Autoroute : trois idées reçues sur les trajets électriques

Alors que le marché des véhicules électriques en France est en plein essor, zoom sur les trajets longue distance sur l’autoroute. Vous pensez ne pas pouvoir effectuer de long trajet à bord de votre voiture électrique ? L’un de nos experts vous répond !

Rejoignez la révolution électrique!

Les idées reçues ont la vie dure ! Surtout quand il s’agit de mobilité électrique sur autoroute.

Alors que 9 déplacements sur 10 se font par la route, il est urgent de décarboner le secteur des transports et donc la route. Néanmoins, de nombreuses rumeurs circulent à propos des trajets longue distance sur autoroute !

Afficher l’image source

Idée reçue n°1 : « Acheter un véhicule électrique, c’est cher »

S’il est vrai que le coût d’un véhicule électrique était hier supérieur à celui d’un véhicule thermique, cette tendance a tendance aujourd’hui à s’estomper.

« Avec la multiplication des modèles et les aides assez abondantes par l’intermédiaire de primes et de subventions, on arrive à une équivalence de tarifs », explique Nicolas Bardou, expert chez Vinci.

Près de 30.000 véhicules électriques ou hybrides rechargeables étaient immatriculés en novembre 2021 en France. Soit une augmentation de 52% par rapport à 2020.
 

Idée reçue n°2 : « L’électrique, c’est bon uniquement pour les courts trajets »

Là encore, cette idée appartient au passé. Certes, les aires d’autoroute n’étaient auparavant pas équipées de bornes de recharges électrique. Or ça n’est plus le cas.

Par exemple, VINCI Autoroutes accélère sur son réseau le déploiement de bornes de haute puissance adaptées à la mobilité électrique sur autoroute.

Aujourd’hui, c’est 60% des aires du réseau VINCI Autoroutes qui sont équipées de bornes de très haute puissance. L’objectif est d’équiper l’ensemble des aires d’ici à 2023.
 

Idée reçue n°3 : « Recharger son véhicule électrique sur l’autoroute, c’est long »

Dans ce domaine aussi, les choses évoluent. Et vite ! « Les « superchargeurs » déployés sur l’autoroute vous permettent de gagner 200 km d’autonomie en une vingtaine de minutes », rappelle Nicolas Bardou. Or 20 minutes, c’est ce qui correspond au temps de pause qu’il est recommandé d’effectuer au minimum toutes les deux heures lors d’un trajet longue distance sur l’autoroute.

Ainsi, en « rechargeant » vous-même vos batteries, vous laisser le temps à votre véhicule électrique de récupérer un maximum d’autonomie en un minimum de temps.

La combinaison idéale pour reprendre la route sereinement et voyager, en toute sécurité !

Afficher l’image source

Avis de l’auteur

Il est certain que les idées reçues concernant la mobilité électrique persistent. Et ce, malgré l’engagement quotidien de magazines comme le nôtre. Les trajets longue distance sur autoroutes font partie de la vie d’une grande majorité de citoyens. Que cela soit pour aller travailler ou partir en vacances, peu importe !

In fine, nous sommes tous concernés et il en va de notre devoir que de lutter contre les « fakes news » inhérentes au combat pour les voitures électriques. Il reste encore du chemin à parcourir mais nous y sommes presque alors continuons de nous battre et d’y croire ! Et n’oublions pas que les installateurs de bornes de recharge sont nos alliés dans ce combat.

Evy Lison
Je suis passionnée par la révolution en cours. C'est tout un écosystème qui est en train d'émerger et je m'attache à présenter les innovations sous un angle objectif. Vous pouvez réagir à toutes mes publications en commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -
- Publicité -
Actualités du jour

« La simplicité est au coeur de l’utilisation du produit », le fondateur de Cowboy nous dit tout sur son vélo

Lancée il y a 5 ans, cette société de vélos électriques connectés cartonne en Europe et aux USA. Si...
- Publicité -