S’il n’y a toujours pas de projet d’installation d’une station de recharge vers Langres, ce qui pourtant parait logique pour ceux qui traversent la France d’Ouest en Est il sera bientôt possible de parcourir la plus grande partie de l’Europe en allant d’un Super chargeur à un autre.

805 stations pouvant accueillir jusqu’à 8 voitures en moyenne et parfois jusqu’à 20 comme en Norvège ont été ouvertes à fin février 2017 dans le monde dont 283 en Europe et 48 en France, toutes distantes les unes des autres d’environ 200 kilomètres.

En Europe où les propriétaires de Tesla peuvent aller aujourd’hui et sans anxiété de la panne  à Londres, Helsinki, Rome, Berlin, Oslo, Zurich, Vienne, Copenhague ou Edimbourg.

Sans anxiété car avec la certitude de pouvoir recharger leurs chères batteries dans les conditions idéales. 20 minutes pour 250 km d’autonomie, le temps d’une bière en Allemagne, d’un Spritz en Italie, d’une Guiness au Pays de Galles ou d’un Côte du Rhône en France, le tout avec modération c’est à dire en leur préférant un Ristretto ou un café au lait ! Et bientôt on risque de ne même plus avoir le temps de ce petit noir avec la puissance augmentée des chargeurs qui passera des 125 kWh de maintenant à plus de 350 kWh dans quelques mois (enfin plutôt au moins une grande année je pense et peut être plus en Europe).

Mais l’appétit vient en mangeant : rejoindre Moscou, Istanbul,Varsovie, Lisbonne ou Saint Petersbourg fait partie des envies à satisfaire « rapidement ». Bref aller partout comme avec une thermique mais sans polluer en roulant et pour beaucoup, beaucoup moins cher.

Il y aura  bien dans quelques années (2019 ou 2020) les 400 stations de recharge rapide (400 kWh) promises par une alliance de constructeurs allemands  mais il y a fort à parier que les Tesla(s) ne pourront pas y accéder, concurrence oblige.

Il y a aussi et de plus en plus nombreux (des milliers en fait) les points de recharge accélérée ou rapide installés un peu partout en Europe occidentale et que l’on peut localiser sur son smartphone grâce au site Chargemap.  Mais il faut pour en profiter avoir dans sa poche jusqu’à plusieurs dizaines de cartes d’abonnement et dans son coffre un bouquet de câbles de raccordement allant du CHAdeMO au Type 2 sans oublier le Type 3, le Type 3C ou 3A (uniquement en France bien sûr) et que sais je encore.

Ah j’oubliais l’adaptateur dans la boîte à gants qui va bien pour la Norvège ou l’Italie parce que bien sûr dans notre belle Europe le courant est tellement alternatif qu’il ne sait plus comment sortir de la même façon partout. Il hésite le bougre et s’amuse à vous mettre du rouge sur votre écran pour vous dire: raté ! Game over ailleurs ou change de polarité.

Et puis dans cet inventaire à la Prévert ou ubuesque (au choix) si vous allez dans les pays nordiques il vous faudra aussi disposer d’un numéro d’appel local (facile pour un étranger of course) pour se mettre en contact avec la centrale qui gère le bidule pour enfin pouvoir avaler quelques électrons.

Bref point de salut ou alors au terme d’un parcours du combattant pour nos batteries hors Tesla et ses stations de recharge. Là pas de carte d’abonnement, pas de prise inconnue ni de raccordement incompatible, juste le câble d’origine et hop Santé jusqu’à plus soif !

Oui mais pas partout encore. Et c’est là que ça devient presqu’une gourmandise. D’ici fin 2017 (10 mois c’est pas long quand même) je (nous) vais pouvoir préparer plein de voyages (normal j’ai la chance d’être presqu’à la retraite) partout dans notre belle Europe.

Voyez la carte:

3

 

Dublin, Saint Petersbourg, Kaunas mais aussi Athènes, Varsovie, , Lisbonne, Palerme, Madrid, Istanbul, j’en passe et des meilleures. 15 000 points de recharge d’ici fin décembre dont 5 000 en Europe installés sur environ 700 stations au lieu des 283 actuelles. Fantastique !

Si Tesla nous a d’abord vendu du rêve (et ça continue avec la Model 3: 400 000 réservations pour une livraison fin 2017/mi 2018), la compagnie nous donne les moyens de le vivre. Et ça c’est incomparablement mieux qu’une promesse incertaine de constructeurs qui agitent leurs projets de voitures électriques comme un chiffon rouge et s’assoient sur la COP21 pendant qu’aux USA ils s’acoquinent avec les constructeurs américains pour faire annuler par l’administration Trump les normes antipollution mises en place par Obama. Et ça c’est le cauchemar pour nos enfants car dans ces conditions l’électromobilité générale n’est pas pour demain.

 

Rejoignez le mouvement en faveur de la cause électrique.

Inscription gratuite, bons plans, articles, événements...
Inscription
Envoyer
Rejoignez les 15000 inscrits
Recevez des invitations, news et bons plans

Envoyer 
Transmission 100% sécurisée

Vous aimerez aussi

One thought on “Tesla: les super chargeurs en Europe

  1. Monsieur,
    Lisant avec attention votre newsletter, je suis ravi de constater de ne pas être le seul à demander à Tesla et plus particulièrement à M David Mignan, l installation d un supercharger au sud de Langres
    En effet et afin de compléter votre argumentaire, un supercharger à cet endroit permettrait d utiliser l A5 sereinement , notamment sur les trajets reliant Paris à la suisse via Lausanne.
    En espérant un jour avoir une explication de de cette vacance, j en profite pour vous remercier de votre implication et de la qualité des informations transmise via Tesla Mag
    Cordialement
    Francois- Nicolas Chaussat

Laisser un commentaire

*