Rejoignez les 15000 Inscrits à la Newsletter Tesla Magazine. Restez informés de l'actualité, de nos événements et de nos bons plans!
Envoyer

dbd5a3399f4b578c-f71f7

Un accord historique

Pour la première fois l’histoire retiendra un accord sur le climat ratifié par 195 états. Le 12 décembre 2015 à Paris, le Monde s’est uni pour définir un communiqué sans précédent. Même si celui-ci est perfectible, on ne mesure pas encore toute la portée que représentera un tel changement pour la Terre. On a enfin la volonté mondiale d’essayer de ne pas dépasser 2° voire 1,5°de hausse des températures à la fin du siècle. On veut aussi aider les pays «défavorisés » à hauteur de 100 milliards de dollars par an, à partir de 2020, pour leur transition énergétique. Ce montant sera révisable. La tâche sera excessivement difficile mais elle montre une volonté nouvelle, une conscience bienfaisante de la part des grandes puissances internationales. Même si c’est accord n’est qu’un « début » et qu’il reste à « réaliser concrètement », il représente un immense espoir pour l’humanité.

Remplacer les énergies fossiles

Il est aussi question de remplacer les énergies fossiles telles que le pétrole, le charbon et le gaz par des énergies renouvelables. Un programme très ambitieux, même si les états producteurs d’énergies fossiles restes frileux à une telle métamorphose.

De nombreux pays sont aussi volontaires pour replanter des millions d’arbres. Or on sait que la déforestation a fait des ravages considérables pour le climat et la pollution.
Beaucoup d’ entreprises se sont déjà engouffrées dans les énergies nouvelles, dans les systèmes de recyclages de matériaux de toutes sortes. De nombreuses idées surgissent partout, liant des conceptions avant-gardistes à des intérêts économiques et sociaux.

Elon Musk et la cop 21

En marge de la cop 21, Elon Musk a déclaré à l’université de Paris I Panthéon Sorbonne qu’il fallait instaurer une taxe carbone. Que cette taxe devrait être appliquée graduellement , en prévoyance de l’inévitable inertie des grandes entreprises !
Pour lui, la sortie des énergies fossiles est inéluctable. Elle prendra de nombreuses années et le temps nous est compté. Si elle ne se traduit pas dans une volonté internationale, celle-ci sera imposée par les éléments naturels incontrôlables qui sanctionneront durement la terre entière. Il a fait la parallèle avec le coût prohibitif de ce qu’ engendre les catastrophes naturelles qui se produisent et qui ne représentent qu’un aperçu de ce que pourrait être notre futur.

L’ incontournable électromobilité

Avec cette prise de conscience universelle, les véhicules électriques ont un rôle prépondérant à jouer. Les transports sont sources de nombreuses pollutions : CO2, Nox, particules nocives … L’exigence de Tesla est immense. La marque américaine permet déjà à ses clients de posséder un « powerwall », station solaire personnelle.

On étudie également toutes les possibilités de réutiliser et de recycler les batteries des véhicules. Sans compter tous les projets de nouveaux accumulateurs de courant avec maintenant le graphène ou même le sodium.
Dans cette nouvelle conjoncture, Tesla représente déjà, par son modernisme et sa recherche permanente d’innovation, un allié précieux afin de concrétiser l’accord de Paris.

Jean Pierre BOUQUET

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

*