En plein cœur de l’essor de la mobilité électrique, une photographie récente a dévoilé le premier chantier de Qowatt. Installée par Citeos, la station de recharge pour véhicules électriques commence à prendre forme. Au centre du cliché, deux chargeurs brandés Qowatt émergent du paysage urbain, promettant de transformer notre façon de faire le plein d’énergie.

Le tweet d’Hugo Manteau, CEO de Qowatt, résume l’importance de ce jour : « C’est l’un des jours les plus importants de l’histoire de Qowatt. L’installation de la 1ère station de recharge Qowatt ressemble aux 1ères phases de préventes. Je vois déjà les améliorations nécessaires pour l’avenir. Je suis une personne très exigeante envers moi-même…c’est ainsi. »

Mais avant de nous immerger plus profondément dans l’évolution de ce chantier et le design révolutionnaire des bornes de recharge Qowatt, revenons sur le modèle économique disruptif de cette start-up.

Le concept novateur de Qowatt

Avec l’électrification rapide du parc automobile, la question de l’infrastructure de recharge devient de plus en plus pressante. C’est là que Qowatt intervient. Fondée par Hugo Manteau, un entrepreneur multi-expérimenté, cette start-up a pour objectif de démocratiser la mobilité électrique en proposant une solution de borne de recharge gratuite à 100% pour les hébergeurs.

L’idée est née après deux expériences malheureuses de Manteau, une personnelle et une professionnelle, liées aux défis de la recharge de véhicules électriques. En découvrant le coût prohibitif et les désagréments techniques des bornes de recharge publiques, et la difficulté d’installer une borne sur le parking d’un parc commercial, il a décidé de créer une solution alternative.

Lire également :  Pourquoi il ne faut plus payer sa recharge via un QR code ?

La solution Qowatt : Gratuité et accessibilité

Qowatt se positionne en tant qu’opérateur public d’infrastructures de recharge pour véhicules électriques. Ils installent leurs bornes gratuitement sur les parkings publics des parcs commerciaux, des hypermarchés, des grands magasins, des hôtels et des centres d’affaires qui font appel à leurs services.

Cette initiative ne se contente pas de faciliter l’accès à la recharge de véhicules électriques, mais elle aide également les professionnels à respecter la loi LOM, qui les obligera à équiper 5 à 10% de leurs places de parking de bornes de recharge à partir du 1er janvier 2025.

Mais le plus surprenant dans ce modèle économique est que non seulement Qowatt investit entre 60 000 et 300 000 euros par site sans aucun coût pour les hébergeurs, mais ils leur reversent également jusqu’à 10 % de rentabilité sur la base des kWh délivrés par les bornes de recharge.

Des bornes révolutionnaires

Qowatt ne se contente pas de proposer un modèle économique innovant, leurs bornes de recharge elles-mêmes sont révolutionnaires. Elles offrent une recharge ultra-rapide et semi-rapide, avec une énergie à 40% verte. Elles disposent d’un écran tactile multilingue de 10 pouces qui facture la recharge de manière transparente au kWh, compatible avec tous les opérateurs de mobilité et disposent d’un système intuitif de paiement sans contact.

Et ce n’est que le début. Comme l’a déclaré M. Manteau dans son tweet, « Je vois déjà les améliorations nécessaires pour l’avenir ». Qowatt est donc une entreprise à surveiller de près, car elle pourrait bien changer le paysage de la recharge de véhicules électriques pour toujours.

Lire également :  Les Gigafactories : Les Piliers de la Révolution Électrique

Dans un monde où l’écomobilité devient la norme, l’innovation de Qowatt offre une vision séduisante de l’avenir. Et grâce à cette photo du premier chantier en cours, nous pouvons voir cette vision se transformer en réalité.

Un accord historique entre Tesla et Qowatt

Pour conclure cet article en beauté, on pourrait presque dire qu’un événement incroyable s’est produit. Quelque chose que personne n’aurait pu imaginer. Après d’intenses discussions, QoWatt et Tesla semblent avoir conclu un accord de coopération technologique ! C’est du moins ce qu’affirme cette fausse nouvelle (« fake news ») qui circule.

Selon ces rumeurs hilarantes, Tesla accepterait désormais les jetons #QWT et #EGLD comme moyen de paiement pour l’achat et la recharge de véhicules Tesla. QoWatt, de son côté, aurait accepté que ses stations de recharge puissent alimenter les véhicules Tesla. Pour couronner le tout, Tesla aurait ouvert sa ligne de production à Berlin pour une production à grande échelle du #QoWattCar en Bronze, Or et Diamant.

Le plus drôle dans tout ça, c’est que selon cette rumeur, Hugo Manteau, le PDG de QoWatt, aurait refusé une proposition d’Elon Musk pour devenir le nouveau PDG de Twitter !

Bien sûr, cette nouvelle est à prendre avec beaucoup d’humour. C’est une blague, et non un véritable accord entre QoWatt et Tesla. Cela dit, cette fausse nouvelle donne à réfléchir sur le potentiel incroyable de QoWatt et le chemin qu’ils ont parcouru jusqu’à présent. Qui sait ? Peut-être qu’un jour, ces « fake news » pourraient devenir une réalité. En attendant, continuons à observer le développement passionnant de QoWatt et ses stations de recharge innovantes.

Lire également :  0,15€! Tesla Révolutionne les Coûts de Recharge aux Superchargeurs

Publications similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *