A quoi faut-il s’attendre pour les résultats financiers de TESLA MOTORS pour le premier trimestre de 2014 ?

Pour commencer, voici les prévisions financières concernant ses résultats trimestriels, ainsi qu’une rétrospective sur les trimestres précédents.

Les chiffres

resultats-financiers-tesla

Comme l’on peut le voir, TESLA MOTORS prévoit de vendre moins de véhicules qu’elle n’a pu le faire au Q4 2013. Cela n’est pas signe d’une faiblesse, mais au contraire, d’un réalisme qui fait suite aux résultats exceptionnels de la fin d’année 2013 : il faut rappeler que la Model S a battu tous records lors du Q4. Prix, récompenses et records de vente, de quoi terminer l’année en beauté.

 Les objectifs

Pour 2014, TESLA MOTORS s’est donné la priorité d’étendre son réseau de distribution en Europe et en Asie, dans l’espoir d’y obtenir fin 2014 des ventes de l’ordre de la moitié du volume de vente sur le territoire nord-américain, soit 70 000 unités espérées. Cela signifie qu’il lui faudra injecter un apport financier, nécessaire à l’ouverture des prochains Stores. Parallèlement, dans le but d’améliorer et de garantir ses services, et afin d’améliorer l’expérience de ses clients, TESLA MOTORS agrandit son réseau de Superchargers, désormais disponible en Europe, mais aussi son réseau de Service Center, éléments nécessaires aux bonnes ventes de Model S. L’entreprise californienne porte de gros espoirs sur le marché chinois, où elle a pourtant dû faire face à une fiscalité désavantagent les importations étrangères de véhicules. Pour ce qui est de la communication, TESLA MOTORS indique ne pas avoir de budget pour de la publicité payante : jusqu’ici sa stratégie marketing s’est toujours avérée efficace. Le merchandising leur permet de dégager des revenus, et l’entreprise maitrise le social media marketing et sait faire le buzz : la preuve en est avec ce dernier spot, nullement payé par l’entreprise !

Lire également :  Dernière Chance pour Voter à l'Étranger: Agissez Maintenant pour #VotedTesla24

Le premier trimestre de 2014 sera donc décisif pour Tesla, et sera consacré principalement au développement à l’international de l’entreprise. En ce sens, dans son dernier communiqué à ses actionnaires, TESLA MOTORS a aussi indiqué sa volonté d’étendre l’expérience “Test Drive” pour le printemps 2014 au Royaume-Uni, à Hong-Kong, et en Australie.

Pour améliorer ses résultats, TESLA MOTORS continue de travailler à l’efficience de son site de production de Freemont, CA, ainsi qu’à sa capacité de production : la production hebdomadaire de Model S devrait ainsi passer de 600 unités à 1000 unités d’ici décembre prochain.

TESLA MOTORS mise aussi fortement sur sa propre chaine logistique, l’entreprise n’ayant que peu de fournisseurs. Mais 2014 verra aussi d’autre dépenses pour l’entreprise : à l’approche de la sortie du Model X, prévue pour le printemps 2015, il lui faudra investir pour mettre à jour sa chaine de production et l’agrandir, face à la demande croissante et aux files d’attentes qui risque de s’allonger. Mais le Model X, alors même qu’il n’est pas encore disponible à la vente, et que la seule précommande s’élève à 5000 $, a déjà été réservé plus de 8356 fois !

Tesla-model-x-reservation

Pour un SUV construit dès le départ sur la base d’éléments existants issus de la Model S (Châssis, Intérieur, Moteurs), et donc à moindre coût pour le constructeur, cela est plutôt bon signe… D’ailleurs, la Model S héritera probablement dans le courant de l’année de la technologie 4 roues motrices développée pour le Model X : rappelons à ce sujet que la clientèle américaine est friande de ce genre de véhicule et que le premier marché européen est la Norvège.

Lire également :  En 2023, Tesla a généré plus de revenus que Disney

Tesla continuera donc ainsi à  travailler sur la fameuse “2ème étape” de son plan stratégique. Voici donc ses prévisions financières concernant l’année 2014 :

resultats-financiers-tesla-2

L’avenir

TESLA MOTORS investira sans doute dans le courant de l’année à son future modèle de grande production, Model E, annoncé autour des 40 000 $. Pour faire face aux volumes de ventes attendus, l’entreprise va devoir investir de manière importante sur l’usine de Freemont. Certes, cette “3ème étape” de son plan stratégique n’est pas officiellement annoncée, et pourtant l’on ne peut pas nier que l’entreprise y travaille déjà : ses récentes annonces concernant la Gigafactory, pièce maitresse d’une production de masse, et les rumeurs d’un rapprochement avec Apple sont des signes qui montre que Tesla cherche à rassembler les finances nécessaires pour mettre à exécution ses plans. L’entreprise a annoncé qu’il lui faudrait 1,6 Milliards de $ pour débuter l’édification de la Gigafactory, mais les spécialistes s’accorde à dire que le coût total s’élèvera entre 4 & 5 Milliards de $. Panasonic, l’allié historique, prendra sans doute part au projet, mais Apple pourrait donc aussi être un allié financier de choix, grâce à ses énormes réserves de liquidités : rappelons que Tesla a une capitalisation de 28 Milliards de $, et que Apple a une capitalisation (record mondial) de 472 Milliards de $. Mais pour la marque à la pomme, il serait peut-être judicieux de s’associer à TESLA MOTORS, pour son savoir-faire en termes de batterie : il faut rappeler qu’avec ses produits, aujourd’hui, Apple consomme plus de cellules lithium-ion que TESLA MOTORS pour l’ensemble de ses ventes. La firme de Cupertino s’efforce en ce moment à améliorer son image, en construisant par exemple sa propre ferme solaire, or dans les plans proposés, la Gigafactory serait alimentée à 100% par des énergies renouvelables…

Lire également :  Bourse : Tout s'accélère chez Tesla !

2014 sera aussi peut-être une année où Franz Von Holzhausen (designer en chef) & les bureaux R&D de TESLA MOTORS commenceront à penser à la prochaine génération de Roadster, annoncée pour 2016-2017 : celle-ci s’annonce plus endurante, plus sportive que l’ancien modèle.

Auteur: Peter L.

Notes sur les termes financiers US :

  • EBITDA: Donnée qui exprime le bénéfice opérationnel, sans prendre en compte les taxes, les impôts, les charges, le financement de l’entreprise, et la politique d’amortissement de l’entreprise.
  • EBIT: Chiffre d’affaire auquel on a soustrait les charges d’exploitation.
  • EPS: Bénéfice par action.

Sources :

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *