Les récentes annonces d’Elon Musk relatives à l’accès des Model S, X et bientôt Model III aux super chargeurs de la marque n’en finissent plus d’agiter le landernau de l’électro-mobilité by Tesla.

La compagnie n’ayant jamais cessé de danser, en apparence du moins, d’un pied sur l’autre sur cette question, il faut avant de s’y perdre complétement en connaître les développements passés pour essayer d’en comprendre les raisons et les conséquences.

Un peu d’histoire pour commencer :

  • De 2013 à 2014 inclus l’accès illimité aux super-chargeurs était une option facturée à cette époque 3 000€ Ttc.
  • Courant 2015 et jusqu’à fin 2016 l’option disparaît de la facture d’achat d’une Model S ou X. Elle est intégrée au prix du véhicule.
  • 2017 l’option n’est plus disponible. Tesla annonce que l’accès aux super chargeurs devient un service payant mais exclut d’en retirer des bénéfices.

Il faut reconnaître que Tesla dont tout le monde admire la communication depuis des années semble cette fois « pédaler dans la choucroute » comme on dit en Alsace. Incontestablement ce sujet pourtant essentiel à l’acquisition de l’idée même du « rouler en électrique » est devenu source de confusion, de polémique voire de déception ou d’inquiétude.

Les raisons avancées par Tesla, dites et non dites :

L’arrivée sur les routes de plus de 500 000 Model III d’ici fin 2019 pose clairement question à Tesla et aux actuels ou futurs propriétaires de voitures de la marque. Il existe aujourd’hui 744 stations de Super-chargeurs dans le monde (dont 264 en Europe) pour un total de 4703 bornes .

Ce qui ramené au nombre actuel de voitures en circulation fait 1 borne pour 25 véhicules.

Avec 500 000 Model III de plus ce chiffre bondit à 1 borne pour 70 véhicules ! De quoi faire beaucoup de mécontents et de rallonger leurs temps de parcours en raison des attentes à prévoir (CQFD). Bien sûr le nombre des stations et des bornes augmente vite et régulièrement mais probablement pas à la vitesse de commercialisation des Model III.

Ces installations coûtent cher, très cher. Selon Eletreck.co une borne coûterait aux USA 15 000$ Ht. soit un investissement de 70 millions de $ pour les 4 703 existantes. Difficile d’imaginer tripler leur nombre et investir plus de 200 millions de $ en vendant les Model III à 35 000$ !

Difficile mais peut être pas impossible si à minima l’électricité chargée par les utilisateurs est payée par eux. Si, en effet, en 2015 aux Etats Unis 100 000 Tesla(s) ont consommé « gratuitement » en moyenne plus de 5000 kWh pour 20 000 kilomètres parcourus d’un super chargeur à l’autre à raison de 0,10 cents de $ le kWh, c’est une facture d’au moins 50 millions de $ que Tesla a réglée.

Pour que le prix du Model III reste à 35 000$ il sera  impossible pour la compagnie, au risque d’y laisser son existence, d’y inclure le coût de l’accès illimité aux super chargeurs. Il faudrait que le prix de base soit de 38 000€ Ht: déjà un peu moins « populaire » 🙁

Tesla a aussi fait le constat d’une grande inégalité d’usage des super chargeurs entre le propriétaire lambda qui recharge tous les jours sa voiture « à la maison » et des professionnels (taxis ou VTC) qui roulent au moins trois fois plus que la moyenne et consomment bien au delà du pré-payé commun.

Des solutions complémentaires

Pour contribuer au maintien, lors de voyages, de la facilité de l’accès aux Super-chargeur, Tesla développe de nouvelles technologies. Chacune apportera sa pierre à, l’édifice. Ainsi les batteries proposées par Tesla sont de plus en plus performantes. Sur les dernières Model S on est à 100kWh et 600km d’autonomie typique pour le même encombrement. Et le Model III devrait être équipés de batteries d’une nouvelle génération. Plus de capacité en moins de place. Objectif : non seulement se rapprocher de l’autonomie des thermiques mais encore réduire le nombre des passages aux super chargeurs pour améliorer leur accessibilité.

Les premiers super chargeurs avaient une puissance 120 kWh. Ils ont aujourd’hui une capacité pas encore exploitée de 140kWh. Même cause, mêmes effets, du temps gagné pour plus d’accessibilité.

Début 2016 la compagnie a commencé à commercialiser ses chargeurs à destination (restaurants, hotels, golfs, etc) : 22kWh de puissance au lieu des 140 des super chargeurs mais par ce biais, plus de 700 points de recharge supplémentaires en Europe (qui par ailleurs ne lui coûtent rien !)

Et depuis peu Tesla commercialise même ses super chargeurs auprès de sociétés qui lui en font la demande : entreprises, commerçants avisés convaincus de l’attractivité de cet investissement…

Au final serons-nous vraiment perdants ?

L’option facturée 3 000€ ou incluse dans le prix global de la voiture jusqu’en 2016 correspondait à peu près au prix d’achat de 30 000 kWh au tarif industriel pour les français. Soit de quoi parcourir environ 160 000 kilomètres pour une consommation moyenne de 185Wh du kilomètre (consommation retenue par Tesla pour calculer l’autonomie typique de ses voitures). Ramené à l’usage classique d’une voiture entre déplacements domestiques où la recharge se fait à la maison et déplacements de voyage où il faut recourir aux super chargeurs pour un total annuel de 25 000 kilomètres dont 15 000 en voyage, c’est en DIX années que ce prépayé de 30 000kWh est remboursé. *

Le « monopole » de la vente d’électricité en France empêchant Tesla de pouvoir faire payer les kW chargés, nous serons vraisemblablement facturés d’un service au delà des premiers 400kWh annuels non comptabilisés. On parle de 5€ pour un accès aux bornes en France et de montants différents selon le coût de l’électricité du pays (le double en Italie par exemple).

Il n’est donc pas sûr que ce nouveau mode de facturation soit au final plus couteux que le prix de l’option jusque là ajouté au prix du véhicule (voir ci dessus).  À condition toutefois que Tesla réduise son prix de vente de 3 000€, ce qu’on aura bien du mal à voir parce que le taux de change peut varier ou parce que l’apparition de batteries plus puissantes ou de nouvelles fonctions impacteront aussi le prix final.

Mise à jour du 21/11: une 100D va bientôt être commercialisée.

Point positif : les « profiteurs » du système en cours vampirisant les super chargeurs quotidiennement n’en bénéficieront plus et finiront comme tous les autres par recharger à la maison ou au travail. Ce qui fluidifiera un accès parfois déjà compliqué aux abords de grandes villes (Paris par exemple).

Bémol : le prix du service demandé induira t il des comportements moins consensuels, moins civils ? Là où on arrêtait volontiers sa recharge pour laisser la place aux suivants au nombre de kWh requis pour arriver à destination, ne va-t-on pas justifier du prix payé pour aller jusqu’au bout ? « J’ai payé, vous attendrez que j’ai fini ! »

Tesla ne devrait il pas dès janvier 2017 limiter les recharges aux super chargeurs à 80% de la capacité des batteries ? 80% au delà des quels il faut beaucoup, beaucoup trop de temps pour arriver à 100%.

Ne serait-ce pas là le changement fondamental, le vrai risque ? Celui qui changera peut être notre écosystème individuel et relationnel auquel l’exception, le calme et le silence de nos voitures nous ont habitué… Objectivement payer quelques € en voyage, ça reste imbattable et pour longtemps encore mais que la règle reste fixée une bonne fois pour toutes serait une bonne chose.

* En France

 

Rejoignez le mouvement en faveur de la cause électrique.

Inscription gratuite, bons plans, articles, événements...
Inscription
Envoyer
Rejoignez les 15000 inscrits
Recevez des invitations, news et bons plans

Envoyer 
Transmission 100% sécurisée

Vous aimerez aussi

27 thoughts on “Tribune: analyse du changement aux super chargeurs Tesla

    1. Votre post confirme mon analyse. Tesla n’a jamais cessé de modifier ce point. Pour ma part ma S85 commandée en mars 2014 était bien facturée de l’option pour un prix de 2 500€ Ht.

    2. Bonjour à tous, effectivement pour ma part model S de 02/2014 également il n’y avait pas d’option dans la facturation et il n’y en a jamais eu, ayant eu l’occasion d’avoir une offre pour le roadster quelques années auparavant à MONACO.

  1. Hello,
    Deux erreurs dans l’article:
    – « Le monopole de la vente d’électricité en France empêchant Tesla de pouvoir faire payer les kW chargés ». Ceci n’est pas juste. D’une part, la libéralisation des marchés de l’électricité date de la loi du 2/02/2001!! En pratique s’est étalé dans le temps mais libéralisé depuis de nombreuses années pour tous le monde (domestique, industrie, …). Cette libéralisation permet tout à fait l’achat/revente. Ensuite, Tesla ne revend pas de l’électricité de réseau, mais un service qui se trouve être de l’électricité mais en courant continu. Il a toujours été possible de vendre des services.
    Électriquement vôtre.
    – la puissance d’un superchargeur s’exprime en kW mais pas en kWh

    1. Vous avez raison il n’y a plus de monopole.C’est une erreur mais j’ai bien écrit que Tesla facturerait probablement un service !
      Car revendre de l’électricité n’est pas simple:
      L’activité d’achat d’électricité pour revente aux consommateurs finals est soumise à autorisation ministérielle au titre de l’article L.333-1 du code de l’énergie.
      Les modalités de la délivrance de cette autorisation sont précisées par les articles R.333-1 et suivants du code de l’énergie qui prévoient notamment que la demande d’autorisation doit être accompagnée d’un dossier permettant d’apprécier les capacités techniques, économiques et financières du demandeur et la compatibilité de son projet avec les obligations de service public qui lui incomberaient si sa demande était acceptée.

      Désolé pour les kW et kWh. Merci

      1. Pour l’avoir pratiquée, effectivement la vente/revente n’est pas à la portée du citoyen moyen. Le concept raisonnable est plutôt la vente d’un service.

    2. Pour moi c’est du bricolage commerciale, pas de stratégie, des actions au coup par coup, navigation à vue, très inquiétant pour l’avenir de TESLA, fasse au géant de l’automobile qui commencent à se mobiliser sur ce marché avec de très gros moyens et des stratégies de conquêtes …. Même le marchandising des points de vente ne correspondent pas à du haut de gamme pas même a du commerce, les devant de parking visibles du passage comprennent plus de voitures divers, du personnel et un peu des prospects que de TESLA garées au fond !!! À l’intérieur plus de gens à discuter sur des PC qu’à s’occuper des clients, pas d’accessoires présentés, …. etc.

      Très peu professionnel me semble t’il, dommage un produit et un concept génial mal managé … les clients commencent à se lasser.

  2. La gratuité est conservée pour les vehicules déjà en circulation , cela change pour les nouveaux à dater de 2017 ! Ça ne changera rien aux comportements abusifs de certain pour lesquels Tesla fera sans doute un courrier spécial . Cela redonnera de la valeur si il en fallait encore aux modèles déjà sur la route ! Je ne suis pas pouur l abus néanmoins on peut considérer que cela fait partie du prix payé d avoir droit à de l elec gratuite en quantité raisonnable ! Par contre il ne faut absolument pas saturer le réseau de bornes c est fondamental pour la flippee de model 3 que l on souhaite immense !!

  3. Bonne analyse,
    De plus le sentiment de gratuité ( même si cela n’a jamais été réellement gratuit ) finit par induire des exagérations ou des effets pervers. Tesla a récemment rappelé à ce sujet que les Superchargers sont avant tout déployés pour les voyages et pas pour les destinations locales.
    Petite remarque : la consommation spécifique des Tesla dépend des modèles, ainsi une P90D ne montre pas la même autonomie typique qu’une S90 ni même qu’une S90D
    http://www.wikitesla.org/wiki/Autonomie

  4. Je ne suis pas d’accord avec le ton de l’article. Tesla a toujours été très clair et correcte concernant les conditions d’utilisation des superchargeurs, il suffit de lire les communiqués officiels et les contrats à l’achat. D’autre part , comme l’article le remarque, pour les véhicules post 2016, les nouvelles conditions sont en fait plus équitables qu’auparavant et pas du tout onéreuses par rapport au système où €2-3000 sont de fait prépayés.

    Dans quelques années le problème de l’accès au réseau mobile et d’autres services comme Spotify va se poser, et pour cela l’accès gratuit à vie n’est pas assuré.

    1. Moi c’est ce qui m’inquiète le plus présentement chez Tesla. Après ces 7 ou 8 années incluses pour la connection gratuite quel sera le cout? Et le cout des réparations elles? Quoique pour ce dernier point on va commencer à en entendre parler car pour plusieurs la garantie de base de 4 ans (tout sauf batteries et drive unit) viendra à échéance et si c’est exagéré cela pourrait sûrement affecter les ventes futures.

  5. Du bricolage l’objectif était de vendre au moins 500 000 model III pour sauver la marque maintenant on nous dit que la structure des superchager encore suivra pas , ou nous sommes de véritables imbéciles où on se fou ouvertement de nous , tres certainement un peu des deux !

    1. vous semblez oublier que Tesla a dégagé ses premiers bénéfices sans le Model III. Votre avis sur notre santé mentale ou les choix de Tesla Motors n’engage que vous. Je ne partage pas du tout votre avis…

      1. Le bénéfice de Tesla est dû à une opération financière, et aux réservations des model III, demandez aux fournisseurs de Tesla ce qu’ils pensent des très très nombreux impayés de TESLA. Ce n’est pas moi qui parle d’objectif vital de 500 000 model III, c’était l’équipe de direction de TESLA et la presse spécialisé.
        Je suis fan de la voiture et du concept, depuis l’origine, et ai découvert la TESLA dans Science et vie, avant même qu’ils arrivent en Europe, ai passé commande dès que cal a été possible, et ai recommencé en le 15 octobre dernier, mais je ne suis ni naïf, ni aveugle sur ce qui ce passe.
        J’espère que l’avenir me donnera tord mais pour l’instant, les faits sont c’est sombres que ce que je pensais. Nous verrons s’ils respectent le bonus de 6300€ malgré qu’ils aient décalés la livraison de ma Tesla de décembre 2016 à mars 2017, pour des commodités logistique depuis la Californie, et qu’ils ne décaleront pas au-delà, car la gratuité des super chager est conditionné a une commande avant le 01 01 2017 mais aussi à une livraison avant le 01 04 2017 curieux non ?

        1. je n’ai rien contre le débat ni la liberté de parole mais il me semble que pour avancer des arguments comme les vôtres il faut les prouver. Merci de nous faire part des noms des « très, très nombreux fournisseurs de tesla impayés ». Par ailleurs il est évident pour n’importe quel chef d’entreprise que de réussir à multiplier par 10 sa production est un objectif vital. Dire le contraire serait pour le moins hasardeux, n’est ce pas ?

        2. Je l’ai lu dans la presse financière qui annonçais les premiers bénéfices de Tesla avec 600 millions de $ de retard de paiement permanent, …. Mais bon l’essentiel est que nous ne soyons pas in finé les victimes ….
          J’attends de voir ce qui va se passer pour ma nouvelle commande ?
          En suite comment la concurrence va se positionner en 2018 et 2020 qui semblent les années choisies par les gros constructeurs pour palier la fuite de clients « premium » vers Tesla. Je continu à dire que la politique commerciale de TESLA ne vas pas dans le bon sens.

          1. Pas d’accord pour diffuser sur Tesla-Mag des infos contestables. Nous sommes lus quotidiennement par une moyenne de 1500 personnes. Les 600M$ de retard de paiement fournisseurs évoqués par certains médias pour moquer le bénéfice de Tesla Motors à fin Q3/2016 sont comptabilisés avant calcul du résultat. On appelle ce poste « crédits fournisseurs » en face duquel sont comptabilisés les « dettes clients ».

    2. @ Jame’s on dirait un anti Tesla d’ailleurs au fait possédez-vous une Tesla ?
      Les réparations futures lesquelles car à part une batterie ou sont prix va dégringoler dans les années à venir et qui peut faire 1 millions de km avant d’atteindre les 80% d’autonomie (son remplacement est de 15000 euros) mais cela va baisser.
      Le pare-choc ne coûte pas très cher non plus j’ai lu qu’une personne l’avais changer pour 200-250euros pièce Tesla
      Ensuite y’a quoi le moteur normalement se sont des moteurs très résistants ce n’est pas un moteur à combustion il y a très peu d’éléments. C’est justement pour construire ou agrandir les Superchargeurs existants que Tesla met une limite avec cette argent il pourront entretenir et agrandir les stations existantes.

      1. bonjour,

        Je ne suis pas anti Tesla, mais très inquiet par la tournure que cela prends. je n’aime être pris pour un pigeon. je ne demande qu’a me tromper, j’attends la livraison de ma nouvelle commande , ce sera déjà un prés teste …

  6. Bonsoir à tous,
    Pour ma part, au travers des 54000km parcouru sur ma MDSP85D, , cette nouvelle situation d’imaginer devoir payer les charges est une erreur commerciale sur l’approche psychologique des clients.
    Ce n’e veut pas dire que nous sommes radin , mais c’est cette gratuité qui a amené de la convivialité entre utilisateurs pour déjeuner avec madame au lieu de mettre 80€ de super dans sa panamera essence..
    Je ne peux pas imaginé que tesla n’ai pas calculé le s conséquences du développement de ses ventes avec celui de son réseau de superchargeur.
    Pour moi, la meilleure solution, c’est :
    -1) d’accélérer le déploiement avec les pétroliers sur les stations services essence existantes ou dans. ce cas ,uniquement, les recharges seraient payantes en communiquant vite sur un forfait annuel 200€ par exemple si l’utilisateur fait plus de 15000km par ans ( pour compenser l’augmentation soudaine du parc avec l’arrivée du model 3)
    -2) d’accélérer l’autonomie des tesla pour vite arriver à 1000km d’autonomie soit 700km en usage autoroutier..( en donnant une échéance précisé )
    -3) de maintenir les recharges gratuites pour un usage à plus de 50km de chez soit
    Avec ces 3 conditions, le frein psychologique sera estompé et les clients n’auront pas l’impression d’avoir été pris en otage avec les 1000€ de réservation que nous avons tous fait…
    Bien à vous
    Cyrille Claudel

    1. Je suis pleinement d’accord, mais comme je le disais, il ni a aucune stratégie commerciale de long terme, uniquement des opérations de communications et financière, même chose avec la gigafactory (quid de la qualité de ses batteries par ailleurs), même problèmes avec les lanceurs de M. Musck, ….

  7. Que de discussions enflammées, Nous avons fait confiance à TESLA et l’avenir apparait dans la voiture électrique
    Mais lorsque nous serons majoritairement électrisés, il va falloir charger des millions de voitures, dans des temps record, et avec des puissances très importantes ( 140 Kw et même 400 Kw annoncés pour les Prémiums allemandes)
    Est ce que cela sera possible ???
    Sauf à transformer nos autos électriques … » en Autocuiseur »
    Les centrales nucléaires ou autres vont tourner à fond ( surtout pendant les Week end de vacances …Etc)
    Il va falloir réguler tout cela
    Quant à moi j’ai réservé une TESLA modèle III, et habitant en immeuble il me sera impossible d’utiliser l’intégralité de la faible puissance électrique disponible 16 A / 220 V
    Donc j’irai faire le plein à un Superchargeur voisin autant que nécessaire ( Ce qu’il fallait Dire), et je ne serai pas à considérer comme une voiture ventouse avec un comportement abusif.

    1. Bonjour et merci pour votre contribution. Votre cas (immeuble) est à prendre en effet en considération. Rien ne doit vous empêcher de choisir un véhiculé électrique et surtout une Tesla :). Vous serez donc le bienvenu aux stations de SC auxquelles vous accéderez sans doute moyennant un fee forfaitaire ou selon la charge réalisée. C’est à Tesla de prendre en compte cette situation en multipliant les bornes de recharge mais aussi aux pouvoirs publics. Vous aurez accès comme moi aux bornes Autolib et celles de Coridoor si vous voyagez. La récente annonce des prémiums allemands rend inéluctable le basculement vers l’électromobilité loin des polémiques sur les finances de Tesla motors….

  8. La saturation des. Superchargeurs tesla est. Aussi à cause de l’incivilité de beaucoup de gens qui garent leurs véhicules thermiques sur ces emplacements
    La solution viendrais aussi de protéger ces emplacements par un système qui s’ouvrirait à l’approche d’une tesla

Laisser un commentaire

*