Mentionné officiellement pour la première fois en août 2012 par Elon Musk, Directeur de Tesla Inc, le Cybertruck a été dévoilé le 21 novembre dernier. Retour sur les caractéristiques clés du véhicule et les enjeux auxquels le nouveau modèle de Tesla doit faire face.

Avec sa carrosserie monocoque anguleuse en acier inoxydable, le dernier né de Tesla, le Cybertruck, a frappé les esprits jeudi dernier à Los Angeles.
Le véhicule possède un design atypique que l’on penserait tout droit sorti d’un jeu vidéo ou d’un film de science-fiction (à tout hasard, Blade Runner). Il s’est aussi fait remarquer par ses capacités surprenantes pour un véhicule électrique.
Capable de transporter presque 1,6 tonnes de charges utiles, le pick-up mesure 5,9 mètres de long, 2 mètres de large et atteint 1,98 mètre de hauteur. Ces caractéristiques lui permettent ainsi d’avoir un intérieur de berline mais aussi une benne pour transporter des matériaux à l’arrière.

Du côté des performances, le Cybertruck sera vendu sous trois versions différentes avec un prix et une autonomie variable. Le premier est à 39 000 dollars. Pour ce prix, le Cybertruck est composé d’un moteur simple (single motor) avec une transmission arrière et une autonomie d’environ 400 kms (250 miles). Le véhicule peut monter à 177 km/h et passer de 0 à 100 km/h en 6,5 secondes. Il peut aussi tracter 3,4 tonnes.

Les deux autres versions possèdent une transmission intégrale. Le Cybertruck de milieu de gamme devra coûter 49 000 dollars. Il possèdera un double moteur (dual motor) avec une autonomie 480 kms, passera de 0 à 100 km/h en 4,5 secondes et sa vitesse sera limitée à 193 km/h en plus d’une capacité de tractage de 4,5 tonnes.

La version trimoteur, enfin, devrait atteindre des performances impressionnantes, Elon Musk ayant déclaré que le Cybertruck serait meilleur que le futur F-150 de Ford, et plus rapide qu’une Porsche 911.
Pour 79 000 dollars, le modèle possèderait une autonomie de 805 kms, passerait de 0 à 100 km/h en 3 secondes et attendrait 209 km/h, en plus de pouvoir remorquer 6,35 tonnes.
Enfin, chaque modèle aura la possibilité de posséder un autopilote pour un ajout de 7000 dollars à la facture.

Le 27 novembre, soit six jours après la présentation, Elon Musk annonçait 250 000 réservationssur Twitter. Cette information venant du Directeur de la firme américaine reste à prendre avec des pincettes. La précommande du Cybertruck est possible en ne dépensant que 100 euros, et ceux-ci sont entièrement remboursables. Il est donc difficile d’estimer combien de ces réservations vont se solder par des achats concrets. Le démarrage de la production s’effectuera fin 2021 pour les modèles simples et double moteurs, alors que le trimoteur n’entrera en production qu’en 2022.

Tesla laisse donc une ouverture à ses concurrents tels que Ravian et Ford. Le premier compte commercialiser son R1T fin 2020, soit environ un an avant que Tesla ne commence à vendre ses premiers modèles. Quant à l’entreprise Ford, celle-ci entrera dans la compétition en proposant son F-150 électrique la même année que Tesla. Un retard et une concurrence qui pourraient s’avérer rude sur le marché des Etats-Unis. Le pick-up reste la catégorie de véhicule la plus vendue du pays et une offre électrique et plus écologique pourrait attirer un grand nombre d’automobilistes sensibles au développement durable dès 2020.

Ne manquez aucune news!

Concours, Meetings, News, Promos!

Envoyer 
Tesla Magazine I Depuis 2013, communauté privée et indépendante.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.