Cinquième jour jusqu’à Lille

Une pulvérisation nocturne céleste de Ritaline a calmé les éléments. Au matin le ciel a la gueule de bois mais accepte d’éclairer le port et les étranges sculptures d’Arne Quinze “Rock strangers ”

C’est pas mal mais je préfère notre oeuvre d’art qu’est moins cabossée et qu’on va plus loin avec!

 

Encore en pays flamand, pour l’heure, nous traversons une campagne embrouillardée à courte vue.

Pas assez toutefois pour que mes yeux de lynx n’y repèrent une curieuse vache, ou plutôt une curieuse couleur de vache, comme si on l’avait passé à l’encre. Elle me rappelle la teinte de mon majeur à l’école primaire, quand on écrivait encore à la plume Sergent-Major. Pas mal vu. J’ai cherché depuis et trouvé : c’est la bleue du Nord. Qui cadre super bien avec le paysage délavé qui lui sert de toile de fond.

 

 

 

 

 

La route franchit Dixmude, détruite et reconstruite comme beaucoup de bourgades entre 1914 et 1919. Autour d’Ypres pas moins de 170 cimetières militaires trouvent place dans la campagne environnante, témoignant de l’ampleur et de l’atrocité des combats.Plus d’un million de britanniques y ont laissé leurs vies entre 1914 et 1918 !

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui c’est jour de marché et l’ambiance est aussi animée que les gouttes qui trampolinent avec enthousiasme sur notre parapluie. On est en Belgique une fois et le Mannekepis n’est pas un symbole gratuit à mon avis. Il arrose. Et toutes les bondieuseries foraines ne suffisent à tempérer la mauvaise humeur du ciel.

 

 

 

  

Oufti! V’la un ben gros engin qui impressionnerait la fourgonette du petit boucher de mon marché à moi.

Humour belge? Comme s’il n’en tombait pas assez…

Parenthèse bucolique initiée par nos Grandes Passionnées Sentimentales. Pourquoi cette virgule inexpliquée sur une route large, dégagée et droite au profit d’un chemin un peu craignos et esquiché? Nul ne le sait mais le coeur a ses raisons que la raison ignore, non?
                                  

 

 

 

 

 

 

Roubaix c’était le textile, la ville aux mille cheminées. Aujourd’hui, sur la route de sa reconversion ne manquez pas sa Piscine, merveilleux bâtiment art déco reconverti en musée d’art et d’industrie..

 

45 bornes plus tard nous entrons dans Lille, objet de tous mes fantasmes. J’avais imaginé sa Grand Place, son beffroi, l’ambiance de ses ruelles, ses estaminets, l’accent des Lillois, les gaufres. Mais on m’avait caché que Kafka était né là-bas. Tout droit y a une déviation, « Tournez à droite » c’est une impasse, « Tournez à gauche » c’est interdit, « Si possible faites demi-tour» « Vous êtes dans un cul-de-sac »…
L’avantage des travaux en cours qui ont envoyé le plan de circulation dans une autre dimension et rendu les Gourgandines Perdues Systématiquement totalement inopérationnelles, c’est qu’avant de se balader à pied, tous sens en éveil, dans les ruelles de la vielle ville, nous les avons parcourues en voiture. Un luxueux sightseeing-tour privé, certes non décapoté faute de toit ouvrant.
Mais nous n’avons manqué de laisser admirer la belle lors de nos passages répétés au même endroit! Avec une petite marge d’erreur d’appréciation : « Ouah, t’as vu la Maseratti? »

Enfin extirpés avec une légère migraine du dédale tournicotant nous sommes récompensés de nos efforts promotionnels par l’emplacement du parking de l’Opéra, en face du pétillant hôtel Mercure Grand Place. La gentillesse des gens du Nord et leur sens de l’accueil n’est pas un vain mot. Lorsque nous descendons garer Første, les emplacements électriques sont tous occupés. Une clone belge siffle l’apéro avec constance. Satibleu! Qu’à cela ne tienne : l’employé du Parking propose gentiment de prendre notre numéro de téléphone pour nous appeler lorsque la voisine aura fait son rot. C’est pas topissime?

img_7961

A nous les découvertes visuelles, sonores, olfactives, gourmandes, culturelles, artistiques, commerçantes.
 

 

 

    

 

 

 

 

 

 

       

Closes par une nuit dans la chambre d’Alice avec mon gros lapin. C’est super bien Lille.

img_7954

(Dernière partie: demain de Lille à Viroflay)

 

__________________________________________________________________

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.