Tesla, confrontée à une grève syndicale en Suède initiée par le syndicat IF Metall, cherche à renforcer son équipe légale dans la région nordique. Cette démarche intervient dans un contexte de protestations liées à l’absence d’un accord collectif avec Tesla, entraînant diverses perturbations pour l’entreprise.

Un Nouveau Poste pour Gérer les Affaires Gouvernementales

La société a publié une offre d’emploi pour un spécialiste des affaires gouvernementales basé à Stockholm, en Suède. Le rôle est de soutenir la mission de Tesla, notamment en favorisant une transition rapide vers des transports de surface à zéro émission et une transition sûre vers la conduite autonome assistée.

Profil Recherché : Expérience dans la Législation et la Réglementation Nordiques

Le candidat retenu devra posséder une expérience significative en matière de plaidoyer législatif et réglementaire nordique. Tesla souligne également l’importance d’un historique prouvé de changements réglementaires réussis dans les pays nordiques.

Responsabilités Clés du Poste

Le spécialiste des affaires gouvernementales aura plusieurs responsabilités, notamment :

  • Suivre et analyser la législation et les propositions politiques pertinentes dans les pays nordiques qui impactent les véhicules électriques, la conduite autonome et la recharge de véhicules électriques.
  • Travailler avec les équipes européennes et mondiales de Tesla pour développer des positions politiques et réaliser des changements positifs dans les cinq pays pour soutenir la mission de Tesla.
  • Construire des coalitions au sein des communautés de transport durable et d’énergie.
  • Collaborer avec d’autres équipes Tesla comme les ventes, la recharge, le juridique, la conformité, l’homologation, le développement de produits et l’ingénierie.
Lire également :  Le Tesla Bot, un moyen d'améliorer encore les marges ?

Tesla et la Position sur la Négociation Collective

Il reste à voir si la recherche d’un spécialiste des affaires gouvernementales par Tesla indique un changement de position sur la négociation collective. Bien qu’Elon Musk ait exprimé son scepticisme à l’égard des syndicats, le patron norvégien de Tesla, Axel Tangen, a informé le parti travailliste au pouvoir en Norvège que Tesla n’a aucune politique mondiale contre le travail organisé.

Cette initiative de Tesla en Suède met en évidence les défis réglementaires et relationnels auxquels l’entreprise est confrontée dans son expansion internationale.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *