Neuralink, la start-up axée sur les puces cérébrales fondée par le milliardaire et entrepreneur Elon Musk, vient d’obtenir l’autorisation pour démarrer son premier essai sur l’homme. Cette avancée majeure s’annonce comme un tournant pour la science et la médecine du futur.

L’essai clinique se concentrera sur les patients souffrant de paralysie due à des lésions de la moelle épinière cervicale ou de la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Cette annonce tant attendue a été faite le 19 septembre, bien que le nombre précis de participants demeure un secret.

Des obstacles réglementaires

Initialement, l’ambition de Neuralink était d’obtenir l’approbation pour 10 participants. Cependant, après que l’U.S. Food and Drug Administration (FDA) a soulevé des préoccupations liées à la sécurité, la société a dû renégocier pour un groupe de participants réduit. Le chiffre final validé par la FDA reste à ce jour non confirmé. Cette nouvelle étape survient après que Neuralink a reçu l’accord pour sa première étude clinique sur l’homme en mai, période pendant laquelle elle faisait également l’objet d’une enquête fédérale pour ses pratiques de tests sur les animaux.

Des experts ont commenté le parcours de la start-up, suggérant que même si l’implant de l’Interface Cerveau-Ordinateur (BCI) s’avère sûr pour les humains. Il pourrait s’écouler une décennie ou plus avant que son utilisation commerciale ne soit autorisée.

Les ambitions étendues de Musk

Mais les aspirations de Musk pour Neuralink vont bien au-delà du traitement de la paralysie. Il envisage l’insertion rapide de dispositifs à puce pour gérer une multitude d’affections, allant de l’obésité et de l’autisme à la dépression et à la schizophrénie.

Lire également :  Paris Blockchain Week: Prenez vos billets dès maintenant et économisez !

Au cœur de cet essai innovant se trouve un processus chirurgical détaillé. Un robot sera chargé de placer l’implant BCI dans une zone cérébrale précise liée à l’intention de mouvement. L’objectif immédiat est simple : permettre aux sujets de test de manipuler un clavier d’ordinateur ou de déplacer un curseur simplement en utilisant leurs pensées.

Un aperçu technique de l’essai

L’essai clinique devrait durer environ six ans, offrant une perspective complète sur la sécurité et l’efficacité de l’implant. Bien que certains scepticismes demeurent, cette entreprise ajoute une nouvelle dimension au débat sur la manière dont la technologie pourrait être utilisée pour résoudre des problèmes de santé complexes.

Que pensez-vous de cette avancée médicale spectaculaire ? Neuralink a-t-il le potentiel de révolutionner notre futur ? Faites-nous part de vos réflexions dans les commentaires ci-dessous et n’hésitez pas à partager l’article !

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *