TESLA MODEL 2 ou la voiture électrique pour tous

S’il y a bien un modèle voiture qui est attendu, c’est la Tesla Model 2. Plusieurs fois évoquée par Elon Musk, nous savons peu de choses à son sujet. Ce qui laisse l’opportunité de dire tout et n’importe quoi, mais surtout d’imaginer cette Tesla abordable. Faisons le point.

Tesla Model S

D’où est venue l’idée de cette nouvelle Tesla à Elon Musk ? 

Actuellement, la voiture électrique Tesla la moins chère du catalogue est une berline. C’est la Tesla Model 3 Standard Plus (SR+), que l’on peut acheter en France pour 37 800 euros grâce au bonus écologique. C’est le ticket d’entrée chez Tesla mais beaucoup espèrent la création ainsi que la mise sur le marché d’une voiture plus compacte et bien moins onéreuse.

Tesla n’a jamais communiqué directement dessus, mais Elon Musk a évoqué une compacte électrique qui se situerait sous la Model 3 dans la gamme. D’après les rumeurs, elle se nommerait Model 2 ou Model Q ou encore Model A… Et avec la construction de nouvelles Gigafactory, dont celle au Texas et en Allemagne, Tesla est en train de mettre en place une production à grande échelle. 

Le souhait d’Elon Musk de démocratiser ses véhicules 100 % électriques au plus grand nombre pourrait donc passer une nouvelle étape. Néanmoins, cela reste un segment très concurrentiel, plusieurs modèles compacts trônent déjà sur le classement des voitures électriques les plus vendues en France.

La Tesla Model 2 devrait néanmoins entrer en piste, à l’horizon 2023/2024, en vue de concurrencer la Volkswagen ID.3. Longue d’environ 4,40 m, elle serait prioritaire pour le marché européen et assemblée sur le continent européen, très certainement à Berlin. La nouvelle Gigafactory allemande qui devrait assembler des Model Y dès la fin 2021, accueillera également un centre de design dédié, qui accouchera probablement de cette future Model 2.

Ce nouveau modèle permettrait ainsi à Elon Musk de concurrencer les automobilistes européens directement sur le sol, tout en accédant aux souhaits des adhérents de Tesla aux moyens limités. La Tesla Model 2 pourrait ainsi être bien plus qu’un modèle. Elle pourrait même être la voiture qui changera complètement le marché des véhicules électriques

En effet, les voitures électriques étaient destinées, jusqu’à présent, à deux types de personnes : celles qui avaient de l’argent, et celles qui se résignaient à vivre dans l’espoir que partout où elles allaient, elles auraient des chargeurs pour alimenter leur autonomie de moins de 100 kilomètres. Les acheteurs de voitures Tesla sont, bien sûr, dans la première catégorie. 

Mais s’il y a une chose qui caractérise les créations d’Elon Musk, c’est qu’elles surprennent. C’est le cas du modèle Tesla 2, qui réunit les deux mondes. Et le résultat est une voiture électrique du plus célèbre fabricant de voitures électriques du moment, à un prix abordable. Il s’agit d’un ouvrage urbain en deux volumes dont l’esthétique est basée sur la berline Tesla Model 3 et la Tesla Model Y. Bien entendu, il sera entièrement électrique et sera créé spécifiquement pour la ville. 

Le designer brésilien Kleber Silva vient de dévoiler les premières images du véhicule, illustrées par lui-même. On y voit le nez à bec iconique des voitures Tesla, avec un arrière aplati et un format compact. Le modèle, sur lequel Tesla travaille actuellement, exigera de l’équipe créative qu’elle redessine complètement l’arrière du véhicule.

Quels scénarios ont été envisagés ? 

Si l’on pensait au début que cette nouvelle création serait chinoise, il est désormais certain que la compacte de Tesla naîtra en Allemagne. Le patron de Tesla n’ayant pas la langue dans sa poche, il a répondu du tac au tac à un jeune twittos. Ce dernier lui expliquait que le Tesla Model Y est encore trop immense pour certaines villes européennes et qu’il faudrait songer à commercialiser un modèle plus petit et plus adapté aux villes du Vieux Continent. 

Elon Musk a alors précisé que ce modèle pourrait être dessiné et produit en Allemagne (une information qui a été officialisée depuis). Il ne faut pas plus pour comprendre que la compacte, ou la citadine, de Tesla pourrait être désignée chez nos amis allemands, et qu’elle pourrait par la même occasion être produite dans la nouvelle usine de Tesla, celle que le constructeur californien est en train de bâtir près de Berlin.

Ce qui est bien avec cet homme, c’est qu’il ne passe pas par quatre chemins. Souvent, sur Twitter, son réseau social préféré, il répond avec précisions aux questions que les internautes lui posent, quitte à révéler des informations que le département de communication de Tesla aurait préféré garder secret. 

Celle que l’on surnomme déjà la Tesla Model 2 pourrait voir la lumière du jour en 2025. Les rumeurs précédentes annonçaient qu’elle serait produite en Chine, mais finalement, avec cette nouvelle déclaration de Musk, tout porte à croire que ladite Model 2 serait construite tout proche de nos frontières. 

Pour l’heure, nous n’avons aucune idée de ce à quoi elle ressemblera, mais il est clair qu’elle sera apparentée à la Tesla Model 3, elle-même inspirée de la Model S et du Model X. Jusque-là, Tesla a toujours proposé un contenu technologique fort intéressant, espérons que cette Model 2 vienne mettre un coup de pied dans un segment hyper concurrentiel. 

Pour quel prix ? 

On critique parfois la firme californienne pour le caractère élitiste de sa gamme. Aujourd’hui encore, il faut débourser 50 000 €, au minimum, pour s’offrir une Tesla. Mais l’histoire nous a prouvé que la démocratisation d’une nouvelle technologie passe obligatoirement par son lancement commercial en haut de gamme, pour espérer un retour sur investissement grâce à de belles marges, en vue d’investir les créneaux inférieurs par la suite. 

Depuis 2021, le succès rencontré par les Model S et Model X ont permis de financer le développement de véhicules plus accessibles, incarnés par les Model 3 et Model Y. Eux-mêmes, grâce à la maîtrise de leur production à grande échelle, permettront bientôt à Tesla d’entrer dans une nouvelle ère, en vue de démocratiser ses véhicules 100% électriques au plus grand nombre.

Selon Elon Musk, il faut s’attendre à un prix situé sous les 25 000 dollars pour la Tesla Model 2. On peut imaginer une conversion bête et méchante à 25 000 euros en Europe ou une équivalence plus honnête qui abaisserait le prix à 20 600 euros. Cela sera évidemment une alternative à la Renault Zoé et à la Peugeot e-208 qui trônent dans le classement des voitures électriques les plus vendues en France en 2021, derrière la Model 3.

Ainsi, s’il y a quelque chose qui attire l’attention sur le modèle Tesla 2, c’est son prix. Pour permettre une telle baisse, il ne suffira pas de réduire la taille du véhicule. Il faudra aussi faire des concessions, probablement en termes d’autonomie et de puissance. Mais les concessions ne sont peut-être pas aussi importantes qu’on pourrait le penser. 

La réalisation de cet objectif représente un grand défi, et tout se jouera autour de l’optimisation de la production et des nouvelles batteries. De plus, une partie importante des économies sera réalisée, de manière prévisible, côté fabrication : le Tesla Model 2 sera le premier modèle de maison à être produit en dehors des États-Unis. 

Et concernant l’autonomie de cette Tesla Model 2 ?

Selon les plans de Tesla, les accumulateurs de nouvelle génération permettront de réduire les coûts en passant sous le seuil de 100 dollars par kWh, tout en promettant jusqu’à 16% d’autonomie supplémentaire à capacité égale. 

Selon les estimations, la petite Tesla atteindra une autonomie de 400 kilomètres avec une seule charge et une batterie de 50 kWh. Lorsqu’elle prendra la route en 2023, ou avant, la voiture électrique concrétisera le projet imaginé par Elon Musk en 2006.

Elle devrait même proposer une autonomie pouvant atteindre jusqu’à 600 km, dans sa version la plus huppée. On peut également imaginer qu’une variante sportive, développant l’équivalent de 400 ch, viendra soutenir son image, à plus long terme.

Pour quand ? 

Lors du Battery Day de 2020, Elon Musk avait révélé que la compacte électrique sortirait en 2023. Récemment, un des spécialistes de la marque Tesla en Chine a d’ailleurs évoqué le développement très avancé de la compacte électrique. Selon lui, elle serait produite en modèle d’essai fin 2021. 

Elon Musk a prévu de prendre la parole le 19 août 2021, Tesla organise une journée thématique vouée à la présentation de nouveautés technologiques. Le but de cet événement n’est pas tant d’annoncer ce qui va arriver sur la flotte de véhicules du constructeur, mais plutôt de recruter des talents intéressés par les problématiques liées à l’intelligence artificielle. Néanmoins, ce nouveau modèle pourrait encore être évoqué lors de cet événement.

L’esthétisme et la sécurité de ce modèle…. sans oublier son aspect concurrentiel ! 

Tesla Model 2
Vision Design de la Tesla Model 2 ?

À quoi ressemblerait-elle ? 

D’après les rumeurs, la Model 2 serait une compacte, 100 % électrique évidemment, équipée d’un hayon à l’arrière avec 5 portes. La voiture devrait être proposée en différentes versions à deux ou quatre roues motrices avec des moteurs électriques sur chacun des deux essieux. 

La compacte s’appuiera donc sur une silhouette deux volumes, mais restera fidèle à une architecture 5 portes. Elle pourrait toutefois afficher une assiette surélevée pour optimiser son espace intérieur, à l’image de ce que proposera le futur modèle de Renault. Dans l’habitacle, la Model 2 devrait reconduire l’environnement épuré des productions actuelles de Tesla. 

Il y a également des rumeurs qui concerneraient deux modèles différents. Un pour l’Europe, avec une carrosserie classique à hayon, l’autre pour la Chine, qui adopterait une carrosserie crossover. Espérons que le futur bureau de style allemand instillera un supplément d’âme à ce futur cockpit, ainsi qu’à son dessin extérieur !

Mais le travail est encore long : il faut assembler une équipe de concepteurs et, surtout, il faut un certain nombre de cellules de batterie 4680. La firme californienne travaille déjà sur les deux fronts pour accélérer au maximum l’arrivée sur le marché de la “petite Tesla”.

  • La question de la fabrication des batteries 4680… 

C’est ici que réside le problème : la fabrication de ces cellules est difficile. Beaucoup s’y essaient, de BAK à LG, en passant par Panasonic et Tesla elle-même, mais personne n’a dépassé le stade de la présérie. Fabriquer des prototypes est une chose, les produire à grande échelle en est une autre. Si certains experts se demandent si cette tâche n’est pas perdue d’avance, Panasonic affirme qu’elle touche au but et Elon Musk vise une production de 20 millions d’exemplaires d’ici 2030.

Dans une interview accordée à Bloomberg, Yasuaki Takamoto, responsable de la division des batteries de l’entreprise japonaise, a déclaré que “la production de cellules 4680 requiert des compétences extraordinaires, notamment parce qu’il faut fabriquer un produit sûr. Le simple fait de pouvoir créer des systèmes garantissant une sécurité donne à Panasonic un avantage sur ses concurrents”. Il s’agit avant tout de sécurité. 

Selon Panasonic, il sera bientôt possible d’atteindre le stade de production à grande échelle pour les cellules 4680 tout en respectant les normes de performance et de fiabilité exigées par le marché ainsi qu’en résolvant deux principaux problèmes : la surchauffe et la contamination. 

Concernant la surchauffe : les grandes dimensions des cellules 4680 dispersent moins bien la chaleur, avec pour conséquence un risque d’augmentation des températures et une perte d’efficacité. Quant à la contamination : étant plus grande, il est plus facile pour de minuscules morceaux de métal d’atteindre le centre de la cellule et de provoquer des courts-circuits.

Vaincre la concurrence 

Pour performer plus efficacement en Europe, Tesla doit se battre à armes égales avec les constructeurs locaux. Une stratégie qui tient en trois points : un modèle à la bonne taille, dessiné et fabriqué sur place. La marque envisage sérieusement d’investir le marché européen des véhicules électriques compacts et pour cela, la firme du charismatique Elon Musk s’en donnera les moyens. 

En effet, même si depuis ses débuts le constructeur américain n’a cessé de descendre en gamme et de proposer, à chaque fois, un nouveau modèle plus petit que le précèdent, Tesla ne s’est encore jamais attaqué au marché principal de la vieille Europe : les compactes. 

A titre d’exemple, le plus court des modèles du catalogue, la Tesla Model 3 a un gabarit de 4,69 m, format qui l’assimile au segment des berlines familiales, telle une Peugeot 508 (4,75 m) ou une Volkswagen Passat (4,77 m) tandis que celui d’une berline compacte demeure, en moyenne, aux environs des 4,30 m. 

En d’autres termes, Elon Musk doit sortir de son chapeau une nouvelle poupée russe. Le P-DG de Tesla a d’ailleurs déclaré, ce mardi 24 novembre 2020, à l’occasion d’une conférence européenne sur les batteries, à l’initiative du gouvernement allemand : “En Europe, cela pourrait avoir un sens de faire, j’imagine, une voiture compacte, peut-être une cinq portes ou quelque chose comme cela”… 

Pour aller plus loin sur Youtube

Commentaires

  1. Bonjour, En regardant ce qui s’écrit sur la future model 2 je me disais pour quelle raison Tesla ne ferait pas un modèle 2 portes style R5 de Renault pour combler un manque d’une voiture électrique pour gens qui n’ont pas besoin d’une grande berline; et que cette voiture ait une possibilité de tracter une petite charge. Je pose la question à Mr Elon MUSK s’il peut lire ma demande

    • Cet article est une revue d’actualité. C’est un exercice courant dans la presse. Nous ne sommes pas en retard puisque sur ce sujet, personne n’est en avance dans la mesure où il s’agit de spéculations.
      Frandroid comme d’autres sources sont évidemment citées (avec des liens en référence) dans l’article puisque c’est l’objet de l’exercice.

  2. J’ai commencé à lire et la présence de l’appellation model 2 m’a fait arrêté la lecture, dommage…
    Si vous connaissez le sujet vous devriez savoir qu’Elon Musk déteste cet appellation , la model 3 c’est appelé comme ça parce la lettre E était déjà prise par Ford, et les 3 bandes horizontales qui aurait pu stylisé un E était trop ressemblant au logo de chez Adidas… Donc model 3, un E à l’envers qui permettait de faire le mot S. E. X. Y dérivé des modèles de la gamme… La compacte va peut être s’appeler C pour Chine (bureau de design qui la conçoit) et C pour Compacte…

  3. Vous écrivez “Il faut débourser 50000 euro au minimun pour une tesla ” j’ai payé la mienne 36000 soit moins chere qu’une renault mégane hybrid j’ai jamais eu une voiture aussi économique pas d’entretien pas de budget d’essence sérieux tesla voiture de riche je vient de larguer 2000 euro pour un l’entretien (courroie de distri bougie prechauffage viange …) de mon fiat doblo qui consomme en reel 8l/100 pas de coup de carte grise assurance moins chére sérieux tesla voiture de riche

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A ne pas manquer !

Publicité