Qui se souvient de l’Immortus ? C’était il y a moins de trois ans et, pourtant, l’objet semble déjà relégué aux oubliettes. La promesse était pourtant belle : avec 7 mètres carrés de panneaux solaires étendus sur sa carrosserie, l’Immortus d’EVX aurait pu rouler tant qu’il y avait du soleil.

Elle ne le fera probablement pas. Malgré les relances de Tesla Mag, l’équipe dirigeante a fait lettre morte de nos demandes de mises à jour du projet. Equipe qui, au passage, s’est quelque peu éparpillée dans la nature avant même que l’Immortus ne soit transformée en prototype.

EVX Immortus

Défauts de jeunesse

Avec le recul, bien des éléments en paraissaient bancals, à commencer par son modèle industriel. L’entreprise comptait fédérer un réseau d’assembleurs d’automobiles qui auraient reçu les pièces maîtresses de la voiture (bloc moteur, contrôleurs, amortisseurs, batteries, etc.) avec leurs plans et spécifications techniques. Sur le plan technique, ensuite, avec une batterie à énergie photovoltaïque qui ne dépassait pas 10 kWh. Sur le plan commercial, enfin, avec une mise à prix très élevée (330 000 euros) qui ne s’est finalement jamais faite.

La Sono monte d’un cran

Un autre constructeur a repris le flambeau et dévoilé cette semaine son premier modèle : Sono Motors. Son fondateur Laurin Hahn a présenté la Sion, elle aussi habillée de panneaux solaires. On y retrouve un roof top entièrement translucide et un double écran plat central, avec une motorisation primaire par une batterie dotée de 250 km d’autonomie pour 109 ch. Les éléments communément partagés des VE modernes, en série chez Tesla, sont donc bien là.

Sono-Sion

Contrairement à son ainée, la Sion ne fera toutefois « que » 1400 kilos. Elle pourra fournir, en plein soleil, jusqu’à 30 km chargés par énergie solaire. Son arme fatale : 20 000 euros, batteries comprises. Reste à boucler le tour de table initiés par Sono Motors pour se financer. Le chemin est long mais, contrairement à l’Immortus, la Sono Sion existe déjà en prototype et les pré commandes sont ouvertes.

Sion-interieur-voiture-solaire

L’avis de la rédaction

Il serait vain de vilipender les performances de la Sion, de rejeter ses 30 km « solaires ». C’est peu mais cela prouve que l’auto solaire est possible. Le modèle Tesla s’est d’ailleurs lancé sur la même rampe il y a quinze ans, voulant montrer qu’il était « possible », à l’époque, de réaliser un roadster survitaminé 100% électrique. On connait la suite.

Certes, l’esthétique « tortue » laisse à désirer. Le public n’y sera pas insensible. Quant au prix d’achat, 20 000 euros, il est ambivalent : très cher pour un VE qui ne peut assurer que 30 km solaires ou, à l’inverse, extrêmement agressif compte tenu du caractère hautement innovant de ses technologies.

Dès lors, le succès de la Sion se dessine facilement : le grand public se situera dans la première catégorie, celle d’un véhicule trop cher pour ses services rendus. A l’inverse, les « early adopters » adopteront pour leur part un véhicule qui se positionne clairement à l’avant garde. Reste à savoir s’ils seront suffisamment nombreux pour engager une tectonique de marché et, plus important, si le constructeur à lui-même en projet des évolutions qui permettront de les porter sur le long terme.

 

Rejoignez les 15000 inscrits
Recevez des invitations, news et bons plans

Envoyer 
Transmission 100% sécurisée

Vous aimerez aussi

3 thoughts on “La voiture solaire redémarre

  1. 1 m² de panneaux photovoltaïques produit 100 kWh PAR AN ; en comptant 200 jours ensoleillés par an, çà fait 0,5 kWh/m² par jour.
    Même en mettant 6 m² sur une voiture, çà ne fait encore que 3 kWh/jour et avec çà, on ne fait pas 30 km/jour, à moins que ce ne soit à du 20 km/h. Et pendant les 165 jours restants, on reste au garage.
    Donc piège à investisseurs-gogos !

  2. Cher Monsieur,

    Merci de votre commentaire. La clé de cette énigme mathématiques repose sur le rendement des cellules, ici de 22%. L’Immortus consommerait 1,82 kWh aux 100 km a 85 km/h. Tout cela étant resté très théorique, nous n’en saurons jamais plus !

  3. Record pour Panasonic: 25,6 %.
    Dans les laboratoires, 46 % ! (CEA-Leti, l’entreprise française Soitec et l’Institut allemand Fraunhofer pour les Systèmes Energétiques Solaires).

Laisser un commentaire

*