Image: Psychology Today

Dans un monde où les frontières entre le numérique et le réel s’estompent de plus en plus, les théories du philosophe français Jean Baudrillard sur la simulation et les simulacres suscitent un regain d’intérêt. Son énigmatique citation, « Le territoire ne précède plus la carte », nous offre un éclairage intéressant sur l’évolution de l’intelligence artificielle (IA), notamment avec la technologie GPT-4.

L’IA parvient à copier le style humain

Plongeons-nous dans un monde où les territoires sont devenus les cartes et les cartes sont devenues les territoires. Où les algorithmes comme GPT-4, entraînés pour générer des textes semblables à ceux des humains, remettent en question nos notions traditionnelles de créativité, d’authenticité et d’originalité. Pourquoi donc ne pas utiliser Chat GPT? Voici quelques raisons pour lesquelles il est crucial de prendre du recul avant de se lancer tête baissée dans l’adoption de cette technologie.

Oblige l’humain à être plus créatif

  1. Reconfiguration de la créativité et de l’originalité : GPT-4 bouscule nos conceptions traditionnelles de la créativité et de l’originalité. Si une machine peut produire un texte qui touche autant, voire plus, qu’une œuvre écrite par un humain, que signifie cela pour notre notion d’auteur et de travail intellectuel ? La « carte » des textes générés par l’IA pourrait dépasser le « territoire » des textes générés par les humains, non seulement en les imitant, mais aussi en influençant leur trajectoire future.
  2. Transformation de la perception de l’identité : Les technologies de l’IA, en reflétant et en extrapolant les données sur lesquelles elles ont été entraînées, façonnent notre compréhension des identités personnelles et collectives. Elles reflètent les biais, les croyances et les aspirations sociétales, de sorte que la « carte » qu’elles créent est un construit subjectif plutôt qu’une réflexion objective de la réalité (le « territoire »). Cette nouvelle « carte » peut influencer la façon dont nous percevons et comprenons nous-mêmes et les autres, redéfinissant ainsi les constructions identitaires.
  3. Exacerbation des disparités sociétales : La capacité de l’IA à créer une « carte » basée sur les données qu’elle reçoit peut perpétuer et même amplifier les disparités sociétales existantes. Si les données utilisées pour entraîner ces modèles sont biaisées, cela pourrait conduire à la création de systèmes d’IA qui renforcent ces biais, créant ainsi une « carte » déformée qui précède et détermine indûment notre « territoire ». Le rôle de l’IA dans la société nécessite donc une vigilance et des mesures proactives pour garantir l’équité et la justice dans les « cartes » que ces technologies génèrent.
Lire également :  Nouvelle annonce de Musk concernant l'Ukraine

Ainsi, Baudrillard nous offre une perspective précieuse pour comprendre les enjeux socioculturels des technologies d’IA telles que GPT-4. Alors que nous continuons à naviguer dans cet âge numérique, il est crucial d’interroger et de comprendre ces dynamiques en évolution, en veillant à ce que nos « cartes » ne déforment pas ou ne déterminent pas indûment nos « territoires ».

Pour conclure, l’utilisation de Chat GPT et d’autres technologies similaires soulève des questions importantes sur la créativité, l’identité et les inégalités sociétales. Malgré leurs incroyables potentialités, ces systèmes ne sont pas sans défis. Il est essentiel de prendre du recul et de réfléchir objectivement à ces enjeux avant d’adopter et d’utiliser ces outils dans notre vie quotidienne.

Après tout, comme disait Baudrillard : « Nous vivons dans un monde où il n’y a plus de référents, seulement des signes renvoyant à d’autres signes ». C’est avec un certain humour et une contradiction objective que nous devons aborder les technologies d’IA comme GPT-4, afin de mieux comprendre et maîtriser le paysage changeant de l’intelligence artificielle.

Alors, pourquoi ne pas utiliser Chat GPT? Parce qu’il est important de conserver notre esprit critique, de rester vigilants face aux défis et aux opportunités qu’offrent ces technologies, et de garantir que les « cartes » que nous créons reflètent et soutiennent un « territoire » équitable et authentique pour tous.

In his latest thought-provoking piece, esteemed digital health and AI visionary John Nosta (@JohnNosta) delves into the uncharted territories of artificial intelligence. With his distinct expertise, Nosta navigates the complex philosophical landscape of AI, offering readers valuable insights and perspectives. This piece is a free adaptation.

Lire également :  Panerai : sport-chic à l’italienne

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *