Elon Musk est-il menacé de mort ?

Rejoignez la révolution électrique!

L’homme le plus riche du monde et PDG de Tesla, Elon Musk, a fait part de ses inquiétudes quant à sa vie après avoir publié sur Twitter les risques de sa mort dans des circonstances mystérieuses, quelques jours après avoir annoncé sa décision d’acheter le réseau social pour 44 milliards de dollars. L’objectif étant d’y restaurer la liberté d’expression. 

Le contexte : de lourdes sanctions économiques pour la Russie 

L’invasion russe se poursuit toujours en Ukraine. Les sanctions économiques et financières se poursuivent afin d’assécher le pays dirigé par Vladimir Poutine. Face à la flambée des prix du gaz et du pétrole liée aux sanctions, Elon Musk prend des décisions qui peuvent paraître complètement absurdes… Quitte à mettre sa santé ou sa vie en danger.

Vous avez un projet concret d'installation de borne de recharge ?

Faites appel aux experts pour installer votre borne. Vous bénéficierez des aides financières et crédits d'impôt proposés par le gouvernement. Que ce soit pour votre véhicule électrique ou hybride, c'est assurément le moment de mettre en place votre solution de recharge.
  • (Hybride ou électrique, toutes marques)

Mais le CEO de Tesla n’est pas le seul à se manifester au sujet de ce conflit. Certains grands groupes médiatiques et firmes du divertissement se sont aussi fait entendre, comme Tik Tok, qui a suspendu la création de nouvelles vidéos en Russie, ainsi que Netflix, qui a suspendu son service dans le pays..

Une aide fournie à l’Ukraine via Starlink

Depuis le début de la guerre en Ukraine, le milliardaire Elon Musk ne cache pas son soutien au peuple du président Zelensky. Début mars, il a répondu à un appel à l’aide d’un responsable ukrainien et a activé le service internet par satellite Starlink en Ukraine.

Ce système, qui comporte une constellation de plus de 2.000 satellites en orbite terrestre basse, permet de transmettre des connexions Internet à des paraboles du monde entier. Une connexion internet est donc possible pour les Ukrainiens, même dans les zones frappées par les assauts de l’armée russe.

Ce dimanche, Elon Musk a tweeté les informations fournies par Dmitri Rogozine, le chef de l’agence spatiale russe Roscosmos, aux médias russes. Rogozine a lui-même publié la déclaration sur Telegram. Il accuse Musk d’avoir fourni des équipements Starlink à ce qu’ils appellent le “bataillon nazi Azov” ainsi qu’à des branches de l’armée ukrainienne, “et pour cela, tu devras répondre de manière adulte, Elon, peu importe à quel point tu feras le fou”.

De graves conséquences pour le milliardaire ?

Le patron de Tesla qui est connu pour ne pas garder sa langue dans sa poche, a répondu, comme il le fait souvent : “Si je meurs dans des circonstances mystérieuses, ça m’a fait plaisir de vous avoir connu”.

Après son message sur sa mort, la mère du patron de Tesla, Maye Musk, s’est rendue sur Twitter et a qualifié son tweet de “pas drôle” .  Musk s’est excusé et a dit : “Désolé ! Je ferai de mon mieux pour rester en vie”.

Le milliardaire a déclaré qu’ils avaient “résisté aux tentatives de piratage et de brouillage” des Russes en avril et qu’ils concentraient les efforts de SpaceX sur des contre-mesures, au détriment d’autres projets.

En retour, Rogozine, s’est vanté ce dimanche, que “la Russie pourrait détruire tous les pays de l’OTAN “en une demi-heure, rapporte le Daily Mail.

De fausses informations partagées par les Russes ?

Musk a partagé ce tweet inquiétant après avoir allégué que l’ancien vice-Premier ministre russe et chef de Roscosmos, Dmitri Rogozine, avait envoyé de fausses informations aux médias russes à son sujet. 

Selon le message partagé par Musk, Rogozin accuse en effet le patron de Tesla de soutenir le fascisme en Ukraine au milieu de la guerre en cours. Le message alléguait que Musk, par l’intermédiaire de sa société Starlink, fournissait des services Internet au bataillon Azov et aux marines ukrainiens via le Pentagone… 

Le pouvoir américain serait donc également concerné : “Selon nos informations, la livraison des équipements Starlink a été réalisée par le Pentagone. Elon Musk est impliqué dans l’approvisionnement des forces fascistes en Ukraine en matériel de communication militaire”, a indiqué le post. De sérieuses accusations qui peuvent ne pas rester sans conséquences… 

Un soutien surprenant à la filière du nucléaire 

Les sanctions économiques prises par l’Occident  peuvent aussi avoir des conséquences… En effet, la Russie fait partie des trois premiers pays producteurs et exportateurs de pétrole. Celles-ci ont chuté d’un tiers en raison de l’embargo de grande ampleur pris à l’encontre du pays.

Il n’en fallait pas plus pour qu’Elon Musk se manifeste sur Twitter en annonçant que l’Europe devrait produire davantage d’énergie nucléaire pour compenser les craintes d’une pénurie de gaz. « Je déteste le dire, mais nous devons augmenter la production de pétrole et de gaz immédiatement« , a-t-il déclaré dans un tweet : « Les temps extraordinaires exigent des mesures extraordinaires« .

Le tweet, retweeté plus de 38 000 fois, a suscité un certain nombre de réactions négatives en ligne. Parmi elles, l’impact sur le climat, évidemment, et le risque d’une surproduction et d’une nouvelle catastrophe déjà déclenchée par le passé, comme Tchernobyl en 1986 ou Fukushima en 2011. Ces dernières générant de gigantesques zones de radiation, provoquant des risques majeurs pour l’organisme humain. 

Musk, une tête brûlée qui n’hésite pas à prendre des risques

Face à ces vagues de mécontentements, le milliardaire s’est défendu en lâchant que les risques de radiation sont minimes, et ne représentent pas de réels dangers : « Pour ceux qui pensent (à tort) qu’il y a un risque de radiation, choisissez ce que vous pensez être le pire endroit sur Terre. Je m’y rendrai et je mangerai des aliments cultivés localement devant vous, à la télévision« , a t-il retweeté dans la foulée. 

Il a ensuite ajouté qu’il avait déjà tenté l’expérience à Fukushima, plusieurs mois après l’accident de la centrale nucléaire. Néanmoins, aucune preuve réelle d’un tel acte n’a pu être rapportée, si ce n’est selon un communiqué de presse de SolarCity, que Tesla a acquis en 2016. 

On ne sait pas si Elon Musk tiendra parole, mais toujours est-il qu’il se manifeste régulièrement sur Twitter face à la flambée des prix du baril de pétrole et la nécessité de trouver des alternatives. Son intervention, liée à la relance des centrales en Europe, intervient peu de temps après qu’il ait préconisé une augmentation de la production américaine de pétrole et de gaz pour contrer toute baisse des approvisionnements russes.

Ce n’est pas la première fois que le milliardaire se positionne sur la scène internationale et face au conflit. Il a annoncé sur Twitter fin février que son groupe SpaceX avait activé le service internet fourni par son réseau de satellites Starlink sur le territoire ukrainien. Il ne s’est également pas laissé faire face à Rogozine. 

Visiblement, il n’a pas peur du nucléaire, pas plus que des Russes. 

Sources : 

Teslam
Je suis le fondateur de Tesla Magazine et rédacteur en chef de l'ensemble des rubriques. Le contenu informatif et à haute valeur ajoutée est ma passion, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez échanger sur notre contenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -
- Publicité -
Actualités du jour

Model 3: les raisons d’un succès mondial

Connaissez-vous cette petite voiture électrique qui a un succès monstre en Europe? Nous vous expliquons en détails les raisons...
- Publicité -