Crédits photos: Béchet Benjamin // Source: ENEDIS

Source https://www.leparisien.fr/paris-75/paris-2024-en-vue-enedis-installe-des-bornes-electriques-du-dernier-cri-pour-les-futurs-gros-evenements-parisiens-19-04-2023-POU73Q65KJDJPD22EJH5GZAUTM.php

Les bornes électriques rétractables : une solution écologique

L’ambition de la Ville de Paris est de mettre fin aux groupes électrogènes énergivores et polluants lors des grands événements sur l’espace public. Les bornes rétractables développées par Enedis sont une réponse à cette problématique. Elles sont cachées sous la chaussée et peuvent être activées en quelques instants par un technicien lors des événements. Ces bornes offrent deux types de prises : IPS et Power Lock.

Une expérimentation prometteuse pour les futurs événements parisiens

Les six bornes électriques prévues pour la capitale sont encore en phase expérimentale. Chacune coûte 70 000 euros et a une durée de vie estimée à 40 ans. Deux d’entre elles ont été testées avec succès lors de la journée nationale sport et handicap sur la place du Trocadéro le 23 mars dernier. Selon Nicolas Perrin, directeur régional Enedis Paris, ces bornes représentent « une petite révolution dans l’alimentation électrique de l’événementiel et ses enjeux de décarbonation ».

L’impact écologique des groupes électrogènes

Les groupes électrogènes diesel sont très polluants. Par exemple, l’alimentation d’un stade de football lors d’un match retransmis à la télévision consomme 4 000 litres de gasoil, ce qui représente 12 tonnes équivalent CO2. Cela équivaut au bilan carbone annuel d’un Français. Les bornes électriques développées par Enedis permettraient donc de réduire significativement l’empreinte écologique des événements.

Lire également :  Voiture autonome: oui, Tesla fait des choix différents

Une adoption généralisée espérée après les Jeux de 2024

Si les bornes ne seront pas les seules sources d’énergie lors des Jeux olympiques et paralympiques, la Ville de Paris espère qu’elles seront adoptées par l’ensemble du secteur de l’événementiel après 2024. Selon Dan Lert, adjoint à la maire de Paris en charge de la transition écologique, « les groupes électrogènes diesel sont une aberration » et leur suppression contribuerait à améliorer la qualité de l’air tout en réduisant les consommations de la Ville pour atteindre les objectifs écologiques de 2050.

En vue des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, Enedis s’engage à développer des bornes électriques rétractables pour remplacer les groupes électrogènes polluants utilisés lors des grands événements parisiens. Cette initiative s’inscrit dans une démarche de transition écologique et pourrait marquer une révolution dans l’alimentation électrique du secteur événementiel. Reste à voir si cette solution sera largement adoptée après les Jeux, contribuant ainsi à la décarbonation des événements et à la réduction des consommations de la Ville pour atteindre les objectifs écologiques de 2050.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *