Volta trucks

La marque suédoise Volta a décidé de passer la vitesse supérieure avec son premier modèle, le Zero, présenté début septembre après 18 mois de conception seulement. 

Destiné à la livraison de marchandises dans les centres urbains, ce camion de 16 tonnes a déjà été choisi, outre-Manche, par des partenaires qui vont participer à un programme d’essai grandeur nature sur un an, dans une dizaine de villes européennes. 

La marque communique peu mais nous a donné en exclusivité des détails sur le début de cette phase pilote, à Londres et à Paris.

Premier détail important, cette phase pilote va débuter en 2021 dans deux grandes villes, Londres et Paris, avec cinq camions 100% électriques de 16 tonnes dans chaque capitale et un véhicule de remplacement, en cas de problème passager. Soit 12 camions dédiés à cette expérimentation de livraison en centre ville, sans émettre de CO2 et avec beaucoup d’aides électroniques au travail du chauffeur, placé en position centrale, plus bas que dans un camion classique.

Spécialiste de la livraison dans le dernier kilomètre, Volta est aussi une société de services, qui souhaite proposer des livraisons « propres » et précises dans le contexte sanitaire très délicat de cette année 2020 de tous les dangers. Le premier client/partenaire logistique est une société qui livre de l’eau potable pour les fontaines des bureaux de la City. D’autres partenaires vont suivre, à Londres et à Paris, avec à chaque fois le désir de continuer à travailler, malgré la crise sanitaire, en polluant beaucoup moins.

En proposant un réseau de maintenance et de service optimal, Volta va aussi aider les clients à choisir l’infrastructure de recharge, la fourniture d’énergie, la télématique qu’ils préfèrent pour leur utilisation de tous les jours, le produit innovant, ce Volta Zero truffé d’électronique, étant intimement lié à un niveau de service très élevé de la part de son constructeur suédois. 

Lire également :  Tesla a livré un nombre record de 185 000 véhicules au premier trimestre

Deux modèles sont déjà proposés aux futurs partenaires, qui pourront les faire adapter à leur usage, l’un pour livraisons à température ambiante et l’autre réfrigéré, pour livrer des produits frais.

Si l’on se base sur la qualité des camions Scania ou des voitures Volvo et Saab produites pendant des dizaines d’années du côté de Stockhölm, il n’y a pas vraiment d’inquiétude à avoir… 

Visuel du Zero, le Volta Truck

Le Volta Zéro en quelques chiffres :

  • Poids brut : 16 tonnes
  • Vitesse maxi : 90 km/h
  • Autonomie électrique : 150 à 200 km
  • Batterie lithium-fer-phosphate de 160 à 200 kWh
  • Cabine design donnant au conducteur une visibilité à 220°
  • Charge utile : 8,6 tonnes, 16 palettes, volume total 37,7 m3 
  • 90% de pièces mécaniques en moins qu’un camion à moteur thermique équivalent
  • Équipé des derniers systèmes d’aide à la conduite ADAS

Volta Trucks en quelques mots :

Rob Fowler, fondateur et pdg de Volta Trucks :

« Les véhicules commerciaux sont essentiels pour la subsistance des villes », a expliqué Rob Fowler, le patron de Volta Trucks. Si ces camions sont nécessaires, ils « s’imposent dangereusement dans nos rues et dominent leur environnement ». La raison d’être du Volta Zero, c’est précisément de réintégrer harmonieusement les camions de livraison dans le cœur des villes.

 « Avec le lancement du Volta Zero, nous changeons l’image du transport routier. Volta Trucks redéfinit la perception du grand véhicule utilitaire, son fonctionnement et son intégration dans les villes « zéro émission » du futur. Ceci est rendu possible par les trois piliers qui définissent à la fois Volta Trucks en tant qu’entreprise et le Volta Zero – sécurité, durabilité et électrification. Ajoutez à cela notre proposition unique de « Truck as a Service » qui réinvente le modèle économique d’un gestionnaire de flotte. Chez Volta Trucks, nous contribuons directement à la migration de la société vers un avenir électrifié ».

Crédit : Volta Trucks
Crédit photo : Volta Trucks

La cabine a été spécialement pensée pour placer le conducteur au plus près de la rue. Le siège est au centre de la cabine de pilotage, ce qui donne au chauffeur une vision à 220 degrés sur l’environnement extérieur (bien aidé par les grands panneaux de verre du pare-brise et des portières). Le siège a été abaissé de 1,8 mètre pour une meilleure visibilité. Une caméra à 360 degrés facilite les manœuvres tout en supprimant les angles morts. Évidemment, le conducteur est assisté par un système de gestion utilisant l’intelligence artificielle.

Lire également :  Avantages et inconvénients de travailler avec une Tesla Model S selon un chauffeur VTC

Volta Trucks ne s’est pas arrêté à la batterie. Le camion a également été conçu avec un maximum de matières recyclables ou biodégradables : résine et fibres de lin pour la carrosserie, développée conjointement par l’ESA (Agence Spatiale Européenne !) et la société suisse Bcomp. La carrosserie est annoncée comme aussi solide et légère que de la fibre de carbone, pour une production 75% plus économe en CO2.

(Sources : www.clubic.com  – www.journaldugeek.com  – www.lesnumeriques.com

Crédit photos : Volta Trucks 

Crédit : Volta Trucks

Crédit : Volta Trucks

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *