Source : Microlino

Les réseaux sociaux s’agitent avec l’apparition des premières images de la Microlino, un quadricycle électrique qui réinvente la mobilité urbaine.

Inspirée de l’iconique Isetta des années 50, cette création suisse mêle charme rétro et technologie verte, promettant une expérience de conduite unique. Alors que les vidéos circulent et suscitent la curiosité, plongeons dans les détails de ce véhicule qui pourrait bien devenir la nouvelle coqueluche des citadins écoresponsables.

Un quadricycle pour les nouvelles générations

La Microlino, accessible dès 16 ans avec un permis A1 ou B1, se positionne comme une alternative originale aux microvoitures traditionnelles. Elle se distingue par son mode d’accès innovant : la face avant s’ouvre pour laisser le conducteur s’installer au volant, une caractéristique qui rappelle l’esprit ludique de son ancêtre, l’Isetta.

Confort et ergonomie : un compromis à trouver

L’intérieur de la Microlino révèle une banquette ferme et un pédalier décalé, demandant une adaptation de la posture de conduite. Les matériaux, bien que robustes, génèrent des vibrations et une insonorisation perfectible. Le tableau de bord numérique, minimaliste, offre une lisibilité optimale malgré des commandes tactiles perfectibles.

Performance et autonomie : l’électrique en ville

Avec un moteur de 12,5 kW (17 chevaux) et trois options de batterie, la Microlino promet une autonomie allant jusqu’à 230 km, selon la version choisie. La recharge, limitée à des prises traditionnelles, peut prendre jusqu’à 4 heures, un point à considérer pour les utilisateurs potentiels.

Lire également :  Tesla: et si Elon Musk avait vraiment besoin d'un numéro 2...

Sécurité : un point sensible

L’absence de dispositifs de sécurité avancés, tels que les airbags ou l’ESP, place la Microlino dans une catégorie où la prudence est de mise. Sa structure monocoque en acier et aluminium offre cependant une résistance aux chocs supérieure à celle des quadricycles en plastique.

La Microlino séduit par son esthétique et son concept, mais soulève des questions sur sa finition et son positionnement tarifaire. Avec un prix de départ à 17 990 €, elle se situe au-dessus de ses concurrentes directes. Reste à voir si le charme et la nostalgie suffiront à convaincre les consommateurs de choisir cette bulle électrique suisse pour leurs déplacements urbains.

Qu’en pensez-vous ? La Microlino est-elle la réponse aux besoins de mobilité urbaine ou un simple caprice rétro ? Consultez également l’avis de cet utilisateur. Partagez vos impressions et continuez à suivre Tesla Mag pour les dernières actualités sur la mobilité verte. Restez connectés !

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *