Voiture autonome : Uber & Toyota en tête, Tesla dans l’attente

Tesla Toyota Uber

Les constructeurs avancent (Audi, BMW, Ford, Honda, etc.), certains équipementiers reculent (Google), d’autres stagnent (Apple) mais Toyota avance. La firme nippone vient de conclure un accord avec Uber : le constructeur va allouer un demi milliard de dollars à la co construction d’une voiture autonome qui sera dédiée exclusivement au célèbre transporteur. Cette nouvelle annonce produira, on l’espère, plus de résultats que la précédente : en 2017, Uber avait déjà conclu un accord du même type avec Daimler, sans que des avancées concrètes n’aient vu le jour. L’accord Daimler est assez proche de celui de Toyota. La flotte de véhicules autonomes pourra être

Voiture connectée : un consortium géant voit le jour

Voiture connectée

Toyota, Ericsson, Intel, NTT DOCOMO et DENSO Corporation viennent d'annoncer leur réunion au sein d'un consortium unique. Objectif: anticiper la gestion des données qui seront émises par la voiture connectée, appelée à monter en puissance de manière exponentielle. Une problématique naissante Jusqu'à présent, les constructeurs ne se sont que peu souciés du traitement des données. Pour le moment, il s'agit déjà de les extraire. Chaque VE connecté est, en lui-même, un ordinateur roulant avec des données provenant en permanence de ses capteurs et caméras. Autant dire que le volume d'information, déjà colossal, va littéralement exploser à mesure que le nombre de VE va

VE : le Japon contre-attaque (bientôt)

Nul besoin de rappeler l’importance de l’Asie dans le commerce automobile mondial. Toyota est numéro 1 mondial (plus de 10 millions de véhicules / an), tandis que Nissan soutient Renault à la quatrième place. Hyundai-Kia occupe la 6ème place et Honda la 8ème. En typologie de véhicule, la Chine est – de loin – le premier fournisseur & acquéreur de VE (véhicules électriques). Aussi, quand Toyota et Mazda annoncent leur alliance, il y a de quoi faire trembler l’échiquier. Certes, elle n’est pas nouvelle : les deux constructeurs collaboraient déjà depuis 2015 sur divers sujets. Aujourd’hui, c’est un pacte capitalistique qui les