Source: France info: Panneaux photovoltaïques à Marie-Galante • ©Guadeloupe la 1ère

Source: FranceTVINFO

Marie-Galante, une charmante île de la Guadeloupe, est sur le chemin de l’autonomie énergétique. Actuellement, l’île dépend entièrement des énergies fossiles importées, une réalité qu’elle cherche à changer. En réponse à cette aspiration, la communauté de communes de Marie-Galante, en collaboration avec la compagnie du Rhône, a présenté un projet innovant – l’« Agri-voltaïque » – dans la commune de Saint-Louis. Ce plan ambitieux envisage l’installation de 20 agriculteurs sur une superficie de 30 hectares pour générer 25 mégawatts d’électricité photovoltaïque.

Cependant, ce projet n’est pas sans susciter des interrogations parmi la population locale et François Navis, le maire de Saint-Louis. Pour répondre à ces préoccupations, les services de l’État ont décidé de lancer une enquête publique afin de recueillir les opinions des citoyens sur le projet.

Il convient de mentionner que le projet « Agri-voltaïque » n’est pas la première proposition visant à rendre Marie-Galante énergétiquement autonome. Initialement, un projet de construction d’une centrale à biomasse avait été proposé par Albioma, avec le soutien des agriculteurs locaux et de la sucrerie de l’île. Cependant, faute d’autorisation de l’État, ce projet a été abandonné.

Jean-François Carenco, alors président de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), avait tenté de fusionner les deux projets en posant une condition à Albioma : la centrale à biomasse ne devrait pas importer de bois, mais être alimentée uniquement par la bagasse et les déchets ménagers.

Aujourd’hui, le projet « Agri-voltaïque » est le seul candidat pour atteindre l’autonomie énergétique de Marie-Galante. Si ce projet se concrétise, il pourrait servir de modèle pour d’autres territoires insulaires en quête d’autonomie énergétique.

Lire également :  Le solaire va surpasser le pétrole : la prédiction de l'AIE

Cependant, il faut souligner que la mise en œuvre de tels projets n’est pas une tâche aisée. Elle peut soulever des questions environnementales, sociales et économiques. Il est donc vital de considérer ces facteurs lors de l’évaluation de la pertinence et de la durabilité d’un projet.

En conclusion, l’enquête publique initiée par les services de l’État offre une occasion précieuse pour recueillir les opinions des résidents de Marie-Galante sur le projet « Agri-voltaïque ». C’est un pas important vers une solution durable pour l’autonomie énergétique de l’île.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *