Rejoignez les 15000 Inscrits à la Newsletter Tesla Magazine. Restez informés de l'actualité, de nos événements et de nos bons plans!
Envoyer

Dans une interview accordée au magazine anglo-saxon Autocar par Chris Porritt, ingénieur en chef de TESLA MOTORS, on a pu en apprendre une peu plus sur l’avenir de la marque Californienne. En effet, dans une volonté de démocratiser le véhicule électrique, les ingénieurs de la compagnie travaillent dors et déjà à la conception de leur 3ème génération de véhicule… Après une première génération assumée par le (feu) Roadster, a pris place la seconde génération, avec ses premiers véhicules intégralement conçus en interne, la Model S et le futur Model X, et voici venir la une petite nouvelle. Nous vous en avions déjà parlé, mais c’est là l’occasion pour Tesla Magazine de faire un nouveau point sur ce futur modèle.

 

UN NOM (OU PAS)

Un temps surnommée “Model E” après son enregistrement en tant que marque déposée, TESLA MOTORS avait finalement abandonné sa propriété. Lors de la conférence annuelle aux actionnaire (nous vous en parlions ICI), E. Musk avait expliqué, lors d’un questions/réponses, l’abandon de cette appellation : le constructeur américain FORD y voyait une atteinte a son image, marquée par les célèbres Model A & Model T, menaçait de poursuivre la compagnie de Palo Alto. De manière à éviter un coûteux et long procès, TESLA MOTORS a préféré simplement abandonner sa marque déposée. Faute de surnom, appelez la donc 3-Gen

Red-Tesla-Emblem-Logo-Water-e1423802383862

 

POSITIONNEMENT DE MARCHE

Par ce nouveau véhicule, il s’agit pour la jeune entreprise pour se lancer, dans la première fois dans son histoire, dans une production de masse. Un véritable défi, l’objectif de la marque étant d’afficher une alternative électrique crédible sur le segment occupé par la Série 3 de BMW & l’Audi A4. Pour réussir son pari, TESLA MOTORS compte produire une berline 5 places, d’une autonomie minimum de 320km, pour un budget avoisinant les 25 000 €.

De taille 20% plus petite que sa grande soeur, la Model S, cette 3-Gen pourrait ainsi contribuer à l’accessibilité des véhicules électrique, incarnant une digne concurrente aux véhicules thermiques de son segment. Le véhicule est attendu pour 2017.

 

CONCEPTION

La priorité afin de satisfaire un tel cahier des charges est donc le prix. Aujourd’hui, l’élément clé de tout véhicule électrique, et malheureusement le plus cher, est sa batterie. Aussi, pour réduire ses coûts de production, l’entreprise travaille actuellement à la construction de sa Gigafactory, méga-usine dont l’objectif est de réduire le coûts des batteries d’environ 30%, tout en ayant, pour 2020, une capacité de production annuelle de cellules équivalente à la quantité produite mondialement sur l’année 2013. Il est a noter que la capacité de production de cette usine est également indispensable à la production de masse d’un véhicule électrique (environ 500 000 unités par an pour 2020), car il faut rappeler que l’imposante batterie de la Model S actuelle comporte a elle seule 7000 cellules.

 

De manière similaire, l’entreprise cherche à rationaliser le coût de son châssis. Plus petite mais aussi plus accessible, elle ne pourra pas bénéficier du châssis tout aluminium développé pour la Model S et repris sur le Model X. Chris Porritt, n’a pas nommé directement le(s) matériau(x) retenu(s) pour la réalisation de nouveau châssis de la 3-Gen, mais sur ce segment, on peut raisonnablement parier sur l’emploi d’acier. La voiture aura ainsi une architecture hybride, mêlant aluminium et acier, dans une volonté de maîtriser le rapport liant le coût et la masse du véhicule. Les aciers ont reculé ces dernières années face à de nouveaux alliages d’aluminium toujours plus performants, cependant, de nouveaux procédés et de nouveaux alliages laissent envisager un retour de ce métal, dans des optiques d’économie budgétaire.

 

Par ailleurs, il est intéressant de rappeler que TESLA MOTORS s’est récemment rapproché du français St Jean Industries, qui, par un une géométrie innovante et un nouveau procédé de fabrication, produit des jantes permettant de gagner environ 30kg de masse sur un véhicule : ce savoir-faire a d’ailleurs séduit d’autres marques automobiles, comme Porsche, Jaguar Land Rover, & Chrysler.

 

DESIGN

TESLA MOTORS s’est toujours efforcer de dessiner une voiture électrique qui ne se démarque pas au premier regard par un design extérieur “caractéristique”. Exit donc les formes excentriques de la Nissan Leaf : l’entreprise californienne et son designer en chef, Wolfgang von Holzhausen, ont préféré pour leur voiture électrique Model S une berline s’inspirant pour son dessin, de Jaguar, BMW, et Mercedes-Benz. Elon Musk a garanti qu’il y aurait un air de famille avec la Model S & le Model X pour cette 3-Gen. Il est fort probable que celle-ci reprendra des certains éléments caractéristiques issus du langage visuel de l’entreprise, à savoir la calandre et le profil (eux-mêmes retenus sur le Model X).

 

Tesla-model-S

Présentation du concept de la Tesla Model S (2009)

_________________________________________

Sources :

Autocar

Site officiel de Tesla Motors

Article de Car-Engineer

 

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

*