Les robots débarquent chez Tesla

Tesla AI Day : le résumé 

    Les Tesla AI Day ont beaucoup fait parler d’eux, à raison. Elon Musk y a développé sa toute nouvelle création : un robot humanoïde, tout en revenant sur l’assistance à la conduite qui a fait un bond. Désormais, on peut envisager à terme que les voitures électriques Tesla se conduisent seules… 

L’entièreté de la conférence a été diffusée sur Youtube en direct par la chaîne de la marque, qui comprend plus de 2 millions d’abonnés. Vous pouvez la retrouver ici. En seulement une journée, près d’un million d’utilisateurs l’ont visionnée. Elle comptabilise également plus de 40 000 likes et 2 000 commentaires. 

Si vous souhaitez la regarder en version raccourcie, c’est ici

Sommaire de la conférence : 

0:00 – Pre-event

46:54 – AI Day Begins

48:44 – Tesla Vision

1:13:12 – Planning and Control

1:24:35 – Manual Labeling

1:28:11 – Auto Labeling

1:35:15 – Simulation

1:42:10 – Hardware Integration 

1:45:40 – Dojo

2:05:14 – Tesla Bot

2:12:59 – Q&A

Quelles réactions sur Twitter ?

Des propos qui ont beaucoup fait réagir 

Elon Musk a affirmé que les robots produits par Tesla seront amicaux envers les humains et qu’ils seraient paramétrés de sorte à ce qu’ils puissent leur échapper. Des propos maladroits, voire inquiétants pour certains qui estiment, à juste titre, que s’il subsiste des inquiétudes quelconque quant aux réactions des robots, ceux-ci ne doivent pas être développés. 

D’autres accusent le milliardaire de mentir sciemment puisque la société a déjà reconnu que les robots avaient été entraînés de sorte à pratiquer les arts martiaux. Ils ont effectivement connu des entraînements dans des dojos et devraient donc être capables d’attraper un humain, d’une façon ou d’une autre. Un twittos déclare : “Les robots kung fu vont diriger le monde”. 

Une utilité reconnue 

De part cet entraînement martial, il est envisageable que ces robots, ou ceux des générations futures, servent dans l’Armée et y remplacent à terme certains soldats peu spécialisés. Cette logique est similaire pour d’autres métiers puisque les robots sont, d’ores et déjà, en capacité d’être employés pour des tâches peu compliquées et répétitives. 

De quoi donner des idées à ceux qui aimeraient que les robots Tesla travaillent et conduisent à leur place… 

Un système complexe et admirable 

Tesla a livré une photo du processeur qu’un retrouve dans une mécanique robotique, est c’est impressionnant. La société nous livre ici la crème de ce que l’humanité est aujourd’hui capable de produire en termes d’avancée et de finesse technologique. Il ont fait en sorte de réduire le plus possible les pertes d’énergie et d’informations, tout en réduisant au minimum la vitesse de traitement. Pour certains twittos, cela ressemble à un “burger sauce spécial robot” ou encore à un “gâteau d’intelligence artificielle (IA) à 7 étages”.  

Une entrée en force pour la compétition ?

Si le travail produit par l’entreprise pour produire ses robots est reconnu, d’autres pensent qu’ils restent à la traîne en termes de performances permises par la robotique. Boston Dynamics dominerait toujours le marché puisque le robot présenté par Tesla serait moins esthétique et performant que les leurs. De plus, Cyberdrone Systems dispose d’un robot capable, entre autres, de courir plus vite. 

Un twittos conclut en affirmant que les humains seront dans tous les cas plus rapides que des robots à la course car ils auront déjà du mal à marcher. Pour lui, la bipédie est plus complexe que ce que l’on pense. Il fait notamment référence aux robots développés par Boston Dynamics qui sont lourds et grossiers en termes de gesture. 

Un abandon de ses premiers amours ? 

Si Elon Musk insiste sur le fait que Tesla est plus qu’une entreprise automobile, qu’elle a vocation à devenir leader dans le domaine de l’Intelligence Artificielle (IA), cet intérêt pour l’IA sonne comme un abandon pour certains fans. Cela peut aussi être perçu comme un risque pris par la marque, ou la volonté d’une diversification stratégique, car le marché des automobiles électriques devient de plus en plus compétitif, même si Tesla s’est tout de même assuré une belle place au soleil. 

Pour d’autres, le milliardaire semble s’éloigner de ses intentions de base, c’est-à-dire jouer son rôle dans la transition énergétique, en développant des robots humanoïdes qui, effectivement, n’aident pas directement – en tout cas pour le moment – cette grande cause mondiale. 

Un soutien indéfectible de la plupart de ses fans 

La technologie liée aux robots va émerger, c’est une certitude. Et pour beaucoup, il est important que ce soit fait par les bonnes personnes, des êtres raisonnables et éthiques. Musk est l’une d’elle pour beaucoup puisqu’il ne nie pas le danger de la robotique, et de la technologie de manière plus générale. 

Il a également du mérite de part son travail acharné et les Tesla AI Day le montre à de nombreux niveaux : matériel d’IA pour l’inférence et la formation, innovation dans la conception de réseaux neuronaux, données, outils, étiquetage automatique et vision à long terme pour l’avenir de la robotique. Lex Fridman a d’ailleurs résumé les points-clés de ces avancées dans sa vidéo

L’homme du futur 

Elon Musk contrôle les communications par satellite, les voyages dans l’espace, le transport routier, et c’est  l’homme le plus riche du monde. Comme si cela ne suffisait pas, il développe un cerveau synthétique pour le monde physique réel, qui va déjà dans les robots automobiles et humanoïdes de Tesla. C’est effrayant, ou inspirant. 

Son équipe et lui sont largement sous-estimés par le monde, jugeons que cette conférence aura permis de changer la donne. 

Sources : 

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A ne pas manquer !

Publicité