Et l’action Tesla s’envole ce 27 octobre à +6,2% en début d’après midi.L’air du temps ? Le soleil ? Le renchérissement du baril de pétrole ? L’effondrement de Général Motors ? Une mauvaise digestion des détracteurs de Tesla ?

Sûrement un peu de la dernière hypothèse mais beaucoup plus en raison de la publication hier soir (heure locale) des résultats financiers de la compagnie au terme du 3ème trimestre 2016.

Déjà que celui ci avait été marqué par des records de vente et de production, Bob Lutz prédisant pourtant à longueur d’interviews fielleuses que Tesla était une machine à bouffer du cash et condamné à l’échec et la faillite, voici qu’arrive pour la deuxième fois dans sa très courte histoire l’annonce d’un bénéfice conséquent accompagné (un bonheur n’arrive jamais seul) d’un cash flow retrouvé.

Du coup c’est une belle unanimité des investisseurs en bourse qui porte l’action vers des sommets retrouvés.

Mais qu’en est il exactement ?

Elon Musk a annoncé hier un résultat net de 22 millions de dollars  contre une perte de 230 millions il y a un an. Soit un bénéfice par action ajusté des éléments exceptionnels de 71 cents alors que les analystes (véritables pythies des temps modernes qu’aucune sanction ne vient jamais punir les erreurs) attendaient une nouvelle perte de 59 cents.

Beaucoup d’éléments laissaient pourtant espérer ce résultat depuis la publication des chiffres de vente et de production du troisième trimestre et la diffusion de tweets et recommandations à ses collaborateurs par le patron courant septembre.
Avec 2,30 milliards de chiffre d’affaires au troisième trimestre Tesla a dépassé les prévisions des analystes (toujours les mêmes) qui escomptaient un chiffre d’affaires de seulement 1,98 milliard de dollars.

On prendra ce résultat avec attention car il représente tout de même une progression de 145 % par rapport au même trimestre 2015 !

Ce résultat met fin à une série de 13 trimestres consécutifs de pertes financières (la compagnie avait connu un résultat positif de 11 millions de dollars  il y a trois ans) et s’accompagne d’un maintien des liquidités de l’entreprise à 3,1 milliards dollars.

Cette bonne série devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année avec des ventes de l’ordre de 50 000 véhicules sur les 6 derniers mois de 2016 mais ne pas aller au delà en raison des coûts à venir de la mise en production des 400 000 Model 3 en 2017 qui entraineront à nouveau des pertes financières probables mais logiques.

La réaction très positive de la bourse montre que Tesla a réussi à rassurer ses investisseurs ce qui ne manquera pas d’impacter positivement la finalisation du rachat de Solarcity par Tesla. Mieux qu’une tarte envoyée à la figure des analystes  comme le souhaitait Elon Musk en septembre, Tesla vient d’apporter une réponse de qualité à ses détracteurs qui vont sans doute ne jamais reconnaître qu’ils se trompaient.           

 

 

 

Rejoignez le mouvement en faveur de la cause électrique.

Inscription gratuite, bons plans, articles, événements...
Inscription
Envoyer

Vous aimerez aussi

8 thoughts on “Tesla dégage des bénéfices fin septembre 2016

  1. Bonsoir à tous,
    C’est effectivement une très bonne nouvelle , surtout pour les utilisateurs comme moi qui savent , comme nous roulons avec un model s , que cette voiture à VRAIMENT 10 ans d’avance et que cette énergie 100% électrique est vraiment l’avenir tant les avantages en agrément de conduite sont nombreux .
    -silence,
    -couple,
    -des accélérations imbattables et des sensations qui représentent le seul plaisir de conduite actuel possible puisqu’on ne peut plus dépasser 130km/h sans se faire  » plumer »…
    Avec le model s 100d vendu pour 618km d’autonomie donc , 500km réel , c’est maintenant un véritable voyage qui peut être réalisé sans recharge..
    Cela va tout changer sur le court terme surtout avec le « self driving » qui permettra de lancer les premières voitures autonomes ..
    Il y a un seul bémol, c’est la valeur de revente , la valeur résiduelle de nos model s qui doit tenir la côte …et ne pas exagérément fondre au soleil…
    J’ai presque honte de vous indiquer l’offre de reprise qu’on m’a offerte chez tesla Bordeaux apres seulement 12 mois et 40000km d’utilisation….71000€ de perte et 66000€ apres une seconde offre ..
    Malgré toute la gentillesse de l’équipe de Benjamin, C’est trop et cela va coûter cher à la marque en image sur le long terme….
    C’est d’autant plus dommageable que ma P85D n’a fait que rouler sans encombres avec une totale fiabilité …
    J’ai uniquement changé les pneus…
    J’espère que les 90000€ de reprise souhaités seront exaucées et qu’une offre plus concrètes et « pro » me sera proposées …
    Ces mêmes voitures sont vendues 103000€ chez Tesla en occasion..,

    Bien à vous Benjamin…
    Cyrille Claudel

    1. Bonjour Cyrille,
      Bonjour Toutes et Tous,
      Qu’en est-il de la promesse de reprise à 50 % de la valeur d’achat
      après 4 ans et rachat d’une voiture équivalente ?
      Jean-Marie

    2. Bonjour Cyrille,

      je partageais votre avis sur la valeur de reprise de nos S jusqu’à avoir vécu ma propre expérience sur ce sujet. Là aussi proposition de reprise ridicule pour ma S85D d’avril 2015 (53 000€ pour 52 000km état parfait )avec options dont le double chargeur et les sièges escamotables dans le coffre. Résultat je l’ai mise en vente sur Internet et là changement de donne. L’augmentation des tarifs des neuves sur les 18 derniers mois chez Tesla fait qu’il est possible de la vendre au juste prix (celui que propose Tesla pour ses occasions sur son site par exemple).
      AUjourd’hui (et ça sera encore plus vrai en janvier où le bonus de 6 300€ sera supprimé pour Tesla) il faut payer 30 à 35% de plus que ce que avons payé en 2015 pour accéder au rêve. Ça nous laisse une marge de tarification en occasion et de négociation considérable.
      De fait je pense que:
      – l’apparition de nouvelles versions (qui ne sont « que » des versions améliorées du modèle 2015 qui reste quand même toujours très attractif)
      – les augmentations des tarifs qui les accompagnent
      donnent à nos S une valeur en occasion excellente dans les toutes les situations sauf à vouloir les revendre à Tesla….

      Tant pis pour Tesla qui je pense perd du business assez facile et rentable puisque qu’en général une vente est accompagnée de l’ achat d’un nouveau modèle….

  2. Tesla devrait être moins gourmand quand un client change pour un autre Tesla. Par contre Tesla a déjà ses secondes mains avec les retours de location…

  3. Attention à l’analyse de résultats nets calculés sur 1 trimestre isolé. On peut tout à fait gonfler un résultat « artificiellement » : production stockée, reprise de provision, mise en attente d’engagements pour ne pas avoir à les passer en charge à payer, gonflement de recettes à recevoir sur commandes clients finalement non honorées, changement de méthode d’amortissement, etc.

Laisser un commentaire

*