Gestion de la consommation lors de la conduite

 

L’autonomie restante en km affichée au tableau de bord du véhicule est indicative. Sa précision en fonction des différents paramètres du parcours est insuffisante pour gérer en toute sérénité sa consommation : pour cela la consommation réellement constatée en Wh/km au fur et à mesure du trajet est la seule indication fiable qui permet d’adapter sa conduite pour rester en-deçà de la consommation planifiée qui permettra d’atteindre son but.

Les seuls paramètres que le conducteur puisse influencer sont principalement la vitesse, la température de l’habitacle et le style de conduite. Bien que particulièrement frustrant au volant de ce type de voiture la réduction drastique de la vitesse sera la solution pour arriver coûte que coûte à sa destination.

Planification des parcours

La charge complète à 100 % des batteries au départ d’un parcours routier est un must : elle permet d’avoir à bord les 85 kWh. Une recharge en cours de route, produira dans le meilleur des cas (40 minutes à un SuperCharger) 75 kWh, alors qu’un arrêt d’une heure à une borne DBT ne rechargera que de 20 Kwh environ, une interruption du voyage pour la nuit branché à une bonne prise domestique ne rechargera que d’environ 45kWh.

Exemple 1 : Lausanne-Besançon, 125 km

3 personnes, Température moyenne -5 °C, de jour, sans vent

Il est donc possible de s’embarquer pour ce court trajet sans planification particulière : le retour au point de départ est assuré sans recharge.

Pas de difficulté, on peut même imaginer qu’une recharge se fasse par mesure de sécurité sur une prise domestique de l’hôtel ou sur une prise d’un parking public équipé (Parking Marché des Beaux Arts à Besançon par exemple).

Exemple 2 : Paris – Les Sables d’Olonne, 462 km

4 personnes, Température moyenne 18 °C, de jour, vent de face 30 km/h

Il faudra une recharge quasi complète pour terminer ce parcours : le vent et la vitesse moyenne sont les éléments fortement aggravant. Dans les conditions prévues, ce voyage nécessite une recharge que l’on pourrait planifier à Angers chez Renault, 4 boulevard Millot, sur une borne DBT de 42 kW. Néanmoins il faut s’assurer au préalable de la disponibilité de la borne (heures d’ouverture de la concession !) et de la compatibilité de la prise (type 3c ?) et il faut refaire une simulation pour être sûr d’atteindre cette borne. Cette simulation montre la nécessité de réduire la vitesse moyenne à 90 km /h dans la première partie du parcours permettra d’atteindre cette borne de recharge à Angers.

Malheureusement il n’existe pas (encore) de SuperCharger sur le parcours : le mieux que l’on puisse espérer est donc cette borne DBT-CEV où 2 heures de chargement seront nécessaires pour repartir avec une autonomie suffisante pour terminer le parcours à une vitesse plus soutenue.

Soit un temps de parcours total estimé à 6h et 45 mn.

Exemple 3 : Nantes- Brest 298 km

5 personnes, température moyenne 10 °C, de nuit, avec pluie et vent de ¾ à 45 km/h

Bien que relativement court, les conditions météo rendent ce voyage difficilement réalisable de nuit. Il faudra une recharge d’environ 10 kWh aux trois quart du parcours. Beaucoup de bornes ne sont pas accessibles la nuit, il faut donc se retourner sur des bornes de parkings publics tels que Place de la République à Vanne, où une borne Schneider 22 kW est censée être disponible 24h/24 avec une prise de type 3C, mais il semble difficile de pouvoir s’assurer à l’avance de la disponibilité de cette borne.

Temps de recharge estimé : de 50kWh à 60 kWh sur une borne 22 kWh : 1 heure

Soit un temps de parcours total estimé à 4h.

 

Exemple 4 : Bordeaux- St Etienne 534 km

1 personne, Température 17 °C, sans vent, de jour.

Il faudra une recharge d’environ 25 kWh entre la moitié et les trois quart du parcours. Plus la recharge est effectuée tardivement dans le parcours, plus la batterie sera déchargée et plus la recharge sera rapide et l’arrêt court : que d’adrénaline en perspective ! Néanmoins il n’y pas beaucoup de choix de bornes sur ce parcours : faute de Supercharger, une ChadeMo aurait été la bienvenue à condition d’avoir l’adaptateur à bord de la voiture.

Une borne 22 kW type 3c, à Issoire au Garage Renault nécessiterait un détour de 67 km, celle-ci est située à 435 km du point de départ et donc inatteignable dans les conditions de ce voyage.

Une borne située au Garage Nissan, Voie des Stades à Périgueux, 32 A type 3 n’occasionnerait qu’un détour de 9 km :

Temps de recharge estimé à cette borne 22 kW, pour recharger la batterie de 55 à 80 kWh : 6 heures.

Soit un temps de parcours total estimé à 12 h 30 mn, ce qui semble rédhibitoire pour ce voyage. Un deuxième arrêt pour recharge (Ussel, Tulle ou Clermont Ferrand) pourrait probablement diminuer la durée totale du voyage. C’est un bon exemple des difficultés que l’on peut rencontrer même s’il s’agit d’un voyage effectué dans d’excellentes conditions météorologiques : la borne est située trop tôt dans le voyage.

Exemple 5 : Genève- Leysin- Genève 248 km

4 personnes, température moyenne -5°C, Aller Retour dans un week end sans possibilité de recharge dans la station de ski, de nuit, chaussé de pneus neige avec embouteillages.

Ce voyage aller retour peut être envisagé, d’autant plus que 4 kWh environ seront régénérés lors de la descente de la station.

img_5445

Ne manquez aucune news!

Concours, Meetings, News, Promos!

Envoyer 
Tesla Magazine I Depuis 2013, communauté privée et indépendante.

Vous aimerez aussi

13 thoughts on “Comment gérer l’autonomie d’une automobile électrique?

    1. Être pilote d’avion permet d’être habitué a tenir compte et intégrer plein de paramètres dans la préparation d’un voyage
      Bravo également pour votre article !

  1. Pour planifier son voyage et connaître sa consommation prévisionnelle sur un parcourt donné, on peut consulter les sites suivants:
    Evtripplanner.com et jurassictest.ch
    Evtripplanner est surtout dédié aux tesla, on choisi son modèle, la taille des pneus, sa vitesse etc… Et le site déterminé avec précision si le voyage envisagé est possible. Le site intègre l’emplacement des Superchargeurs et des principales bornes ( toutefois moins riche que Chargemap). Le calcul tient évidement compte de la topologie du terrain afin de déterminer la consommation. Une simulation en fonction de la température extérieure et du vent est également fournie.
    Jurassictest, adapté à beaucoup de VE, donne également ces résultats de consommation mais n’intègre pas de base de donnée des bornes sur le trajet.

  2. Article très intéressant, avec cependant un bémol. Le problème des batteries à base de lithium n’est pas abordé dans tous ses aspects. Ces batteries ont une durée de vie dépendant principalement du nombre de recharges dites complètes. On nous conseille de ne pas les charger à plus de 80%. Or, une nouvelle technologie de fabrication de batteries est en train de voir le jour en Allemagne. C’est la technologie carbone qui permettrait de recharger beaucoup plus rapidement les véhicules (on parle de quelques minutes à 100%), avec une durée de vie indépendante du nombre de recharges complètes, et pratiquement aucun risque d’incendie en cas de surchauffe dû à une trop forte intensité de recharge. Il me paraît donc indispensable que Elon Musk vende ses véhicules avec ces nouvelles batteries carbone le plus rapidement possible.

  3. Jack
    D’après les photos que j’ai pu voir, les repose-tête arrière des nouveaux sièges de la P85D handicape considérablement la visibilité vers l’arrière. Je pense qu’il serait utile de pouvoir escamoter au moins le repose tête central pour améliorer la visibilité et ne pas être obliger d’allumer en permanence la camera arrière .
    J’attends vos commentaires !

    1. C’est vrai ! et c’est pourquoi quelques clients ont demandée les nouveaux sièges uniquement pour l’AV et à garder l’ancien modèle pour la banquette AR

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.