AccueilLifestyleTest et avis AR Drone 2.0

Test et avis AR Drone 2.0

IMG_2491

Tesla Magazine a eu l’occasion de tester l’AR Drone 2.0 de Parrot. Etant donné la prouesse technologique de cet appareil et l’émerveillement des personnes qui croisent son chemin, nous n’avons pas pu résister à vous livrer nos impressions.

Introduction

L’AR Drone a toujours été perçu comme LE gadget pour les appareils mobiles (initialement Iphone/Ipad puis Android). En effet, ce produit nous fait rapidement revenir en enfance et nous ne pouvons nous empêcher de nous rappeler notre première voiture télécommandé en découvrant la boîte de l’engin. Même si l’utilité de l’appareil ne peut pas nourrir un débat car il y en a peu mais comme tous les jeux, le but de ce produit est de divertir sans aller plus loin. Cependant à 300€ pour la première version, ce jouet coûte chère et il est de ce fait choisi par des personnes qui veulent goûter à la technologie et trouver une application physique à leur Ipad/Iphone. Chez Tesla Magazine nous avons donc testé le produit dans cette perspective et nous allons essayer de répondre à la question: L’AR Drone 2.0 est-il une merveille de technologie ou un gadget pour grand enfant?

Packaging

Le packaging est nettement plus gai que la version 1.0, en effet chez Parrot ils ont découverts les moteurs électriques avant la couleur. Le packaging inscrit ce produit comme nettement plus grand public avec des prises de vues façon James Bond sur l’ensemble de la boîte. Il n’y a pas écrit avec cet appareil vous pourrez allez chez le voisin mais presque.

Tous les éléments qui composent le produit sont décrits: Les 4 moteurs, les hélices, les caméras de face et de dessous, les différentes coques et la batterie.

Design

Pour détailler le design du quadricoptère, il est important de distinguer le mode avec Carène (la protection pour les hélices) et sans.

  • Avec Carène: C’est ainsi qu’il est plus rapidement reconnu, en effet, lors de nos tests nous avons tout de suite eu droit à 10 passants pour assister au décollage de ce Quadricoptère. Ce mode est idéal pour les débutants car il protège les hélices des éventuels chocs qui pourraient endommager les hélices ou pire les moteurs. Cette protection est très légère construite dans la même matière que le corps de l’appareil: Un dérivé du polystyrène qui allie flexibilité et légèreté. Ainsi, il n’y a pas de peur à avoir quant aux capacités car il est étudié pour bénéficier des mêmes performances avec ou sans protection.
  • Sans Carène: D’allure plus aérodynamique, ce mode est réservé aux personnes qui maitrisent l’appareil et qui veulent le rendre plus sexy et un peu plus résistant aux éventuelles fortes rafales de vent. Ce mode est également à privilégier au grand air avec le maximum d’espace car l’AR Drone 2.0 ne saura pas s’éloigner d’un mur ou d’une personne et autant dire qu’un choc à la vitesse de rotation des hélices fera des dégâts.

Points de vigilances en vol

L’application Mobile

Lorsque nous parlons vol avec l’AR drone, il faut impérativement parler de l’application que vous pourrez télécharger via vos stores habituels car c’est elle qui vous servira à piloter l’engin. Autant vous le dire, dans la rue avec un Ipad et un Ar drone, vous passerez rapidement pour un agent secret.

IMG_2463

Via l’application AR Free FLight, vous pourrez:

  • Piloter votre AR drone.
  • Regarder vos vidéos réalisées grâce à la caméra HD de la version 2.0
  • Prendre des photos
  • Modifier les paramètres de maintien en vol ( altitude max, vitesse, Flip etc..)
  • Choisir votre mode de contrôle (Manette, total contrôle (exclusif Ar drone 2.0, Accéléromètre)

Le décollage

Pour prendre le maximum de plaisir durant la phase de décollage mais également que l’AR Drone ne perde pas ses repères, il est important de le faire décoller en extérieur ou lui laisser minimum 4 M2 pour s’exprimer.

L’altitude maximale que vous aurez au préalable paramétrée dans les réglages de l’application sera importante ici. Pour vous déplacez, le plus précis est d’utiliser le mode total control en faisant confiance à l’accéléromètre de l’Ipad. Vous serez alors surpris par la précision des mouvements de l’AR drone, il répond au doigt et à l’oeil et le tout reste très stable.

Pour le décollage rien de plus simple, vous n’avez qu’à appuyer sur le bouton “Take Off” (Décollage) et l’AR Drone 2.0 se lève jusqu’à une altitude de 2m environ, libre à vous ensuite de le faire avancer, reculer, pivoter ou l’élever.

Vous pouvez profiter au travers de votre Appareil mobile qui vous sert à le contrôler, de la prise de vue unique qu’offre l’AR drone.

Le retour vidéo

C’est l’un des attraits principal de l’appareil, le retour vidéo. Il va vous permettre de visualiser des endroits encore inexploré comme par exemple, le jardin du voisin, le balcon du voisin, le toit de votre immeuble. Attention à une chose: ce n’est pas un drone espion et par conséquence notre imagination est limitée à la portée de l’engin qui est sur le papier de 50 m mais il faut plus miser sur 30 m pour être sûr de le retrouver. En général un objet à 300€ on y fait attention.

Du point de vue de la qualité, rien à redire, la caméra 720p fait son travail nous déplorons simplement le fait que la caméra dorsale soit seulement VGA, soit d’une qualité médiocre.

En vol stationnaire, il n’y a pas de ralentissement au niveau du retour vidéo mais dès lors qu’on avance, il faut garder un oeil sur l’appareil pour ne pas heurter un obstacle. En effet, le retour vidéo n’est pas aussi rapide que le drone… dommage. Il est donc difficile, d’imaginer pouvoir le contrôler uniquement avec son Ipad.

Les risques en vol

Les Hélices

Durant les phases de vol, l’AR Drone renvoi une impression de fragilité, nous nous surprenons même à jouer les géomètre en essayant de prédire les bourrasques qui pourrait perturber le vol de votre engin. Quoi qu’il en soit, le design sans Carène est très risqué si vous n’avez pas un champ à disposition car même si vous êtes en extérieur: Un mur, un arbre, une voiture peuvent perturber votre vol.

La portée

La portée de l’AR Drone est définit à 50 m, ce sont les informations de la carte wifi contenue dans le drone mais en pratique, de nombreux paramètres peuvent diminuer cette portée. Il est donc important de prendre ses précautions en prévoyant une marge de sécurité et en systématiquement suivre l’Ar Drone, c’est un peu frustrant lorsqu’on a une si belle image retransmise sur son Ipad mais obligatoire car l’Ar Drone ne ressent pas l’absence de signal et il ne sais plus quoi faire lorsqu’il perd le signal. Dans ces moments là il faut rapidement se rapprocher de l’appareil.

L’autonomie

C’est un point frustrant mais connu depuis l’AR Drone 1.0: Il faut 1h30 pour permettre à votre drone de voler 15 minutes environ. La batterie de l’AR Drone 2.0 est dîtes à haute capacité et donc il bénéficie d’une autonomie de 18minutes. Nous regretterons l’impossibilité de suspendre le rappel vidéo pour économiser la batterie.

La power edition de l’AR Drone 2.0 offre quant à elle une autonomie record de 35 minutes. C’est la version la plus intéressante mais également la plus chère.

Messages d’erreur

L’AR Drone 2.0 fourmille de capteur qui sont censé réguler la stabilité, l’altitude etc… Lors de notre test nous avons un message “Problème Ultrason” qui nous empêchait de le faire voler avant de recharger la batterie et de redémarrer tout l’appareil. D’après les forums et notre utilisation de la version 1.0, c’est assez récurrent.

L’atterrissage

La phase la plus rassurante après le décollage, l’atterrissage. Comme pour le décollage, il suffit d’appuyer sur un bouton et immédiatement l’Ar Drone réduit son altitude et sa vitesse pour se poser en douceur sur la surface que vous aurez choisi. Vous le verrez, en cas de panique votre premier réflexe sera d’appuyer sur ce bouton.

Points forts

  • Fiabilité des commandes: Il répond au doigt et à l’oeil
  • Légèreté du Design
  • Application Ipad réussie
  • Très bonne qualité de la caméra frontale

Points faibles

  • Fragilité en vol: Beaucoup de pression pour un jouet…
  • Portée limitée
  • Beaucoup de message d’erreur en vol
  • Les vols doivent être systématiquement prévus

Conclusion

L’AR Drone 2.0 est une avancée spectaculaire par rapport à la V1.0 mais il subsiste cependant de nombreux “problèmes” qui gênent ceux qui pensent que l’AR Drone n’est qu’un jouet. En fait et après nos tests, il semble que l’AR Drone soit un plaisir pour les fans de modélisme qui ont des notions de mécanique et d’électronique pour ne pas paniquer à chaque message d’erreur. En effet, la seconde partie du jeu est de réparer son Ar Drone en achetant les pièces détachées. Nous avons pour notre part grand espoir pour la version 3.0

Achat immédiat sur Amazon?

Photos

- Advertisement -
Avatar
Teslam
Je suis le fondateur de Tesla Magazine et rédacteur en chef de l'ensemble des rubriques. Le contenu informatif et à haute valeur ajoutée est ma passion, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez échanger sur notre contenu.
- Publicité -

9 Commentaires

  1. Il y a des petits trucs ni dits ni écrits qui sont importants à connaître. Par exemple :
    – si l’on change les pales d’un ou plusieurs rotors, attention à ne pas se tromper de sens (moi, je me suis trompé) sinon, le décollage risque d’être catastrophique. J’avais juste interverti une pale avant et une arrière, et mon ARDrone décollait en partant immédiatement vers la droite et se retournait aussitôt. Il m’a fallu un hasard pour m’en rendre compte : en le faisait voler tout en le tenant dans ma main, je me suis aperçu que deux rotors ne propulsaient pas d’air en dessous. J’ai donc compris mon erreur. Après échange des deux pales, le décollage s’est bien passé. Et ça, c’est écrit nulle part !
    – autre “détail” : au décollage et/ou à l’atterrissage, attention aux brins d’herbe de plus de 5 cm. de haut (!) qui se coincent dans les engrenages des pales et occasionnent des problèmes de fonctionnement.

    Enfin, une question à la cantonade : qui aurait une excellente astuce pour rallonger un peu les ‘pieds’ de la bête afin de placer une GoPro en dessous ?

    Merci – Tchao. Christian

  2. Ah ! Me revoilà. J’ai oublié un petit détail :

    Oui, il n’est précisé nulle part que la clé USB doit être très petite, très très petite, sinon, impossible de fermer le ‘capot’. C’est un peu dommage, d’autant qu’apparemment, il y aurait la place en creusant un peu vers l’avant, ou vers l’arrière.
    J’espère que cette remarque servira et même sera mentionnée dans vos prochains essais et/ou tests.

    A plus.

  3. AR drone quelle déception
    Iphone et Ipad et tablette asus détectent bien le réseau WiFi du drone mais ne s’y connectent pas.
    Dès la tentative de vol il apparait “votre drone n’est pas connecté etc…”
    Impossible voler je peux seulement le placer sur la bibliothèque du salon avec son prix.

    Il a pourtant déjà volé mais les pertes de contrôle était fréquentes et sa carène a souffert.
    Il n’y a pas de réseau wifi autre à moins de 5 km ni autre perturbation.

    Avez-vous une solution?
    Merci

    • ben, oui hé toto….. avec un iPod ou iPad ça fonctionne très bien… essayes de couper ton routeur principal ou la connexion wifi de celui-ci… si ça ne fonctionne toujours pas… réinitialise toutes les paramètres de ton iPod ou Ipad… (as tu télécharger l’application pour le faire voler ???).voilà pour le reste que du plaisir pour le faire voler (attention toutefois au vent) laisser la carène au moins le premier mois et voler à vitesse réduite, c’est le meilleur écolage pour savoir le faire bien évoluer en vol et éviter la casse …. je viens d’acheter un extenseur de signal wifi pour porter à environ 150 voir 200 m la portée du drone…à vérifier…

  4. Decus du minidrone rolling spider batteri defaillante mais l’avantage c’est que le service apres vente est peu regardant et renvoie des produits a l’appel LOL

  5. Bonjour, j’ai acheté un AR Drone 2 pour noël. Très franchement, une très grosse déception. Il n’a jamais réellement marché. Il vole un peu et hop, ça se dérègle et ça fait n’importe quoi. Ne parlons pas du prix des pièces détachées innombrables que l’on doit acheter vu les crashs dus à la mauvaise conception du produit. En clair, au bout de 5 vols où le drone se comportait comme lui voulait et non comme je voulais, je l’ai remis dans son beau paquet et je l’ai porté dans le cagibi où il dormira jusqu’à la fin des temps. Si vous voulez éviter de claquer 500 €, oubliez le drone de Parrot.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img
- Publicité -

Sur le même sujet :

- Advertisement -