Aussi variée qu’abondante, reprise par tous les médias, aussi brillante et passionnante que largement commentée.

La compagnie a annoncé avoir vendu plus de 25 000 voitures depuis le 1er janvier 2017, ce qui non seulement s’inscrit parfaitement dans son plan de commercialisation pour l’année qui ambitionne que soient livrées 100 000 Tesla Model S et X mais se trouve être une parfaite réponse à Bob Lutz.(voir article précédent sur Tesla-Mag, rubrique Lifestyle). Elle en a aussi près de 5 000 en cours d’acheminent ce qui augure plutôt bien de la suite….
Côté bourse aussi tout va très bien.

Tesla est en situation de ravir à Général Motors le titre certes honorifique mais ô combien révélateur de la tendance, de premier constructeur automobile américain en capitalisation boursière. Il manque 3 milliards de dollars.

Pour faire bonne mesure lundi soir Tesla Inc était valorisé 48,63 milliards de dollars contre « seulement » 45,47 milliards pour Ford qui dans le temps où Tesla vendait 76 000 véhicules en 2017 en commercialisait pourtant près de 7 millions soit un peu moins de 100 fois plus !

Elon Musk a profité de cette circonstance pour rappeler dans un tweet son bon souvenir aux détracteurs de la marque et aux boursicoteurs qui avaient parié sur une baisse de l’action. Raté ! En particulier pour Jim Chanos célèbre pour avoir anticipé et parié sur l’effondrement de l’énergéticien Emron il y a quelques années.

Ce nouvel engouement a trouvé rapidement sa confirmation capitalistique. D’une part le groupe chinois Tencent a investi 1,8 milliard de dollars en prenant 5% du capital de Tesla mais d’autre part la compagnie a réussi en 3 jours à lever 1,2 milliard supplémentaires pour concourir au financement des lignes de production de la prochaine Model III. (500 000 réservations à fin mars selon certains analystes)

Il apparaît donc nettement en cette fin de premier trimestre que les marchés financiers continuent à supporter l’électrique et valident aujourd’hui l’ambition de Tesla de remplacer à moyen terme le moteur à combustion et de produire la voiture autonome passée du stade de fantasme (encore partagé par le plus grand nombre des constructeurs automobiles traditionnels) au stade de la réalité pour la fin de cette année si l’on en croit les déclarations du patron de Tesla.

Côté ombre on note la dette de la compagnie mais qui diminue quand même et la réactivation du « bashing » médiatique qui vise le système Autopilot des Tesla qu’il s‘agisse de la version 1 ou de la 2 en cours de déploiement. Relance nourrie par les retards pris sur l’activation de la version 2 dont les fonctionnalités identiques à la V1 ne sont disponibles que par petites étapes à la déception d’acheteurs qui avaient cru au « Pére NoëL » un peu imprudemment et peut être parce que pas tout à fait bien informés lors de l’achat.

Relance également nourrie par une presse bien trop contente de monter en épingle les accidents dont sont victimes quelques Tesla et par des propriétaires qui se font un devoir d’en faire porter (d’essayer) la responsabilité au système de l’Autopilot comme autrefois certains conducteurs affirmaient que leur régulateur de vitesse avait conduit tout seul jusqu’à l’impact.

Pourtant qu’on se le dise : en prenant en référence les accidents ayant déclenché les Air bag, ce qui correspond à un accident grave, les statistiques démontrent sans ambiguïté qu’ils sont 40% moins nombreux avec l’Autopilot V1.

Pas mal alors que l’on compte plus d’un million de morts par an sur les routes du monde !

Reste si l’on en croit certains nouveaux propriétaires de Model X de nombreuses petites approximations à corriger comme ce fut le cas lors du lancement du Model S. On peut cependant comprendre leur étonnement ayant tout de même acquitté une facture de plus de 120 000 € avec ou sans bonus écologique ! Mais le SAV de Tesla est tellement apprécié par les propriétaires de S ou X qu’ils sont plus de 95% à déclarer lui faire confiance et autant à vouloir reprendre une Tesla lors d’un futur achat.

Côté soleil je soulignerai les débuts de la marque sur le plus improbable des territoires pourtant tout dévoué au pétrole. Qui aurait parié sur l’implantation et la réussite de Tesla au pays de l’or noir Les Émirats arabes Unis dont l’état de Dubaï. Son Président avait prophétisé il y a déjà quelques années que l’industrie automobile ne serait plus dépendante du pétrole bien avant que ne s’épuisent ses réserves mondiales. Plutôt bien vu ! (Enfin pas tout de suite quand même surtout quand on voit les dernières décisions de Trump à ce sujet)).

 

C’est tout pour aujourd’hui !

 

Rejoignez le mouvement en faveur de la cause électrique.

Inscription gratuite, bons plans, articles, événements...
Inscription
Envoyer
Rejoignez les 15000 inscrits
Recevez des invitations, news et bons plans

Envoyer 
Transmission 100% sécurisée

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

*