Voici le contexte, d’après Le Point :

  • Les ventes de voitures électriques en Europe ont chuté brusquement suite à l’arrêt des subventions allemandes, passant de 18,5 % en décembre 2023 à seulement 11 % en janvier 2024.
  • Cette baisse soudaine souligne la dépendance du marché des véhicules électriques aux aides gouvernementales et remet en question l’attrait durable de cette technologie auprès du grand public.
  • En l’absence d’incitations, les consommateurs se tournent de nouveau vers des solutions plus traditionnelles, telles que les véhicules diesel, qui ont vu leurs ventes augmenter pour atteindre 13,4 % de part de marché en Europe en janvier 2024.

La réponse à la question :

En tant qu’ancien propriétaire d’une BMW X5 xdrive3.5d diesel et actuel propriétaire d’un Tesla Model X 90D de classe similaire, cette question est quelque chose que je peux répondre.

Nous avons possédé ces deux voitures, 4 ans pour la X5, et 4 ans (en cours) pour la Tesla. La Tesla a remplacé la X5. Nous avons acheté la Tesla sans la voir, car nous avions la réservation n° 367 pour la X, que nous avons judicieusement échangée contre la n° 5800, nous évitant d’avoir l’un des premiers modèles, qui avaient des problèmes de construction.

La BMW était une bonne voiture. Elle était luxueuse, pouvait accueillir 7 personnes et avait belle allure. Cependant, elle était, à l’époque, plutôt lente au démarrage et souffrait d’une inclinaison corporelle gênante sur l’autoroute qui rendait ma fille aînée malade en voiture. De plus, la voiture était difficile à conduire en douceur : parce que c’était un diesel, elle avait une plage de régime très étroite, donc la voiture avait une boîte automatique à 6 vitesses et elle cherchait constamment le bon rapport lorsque nous conduisions sur des routes vallonnées. Elle avait une autonomie massive, presque 800 kilomètres, mais trouver du diesel était un défi, et là où je vis, le diesel était TRÈS cher. La combinaison de la lenteur au démarrage et de la recherche de transmission a fait que ma femme, la conductrice principale (qui NE FAIT PAS de sport en voiture), l’a surnommée « Le Cochon ». Moi, essayant d’être mondain et drôle, je l’ai surnommée « Herr SchweinVagen ».

Lire également :  La perspective d'un camion autonome Tesla affole les analystes

Oh, et elle consommait constamment 13 litres aux 100 km et coûtait environ 60 euros pour remplir le réservoir (environ 1 500 euros par an).

Mais le gros problème était la fiabilité. Le SchweinVagen avait un voyant « vérifier le moteur » qui aimait être allumé. Elle était toujours à l’atelier, et les réparations semblaient souvent plutôt douteuses : la voiture revenait et ils disaient qu’elle était « réparée » ou que l’infâme « thermostat » devait être remplacé. De plus, nous devions constamment remplacer l’urée que la voiture pulvérisait dans le collecteur d’échappement. Cela avait un nom stupide et fantaisiste, mais la voiture ne sentait pas trop le diesel, donc c’était un plus. Nous ne savions pas…

Il s’est avéré que l’urée, conçue pour réduire les émissions, transformait les gaz d’échappement en charbon dans le collecteur d’échappement. Nous avons dû remplacer LE COLLECTEUR D’ÉCHAPPEMENT ENTIER parce que la voiture ne voulait pas démarrer après seulement 4 ans et 90 000 km. Avant cela, la voiture devenait de plus en plus lente.

Puis nous avons eu la Tesla.

C’était comme passer d’une locomotive à vapeur à un Boeing 787 Dreamliner.

La voiture est rapide, et cette vitesse est la même que vous montiez ou non en montée. L’accélération est forte au démarrage ou sur l’autoroute. Le groupe motopropulseur n’a nécessité aucun entretien depuis que nous avons la voiture. La voiture ne tangue pas, donc ma fille ne se sent pas malade en voiture. Elle peut accueillir sept personnes, elle est luxueuse, et elle a des portes stupides, idiotes et étranges que nous adorons détester.

Lire également :  Lancement imminent du premier véhicule électrique à batterie sodium-ion par JAC Motors

La voiture a été la voiture quotidienne de ma femme pendant 96 000 km, utilisée pour tout ce qu’une famille fait dans les banlieues.

En ce qui concerne les voyages, nous vivons à Seattle. Elle a été à :

Whistler, BC (686 km aller-retour dans les montagnes) DE NOMBREUSES fois
Portland (644 km aller-retour)
Seabrook (482 km aller-retour) Plusieurs fois
Flathead Lake Lodge, MT (1 682 km aller-retour, où les bornes de recharge n’existent pas) DEUX FOIS
La Tesla fonctionne à l’électricité, ce qui coûte soit 4,12 euros par charge à la maison, soit « gratuit » (le gratuit venait avec la voiture) aux Superchargeurs.

Nous n’avons pas changé nos habitudes de vie depuis mars 2016 en ayant uniquement des véhicules électriques.

Et nous rions encore du fait que nous avons déjà acheté une voiture à moteur à combustion interne.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *