Timothée, co-fondateur d’Ekodev, une entreprise dédiée à la promotion de solutions durables, lance un cri d’alarme sur l’évolution du véhicule électrique et la transition énergétique.

Type de véhicules électriques : le défi des SUV

« Je ne suis pas contre le véhicule électrique pour être contre. Je suis contre la manière dont il est actuellement commercialisé », affirme Timothée. Pour lui, le problème principal réside dans le type de véhicules électriques qui sont promus : de larges SUV plutôt que des petites voitures de type smart. « La tendance à avoir des véhicules électriques plutôt de type SUV me paraît être complètement surdimensionnée », dit-il. Si l’objectif est de passer du tout thermique au tout électrique, nous devons réfléchir à la taille et à la capacité des véhicules que nous promouvons.

La transition énergétique : un discours simpliste

Timothée critique également le discours politique simpliste qui pousse à une transition directe du tout thermique au tout électrique. « Ne serait-ce pas une meilleure habitude de réduire les distances? Cette transition doit-elle vraiment signifier plus de voitures, ou bien des voitures différentes ? », s’interroge-t-il. L’obsession actuelle pour les SUV électriques de type Tesla pose des questions d’approvisionnement et de coûts qui ne sont pas abordées de manière appropriée.

Les objectifs de bas carbone pour 2040 : un pourcentage à réviser

Timothée soulève également des préoccupations concernant les objectifs de bas carbone pour 2040. « Peut-être que ce serait plutôt 50% ou 80% », dit-il, mettant en question les pourcentages fixés sans une réflexion approfondie.

Zones à Faibles Émissions (ZFE) et responsabilité sociale des constructeurs

Lire également :  Comment bien entretenir sa voiture électrique ?

L’écosystème électrique présente des défis importants, deux des plus importants étant les Zones à Faibles Émissions (ZFE) et la responsabilité sociale des constructeurs automobiles comme Renault et Peugeot. Il a fallu plus de dix ans à l’Europe pour adopter les ZFE, un retard qui a rendu difficile le rattrapage. De plus, la production de véhicules de deux tonnes pose des problèmes sociaux et environnementaux majeurs.

Une transition énergétique à repenser

En somme, Timothée soutient que le moteur électrique a un rôle à jouer dans notre avenir, mais la manière dont nous l’adoptons doit être réévaluée. Pour une adoption massive, nous ne sommes clairement pas sur la bonne voie.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *