Image: Neuralink

Neuralink est une société fondée par Elon Musk en 2016. Elle développe une interface cerveau-ordinateur appelée Link. Il s’agit d’une puce neuronale implantée dans le cerveau du patient pour décoder et stimuler l’activité cérébrale. Link permettra aux personnes paralysées de retrouver des mouvements et de redonner la vue aux personnes aveugles de naissance.

Une puce cérébrale de la taille d’une pièce de monnaie est implantée chirurgicalement sous le crâne du patient. Là, elle reçoit des informations provenant de fils neuronaux qui se répandent dans différentes parties du cerveau du sujet, contrôlant les fonctions motrices. De plus, Neuralink a créé un robot spécial qui effectuera l’opération. Chaque fil de la puce contient 1024 électrodes, qui sont des capteurs capables de détecter et d’émettre des courants électriques. Ils sont si fins et flexibles qu’ils ne peuvent pas être insérés par une main humaine.

Elon Musk a pris la parole lors de la conférence VivaTech qui s’est tenue à Paris. Au cours de l’interview, en répondant à une question du public, il a déclaré que Neuralink souhaitait implanter une puce dans le cerveau humain avant la fin de cette année. Il a fait cette déclaration vendredi lors d’un événement à Paris. Musk a déclaré que le destinataire serait probablement une personne souffrant d’une « forme de tétraplégie », c’est-à-dire des membres paralysés.

Lire également :  Quelle est la contribution d'Elon Musk à notre humanité?

« Cela sera un processus très lent. Nous commencerons par des conditions graves où la connexion entre le cerveau et le corps a été interrompue. Nous voyons un moyen de transférer le signal au-delà du point de rupture pour restaurer l’utilisation complète du corps. Vous pouvez imaginer à quel point l’impact serait profond », a-t-il déclaré.

Fin mai, Neuralink a reçu l’approbation de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) pour mener ses premiers essais cliniques sur l’homme. Il s’agit d’une grande avancée pour l’entreprise. À l’époque, Neuralink a déclaré qu’elle ne se précipiterait pas dans les tests. Cependant, l’obtention de l’approbation a montré que la technologie est déjà suffisamment avancée pour passer à une nouvelle phase de tests.

Neuralink vise à utiliser ses puces pour traiter la paralysie et la cécité. Elles peuvent également aider les personnes handicapées à utiliser des ordinateurs et des technologies mobiles. Auparavant, les puces ont été testées sur des singes. Elles interprétaient les signaux générés par le cerveau et transmettaient des informations aux appareils via Bluetooth.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *