Dossier: Fisker, from birth to death. Ep 1.

Fisker-logo

Les compagnies TESLA MOTORS et FISKER AUTOMOTIVE, bien que rivales, sont toutes les deux issues d’un même programme de l’U.S. Department of Energy (DoE),  le « Advanced Technology Vehicles Manufacturing Loan Program » (ATVM). Ce programme bénéficiait d’une capacité financière globale de 25 Milliards de $, dont une capacité de prêt sous condition de 8 Milliards, sur vote du Congrès datant de l’automne 2008. L’ATVM visait à encourager la production de véhicules écologiques et économes, afin de réduire la dépendance des USA à ses importations d’hydrocarbures.

Historique

Co-fondée en Janvier 2005 par le designer de renom Henrik Fisker (designer des Aston Martin DB9 et V8 Vantage, ainsi que le la BMW Z8) et Bernhard Koehler (ex-BMW Designworks USA), la compagnie FISKER AUTOMOTIVE, en janvier 2008, à l’occasion du NAIAS (North American International Auto Show), a présenté son tout premier véhicule : une berline de luxe, sportive, plug-in hybrid. La société californienne mise sur le design et l’élégance avant tout. Objectif affiché : 0 à 100 km/h en 6s, autonomie tout-électrique de 80km, et une vitesse de pointe de 200 km/h, le tout à partir de 80 000$.

http://youtu.be/TKCiOtj7dak

En Septembre 2009, le DoE met à disposition 528 Millions de $ pour FISKER AUTOMOTIVE, dont 169,3 Millions pour le développement de leur premier modèle, la Karma. Le reste du prêt est réservé au développement d’un futur autre véhicule plug-in hybrid, « de grande production, à prix inférieur (environ 39 000$ TTC)» – révélé sous le nom de code « Project Nina » – dont l’objectif est fixé à construire 100 000 unités par an aux USA. Tesla Motors bénéficie quant à elle d’un prêt de 495 Millions de $ pour le développement de sa future Model S.

Avant même les premières confrontations entre TESLA MOTORS et FISKER AUTOMOTIVE sur les volumes de vente,  les deux concurrents sont dors et déjà en guerre. Dès le 14 Avril 2008, TESLA MOTORS a poursuivi en justice FISKER AUTOMOTIVE, l’accusant d’avoir copié ses meilleures idées pour le développement de la Karma. La plainte s’est finalement réglée en 2009, en faveur de FISKER AUTOMOTIVE, et TESLA MOTORS a été condamnée à verser plus de 1,1 Millions de $ à son concurrent pour des frais judiciaires.

Suite à l’obtention du prêt de la DoE, FISKER AUTOMOTIVE annonce, par l’intermédiaire de ses représentants officiels, qu’elle a signé une lettre d’intention en vue de prendre le contrôle de l’usine de Boxwood Road (Wilmington, Delaware) précédemment exploitée et détenue par GENERAL MOTORS, en vue du projet Nina.

FISKER AUTOMOTIVE prépare dans le même temps la production de sa Karma. La conception du bloc motorisation est assumée par QUANTUM TECHNOLOGIES. Il s’agira d’une motorisation hybride, s’appuyant sur 2 moteurs électriques de 161ch, en propulsion, et d’une génératrice thermique GM 4 cylindres 2.0L Ecotec de 260ch, situé à l’avant du véhicule. Le stockage de l’énergie est quant à lui attribué à A123 SYSTEMS. Ce dernier fournira l’intégralité des batteries de la Karma, d’une capacité de 20,1 kWh. De série, la Karma sera équipée d’un toit incluant un panneau solaire, fourni par une filiale de QUANTUM TECHNOLOGIES, nommée ASOLA (Advanced and Automotive Solar Systems GmbH). La fabrication de la Karma est assurée pat VALMET AUTOMOTIVE, sur le site de Uusikaupunki, en Finlande, dans une usine qui fabrique des Saab et des Porsches Cayman.

Place désormais au duel des berlines : Model S contre Fisker Karma… Comment seront-elles reçues par les clients ?

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A ne pas manquer !

Publicité