Rejoignez les 15000 Inscrits à la Newsletter Tesla Magazine. Restez informés de l'actualité, de nos événements et de nos bons plans!
Envoyer

 

Ça continue de plus belle !

Alors que la marque a commencé à publier la nouvelle version de son Autopilot incluse dans la plus grande mise à jour jamais proposée depuis 2014 aux propriétaires de Model S et X, mise à jour gratuite qui redessine l’ensemble des fonctions disponibles (fonction vocale, Spotify, freinage récupératif, design et bien sûr son aide à la conduite), l’actualité médiatique, comme par hasard au moment où la compagnie Tesla s’apprête à lancer sur le marché boursier une nouvelle augmentation de capital, se focalise sur une étude allemande portant sur la supposée dangerosité du système Autopilot.

Selon France Info par exemple (mais tous les médias font chorus) les conclusions de cette étude demandée par le gouvernement allemand seraient tellement défavorables qu’il serait sur le point d’interdire aux Tesla(s) de circuler en Allemagne.

« Une première et un coup dur pour la marque » ajoute généreusement France Info.

Les fuites (alors que ce rapport n’a pas été publié) exposent qu’il en serait ainsi parce que (dixit):

  • l’Autopilot n’avertit pas le conducteur de son incapacité à gérer la situation problématique qui se présente
  • le freinage d’urgence déclenché par l’Autopilot est insuffisant et en tous cas pas optimal
  • les capteurs n’ont pas de portée suffisante pour être source de sécurité.

C’est tellement ridicule qu’il me faut vous expliquer pourquoi !

D’abord parce que l’Autopilot n’est pas automatiquement enclenché quand la voiture roule. On ne peut donc pas interdire aux Tesla(s) de circuler sur les routes germaniques au prétexte que leur système d’assistance à la conduite ne serait pas suffisamment efficace. Il faudrait aussi que ce même gouvernement interdise les berlines allemandes qui utilisent des systèmes d’aide à la conduite à peu près identiques. Et là c’est sûr c’est pas demain la veille ! Tout au plus ce même gouvernement pourrait il décider que l’usage de l’Autopilot ne sera pas autorisé comme les détecteurs de radars par exemple. Au conducteur de prendre ses responsabilités !

Ensuite parce que le raisonnement de France Info et des supposées conclusions de ce rapport sont douteux.

L’argument qui expose que le système est mauvais parce qu’il n’avertit pas le conducteur de son incapacité à gérer la situation problématique qui se présente serait source de danger supplémentaire pour lui est pour le moins tordu.

Il faudrait pour le retenir que soit démontré que le conducteur sans Autopilot pourrait mieux gérer cette même situation qu’avec l’Autopilot et que l’absence d’avertissement l’a conduit à une perte de vigilance responsable de sa potentielle mauvaise gestion du problème survenu. Des essais sur la route ?

Faisons un parallèle avec les polémiques sur les vaccinations. Parce que les maladies dont elles nous protègent ont presque disparu, de plus en plus d’individus estiment que les vaccinations deviennent inutiles car dangereuses et devraient même être pour les plus extrémistes interdites. S’il est vrai que certains vaccins ont des effets secondaires très, très exceptionnellement graves, ne pas se vacciner conduira inéluctablement au retour de ces maladies dont les agents (bactéries ou virus) n’ont eux pas disparu de la surface du globe !

C’est le plus important : l’usage de l’Autopilot sur des millions de kilomètres déjà parcourus par des Model S et X a montré qu’il réduisait notablement le nombre statistique des accidents.

« La probabilité d’avoir un accident est 50 % moins élevée lorsque vous utilisez le mode Autopilot. Même avec notre toute première version. On peut calculer les chiffres moyens d’accidents par kilomètres parcourus, un accident étant défini par le déploiement de l’airbag. Même avant nos mises à jour, c’est deux fois plus efficace qu’un être humain. » (Elon Musk).

La conduite assistée connaît donc moins d’accidents que la conduite sans assistance mais comme le système pourrait provoquer des accidents il faut l’interdire au risque assumé (?) de voir le nombre d’accidents ne pas diminuer. Bien, bien…

Comme les vaccins sont testés sur des sujets sains avant leur généralisation, il faut aussi tester (utiliser) les systèmes d’assistance à la conduite quand bien même ils ne seraient pas aujourd’hui parfaits. C’est sur la route que ces tests peuvent être faits, sûrement pas en atelier, et personnellement ça ne me pose aucun problème au volant de ma S.

Comme toujours quand Tesla annonce de bonnes nouvelles (24 500 véhicules vendus au Q3 soit + 70% par rapport au Q2) et que certaines marques Prémium (Lexus ou Mercedes par exemple) vendent moins que Tesla, il faut la petite info croustillante qui fera boum au grand plaisir des constructeurs historiques de l’automobile qui ont 10 ans de retard et des pétroliers pour qui l’arrivée de la mobilité électrique leur fait serrer les fesses.

Quand on veut noyer son chien, on l’accuse de la rage !

PS : à propos du freinage d’urgence automatique qui serait insuffisant, ça ne doit pas être le mien : à deux reprises je me suis « retrouvé » le nez sur le pare-brise. Sûrement une erreur de fabrication mais deux accidents évités !

Mise à jour le 14 octobre:

Finalement cette nouvelle polémique se conclue par une initiative originale des mêmes services allemands: les propriétaires de Model S et X ont reçu une lettre leur recommandant de suivre les instructions du constructeur pour utiliser l’Autopilot. 

Question: France Info en fera t il une information ?

 

 

Vous aimerez aussi

13 thoughts on “Tesla : Finalement pas interdites en Allemagne !

  1. Alors comme ça nos chers amis « hallemands » ne voudraient plus de Model S sur leurs « cholies routes »? Parce que trois citoyens un américains, un hollandais et un chinois se sont tués dans des conditions qui au minimum inspirent le doute et au maximum une certitude quant à leur curieuse perception des obligations de la conduite automobile! Tout a été écrit sur ces morts tragiques mais pas plus tragiques que les millions d’autres dans d’autres véhicules.
    Expliquez-moi la différence entre ne pas freiner avant l’obstacle parce qu’on regarde ailleurs et ne pas freiner avant l’obstacle parce qu’on regarde ailleurs. Dans le cas d’un véhicule classique, on est dramatiquement inattentif, dans le cas d’un véhicule avec AIDE à la conduite, on est dramatiquement stupide. Les lois de la cinétique n’incluent pas la dissolution de la gêne ou la lévitation du véhicule.
    il faut être d’une sacrée mauvaise foi pour continuer à poursuivre le constructeur américain au prétexte de ce que « le conducteur ne serait pas averti quand le logiciel ne parvient pas à résoudre une situation problématique sur la route. Les capteurs de la voiture ne seraient pas de portée suffisante au moment des dépassements aussi. Et le système de freinage d’urgence ne serait pas optimal. »
    Mauvaise foi parce que l’humain qui conduit possède deux yeux, deux oreilles, des mains et des pieds, le tout relié par un système connecté et analytique, son cerveau. Et que ce système doit autrement plus souvent boguer que chez Tesla au vu du nombre d’accidents de la route.

    Aujourd’hui les permis de conduire s’obtiennent comme des petits pains chez le boulanger. Ce n’est pas l’absence de formateurs qui pose problème mais l’absence d’inspecteurs. On va donc former en toute hâte des postiers à devenir inspecteurs. Et quand on change les questions du code de la route, si un trop grand nombre de candidats ne sait répondre… on supprime ces questions. Il va falloir obtenir son permis le plus vite possible parce que sans voiture on ne peut plus rien faire de sa vie. C’est parfaitement exact. Et alors?

    Tout le monde a-t-il des aptitudes à naviguer, patiner, skier? Tout le monde en a-t-il envie? Peu importe, il FAUT conduire. Aussi faut-il assumer cette part d’imperfection humaine et souvent payer cash le lourd tribut.

    Alors quand quelqu’un prétend travailler à alléger cette souffrance inacceptable et soyons cyniques, ce coût économique monstrueux à l’échelle planétaire, de grâce, qu’on le laisse avancer sans fausses polémiques et sans perfidie financière. N’est-ce pas interpellant que ce soit l’Allemagne qui se soucie en premier de « l’ énorme risque »? Ne seraient-ce pas les constructeurs allemands qui souffrent le plus de la concurrence Tesla? Le 20 avril de cette année, Patrice Spath écrivait dans Brezzcar « Tesla Motors s’offre déjà le luxe de doubler Mercedes-Benz sur son marché domestique. En 2015, près de 15 800 Tesla Model S ont été immatriculées en Europe contre moins de 15 000 Mercedes Classe S.(…) Outre-Atlantique, le constructeur de Stuttgart a vu les ventes de sa limousine chuter de 15 % tandis que celles de la Tesla Model S ont bondi de 50 % (sources : EAGLE AID) ». Qu’en pensez-vous?

    Pour conclure sur une note optimiste, commandons une enquête concernant exclusivement les véhicules du groupe Volkswagen qui aboutirait à « prononcer une interdiction de circulation en France» au vu du risque cancérigène qu’elles nous font courir? « Un coup dur pour la marque! »

  2. La première cause de risque d’accident lorsqu’on utilise l’autopilot est le comportement imbécile des personnes derrière vous, qui vous font des appels de phares ou gardent le clignotant à gauche voire vous doublent par la droite alors que le PA garde une distance de sécurité respectable dans une file qui n’avance pas mieux que vous.

    Ensuite il faut garder son calme et un raisonnement sain : l’autopilot est comme celui des avions de ligne : il facilite voire sécurise le pilotage mais ne dispense en aucun cas le pilote de se désintéresser de ce qui se passe devant lui.
    Avez vous déjà vu un équipage d’avion de ligne déserter en entier le cockpit d’un avion sous prétexte que le PA gère tout seul ?
    Pourtant le PA d’un avion de ligne est bien plus élaboré que celui d’une TMS.

    Le jour où on (la presse et les détracteurs) commencera à voir clair et raisonner correctement, les articles deviendront plus objectifs…

  3. petite remarque… quand vous dites que Tesla annonce de bonnes nouvelles avec une hausse de 70 % des ventes, c en est pas une car ce chiffre est attendu par le marché. (quand on part de bas, la progression en % est plus forte) Simplement Elon Musk est un bon communicant et il en a besoin pour maintenir son cours en bourse stratosphérique (Telsa vaut 30 fois Air france) surtout avec le rachat de First Solar qui porte de lourdes dettes. Tesla est une réussite technologique mais risque de ne pas en être une financière
    Et il est certain qu’il va être obligé de lever de nouveaux fonds et si le cours est à 200 $ évidemment c est mieux car on vend des actions nouvelles à 200 $, mieux qu’à 100 $

  4. Bonjour, venant de l’industrie aéronautique, instructeur, nous assistons en ce moment aux même débats pour l’automobile, que ceux qui eurent lieu lors de l’introduction du FMS (Flight Management System) dans les avions. Avec le retour d’expérience, Face aux automatismes et à l’AI (Artificial Intelligence), nous avons observé que le « maillon faible » devient l’humain. Et sa capacité (ou pas) à reprendre la main quand les automatismes font défaut. Nous en avons tiré un certains nombres de règles et de concepts dans 2 domaines critiques : l’Interface Homme-Machine et l’entrainement. 1) Trop d’infos tue l’info: ne présenter au pilote que ce qui est pertinent et seulement au moment où c’est pertinent . 2) Le pilote est entrainé à « voler devant l’avion » et à devancer dans sa tête les infos que celui-ci va lui présenter: ainsi il n’est pas surpris. C’est le concept de « Situational Awareness », en français : conscience de la situation, qui contribue à maintenir la vigilance. Il semble que les concepteurs automobiles auraient intérêt à discuter avec leurs collègues de l’aéronautique. L’être humain reste le même partout.

    1. Merci pour cette excellente contribution.Les enjeux ne sont toutefois pas exactement les mêmes. Il y a plus d’ 1,2 millions de morts chaque année sur les routes dans le monde dont environ 3 000 en France contre un petit millier en avion. Si l’assistance au pilotage de Tesla ou d’autres marques peut contribuer à diminuer ce nombre (même si certains conducteurs par leur absence de vigilance en paient le prix), ça sera un formidable progrès. Je pense de plus que ceux qui ont des accidents par la « faute » de l’assistance au pilotage ne sont pas plus vigilants sans assistance…..

  5. Mon commentaire précédent ne concernait que les aspects techniques liés aux facteurs humains. Pour ce qui concerne les campagnes de presse, il serait intéressant de noter les budgets publicité que les pétroliers et les constructeurs allouent aux journaux en questions, à quels groupes de presse ils appartiennent… C’est bien connu, la presse est libre en Europe …
    😉

  6. C’est bas de la part du gouvernement allemand car les américains ont trouvé la tricherie du groupe VW donc il se venge sur Tesla, je ne pense pas que nos voisins écolos allemand préfèrent rouler en TDI plutôt qu’en TESLA, j’attends avec impatience la MODELE 3. ..

  7. C’est bas de la part du gouvernement allemand car c’est les américains qui ont trouvé la tricherie du groupe VW, donc maintenant il se venge sur TESLA.
    Je ne pense pas que nos voisins allemands préfèrent rouler en TDI plutôt qu’en TESLA.
    La peur de la MODELE 3 à contraint RENAULT de doubler l’autonomie de sa ZOE.
    Les marques allemandes n’ont qu’à en faire autant.!

  8. Bon d’un autre côté : être présent et attentif alors que l’Autopilot est en marche a ses limites.
    – Si on ne fait pas confiance à l’Autopilot on serait tout le temps en train de freiner préventivement.
    – Si l’Autopilot qui a des réflexes mesurables en millisecondes se plante comment raisonnablement penser que l’utilisateur y pourrait rattraper quelque chose lui dont les temps de réaction se mesurent en secondes ?
    Par exemple sur une vidéo on voit une voiture arrêtée sur le bas côté qui finalement ne sera pas du tout détectée par l’Autopilot : le conducteur croit jusqu’au dernier moment que l’Autopilot va freiner donc il n’intervient pas tout de suite, ensuite il est trop tard et la collision a lieu.
    Alors OUI dans ce cas quand l’Autopilot se trompe c’est PLUS DANGEREUX QUE SANS AUTOPILOT ! Parceque sans on agit directement, alors qu’avec on attend qu’il réagisse.
    Heureusement il se trompe beaucoup plus rarement que l’humain.
    Se cacher derrière « le conducteur doit être attentif » est une très grande hypocrisie je trouve.

    1. Finalement la polémique tourne court ! Les propriétaires allemands de Model S ou X viennent de recevoir une lettre des services gouvernementaux concernés leur « recommandant de suivre les instructions du constructeur quand vous utilisez le système Autopilot« .
      La raison l’emporte et cette fuite était bien malveillante à mon avis ! (sûrement comme sa reprise par nombre de médias français ?)

    2. Il est plus risqué, voire dangereux, de piloter une voiture qu’un avion. Cela implique qu’il convient d’être vigilant, avec ou sans Autopilot, ce dernier n’étant en rien responsable de l’imbécilité des conducteurs au volant.

Laisser un commentaire

*