AccueilActualité TeslaLe match Optimus de Tesla vs Boston Dynamics

Le match Optimus de Tesla vs Boston Dynamics

La très attendue journée Tesla 2022 AI Day a eu lieu le 30 septembre. L’événement, qui devait initialement avoir lieu en août, avait été reporté à une date ultérieure, afin de donner au prototype de robot de Tesla, nommé Optimus, un peu plus de temps pour se mettre en route et faire une entrée en scène plus spectaculaire.

AI Day 2022 Retour sur la présentation de l’Optimus de Tesla

Tesla Optimus

M. Musk avait annoncé que le constructeur de voitures électriques développait un robot humanoïde baptisé Optimus lors de la précédente Journée de l’intelligence artificielle organisée par la société en août de l’année dernière. À ce moment-là, il n’a pas été question de l’existence d’un prototype. Au lieu de cela, Musk a été rejoint sur scène par une personne habillée comme le robot Tesla et dansant dans un body moulant. Cette personne se faisait passer pour le robot.

Dans les huit mois qui ont précédé, les ingénieurs de Tesla ont achevé la création d’Optimus, qui a été le clou de l’exposition de cette année. Après avoir été détaché, le robot est sorti sur la scène, a prudemment levé un bras et a salué le public. Musk a reconnu que les capacités du robot ne semblaient pas particulièrement impressionnantes, mais que « le robot peut faire plus que ce que je viens de vous montrer« . En clair, nous ne voulions pas qu’il échoue du fait des (trop) grandes attentes qui reposaient sur lui.

L’introduction de nouveaux produits Tesla suscite généralement des réactions très diverses, allant du choc à l’émerveillement, voire au ridicule. La réaction initiale d’une grande partie des médias, qui avaient anticipé positivement le dévoilement d’Optimus, a été largement négative. Il était évident que des parallèles seraient immédiatement établis avec les robots créés par d’autres entreprises.

Comparaison avec Atlas de Boston Dynamics

Boston Dynamics, une entreprise dérivée du MIT qui a récemment été rachetée par Hyundai Motor, possédait déjà un robot à deux jambes du nom d’Atlas, très similaire à celui développé par Hyundai Motor. L’apparence du robot, il faut le dire, est nettement plus étonnante que celle d’Optimus Prime.

Ne manquez pas!  La nouvelle Tesla Model 3 chinoise vient avec des bonus
Photo d'Atlas, par Boston Dynamics
Atlas, par Boston Dynamics

En plus d’être capable de marcher, Atlas, qui est probablement le robot humanoïde le plus avancé actuellement disponible, peut également danser, effectuer des backflips et des sauts avec beaucoup plus de dextérité que le robot Tesla.

Objectif affiché pour l’Optimus de Tesla : un robot commercialisé et bon marché

Bien qu’à première vue Atlas et Optimus semblent très similaires, ils ont été construits avec des objectifs très différents. Contrairement à Optimus, que Musk espère commercialiser, Atlas a été développé principalement dans un but de recherche.

Musk a mentionné dans sa présentation qu’il espérait construire un million d’unités d’Optimus, ce qui réduirait le prix à moins de 20 000 dollars américains. Toutefois, en raison de la réputation que Musk s’est forgée en matière de surpromesses, seul le temps dira si Tesla sera en mesure de tenir cette promesse.

Si l’estimation est exacte, il s’agit d’une réussite remarquable si l’on considère que la construction de robots prend souvent des années et beaucoup plus d’argent. Le robot à quatre pattes « Spot », créé par Boston Dynamics, peut être acheté pour la modique somme de 74 000 USD. Les robots humanoïdes tels que « Atlas », selon les évaluations de plusieurs professionnels du secteur, coûtent au moins 150 000 USD.

Le temps, c’est de l’argent, mais aussi du savoir-faire.

Les commentateurs se sont empressés de souligner l’écart important entre le temps nécessaire à la construction de chacun des robots. Alors que les créateurs d’Optimus ont mis huit mois à construire le robot à partir de rien, Boston Dynamics a passé des années à développer et à améliorer Atlas.

Ne manquez pas!  Elon Musk fait le point sur les Model X, 3, Y...et au-delà

Afin de lancer la construction d’Atlas, l’entreprise spécialisée dans la robotique a établi une collaboration avec l’agence gouvernementale américaine DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency). Ainsi, Gill Pratt, une des responsables de programme de la DARPA, avait fait une comparaison en 2013 entre le prototype Atlas et un jeune enfant. Elle avait déclaré qu' »un enfant d’un an peut à peine marcher, un enfant d’un an tombe souvent… c’est là où nous en sommes actuellement. »

Reste à savoir si l’Optimus de Tesla sera un enfant précoce, ou un projet un peu trop ambitieux (certains diront « en avance sur son temps ») qui devra adapter ses objectifs en fonction des évolutions d’un marché attentif à la hype suscitée par les tweets d’Elon Musk, comme le fut le marché des véhicules électriques, il n’y a pas si longtemps.

Rédaction Tesla Mag
La rédaction Tesla Mag est tournée vers le futur. Nous nous attachons à présenter les prochaines innovations et une actualité structurée sur les nouvelles mobilités. N'hésitez pas à nous contacter ou à commenter pour poursuivre la conversation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

Rejoignez la révolution !

- Publicité -