panneau solaire ukraine

Que s’est-il passé ?

Une bombe russe a frappé une centrale solaire photovoltaïque dans l’est de l’Ukraine. Comme on peut le voir sur l’image, elle ne brûle pas, elle n’est pas complètement détruite, et la destruction cumulative peut être éliminée en quelques jours si des matériaux de rechange sont disponibles. 

Et si ce n’est pas le cas, la section endommagée peut être localisée en un jour, afin de ne pas affecter le fonctionnement des équipements survivants. Le choc est rude mais les conséquences ne sont pas pour autant dramatiques, alors relativisons la situation autant que possible. 

A en juger par la photo, environ 4 chaînes ont été détruites et 4 autres ont été endommagées, approximativement. Cela représente environ 200 modules. Pour une centrale de 10MW, cela représente environ 0,6%. Oui, moins d’un pour cent.

Focus sur l’énergie renouvelable 

C’est une raison supplémentaire de se concentrer sur la production renouvelable distribuée si la raison climatique n’est pas suffisante. Pour la détruire, il faut faire de gros efforts. Et lorsqu’on voit qu’une telle frappe n’a qu’un impact minime, on peut se rassurer. 

Bien sûr, les Russes peuvent frapper dans les sous-stations. Mais tout de même, la reprise du travail se fera beaucoup plus rapidement que lorsque l’équipement technologique des centrales thermiques, des centrales hydroélectriques ou des centrales nucléaires est détruit. Et les pertes individuelles sont beaucoup moins importantes.

L’essor des voitures électriques 

La troisième raison du développement de la production décentralisée sera l’essor des véhicules électriques. Je pense que maintenant, en Ukraine, tout le monde se demande pourquoi il n’a pas de voiture électrique. Elle pourrait protéger contre les crises du marché des carburants. 

Lire également :  Dîtes "Bonjour" à la Tesla Model X comme Eva Longoria!

Comme il s’est avéré en Ukraine ces derniers mois, il n’est pas difficile de frapper par des missiles une centaine de réservoirs de carburant. Mais il est presque impossible de détruire un système énergétique développé – il se rétablit relativement vite. 

Conclusion

Je pense que l’expérience ukrainienne de la perte de capacités de production et de l’émergence d’une crise du combustible changera l’attitude des gouvernements de nombreux pays vis-à-vis de la stratégie de développement des sources d’énergie distribuées dans le sens d’un soutien global au développement de toutes les technologies, du soleil aux petits réacteurs modulaires. En avant toute pour l’énergie verte !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *