’ai écris tout à l’heure à Levosgien, le renouvelable ne coute pas à EDF mais aux consommateurs qui alimentent le fond de compensation des charges de service public! Avec beaucoup d’autoconsommation on réduit globalement cette taxe.
    Pour ce qui est d’Iter, well, ce n’est qu’une machine de physique incapable de produire le moindre kWh d’électricité. Pour avoir travailler dans la version précédente (JET en UK) il va encore falloir une cinquantaine d’année, pour si ça marche, pouvoir produire de l’électricité! En effet construire un échangeur de chaleur avec la source chaude à 120 000 000 ° (C ou K) c’est pas gagné.
    Ce n’est pas EDF qui propose des installations de panneaux solaires en autoconsommation mais EDF Énergies Nouvelles (c’est un peu différent).
    C’est un peu ennuyeux de produire de l’énergie, la mettre sur le réseau et ne pas être payé. D’une part il est possible de la vendre (dit de surplus) à EDF Obligation d’achat, mais d’autres solutions se profilent très intéressantes pour la mobilité électrique via les blockchains (base de cryptage des bitcoins appliquée au commerce local d’électricité). Vous pouvez vendre votre surplus à votre voisin, mais vous pourriez aussi la mettre sur le réseau, pour que vous le récupériez lorsque votre model S est raccordée sur un chargeur payant! Encore quelques années pour ce faire.
    Cette ouverture vers l’autoproduction est une révolution , bien vu Tesladict, et la mobilité électrique a tout à y gagner.
    Electriquement vôtre

    1. Merci Masni, je ne suis donc pas le seul lecteur manique de ces intéressants articles. Outre le k pour kilo (1000) et le W en majuscule, encore une petite coquille: « effet crête à 325wh », là il s’agit de la puissance de crête (production max, en plein soleil) qui doit s’exprimer et W et non en Wh. Ce panneau produira, au maximum, 325Wh d’énergie par heure.
      Merci encore à Tesla Magazine pour ses newsletter que j’aime beaucoup lire!

  5. Merci pour votre article très lumineux !!! Je roule en Tesla depuis 2 ans nous n’avons plus de voiture à moteur thermique, notre 2eme voiture est une Zoé

Laisser un commentaire

*