Essonne : le projet ambitieux du SMOYS pour la transition énergétique

Le Syndicat Mixte Orge-Yvette-Seine (SMOYS) est l’un des plus importants des syndicats mixtes d’énergie d’Ile-de-France. Il est notamment dédié à la décarbonation du territoire sud de l’agglomération parisienne.

A l’issue de son séminaire, en date du 2 octobre, il dresse le premier bilan de son nouvel exécutif, et présente sa feuille de route 2022. 

A propos du SMOYS 

Photo du réseau électrique géré par le SMOYS (tiré de la page Facebook du Syndicat Mixte)
(Source : SMOYS)

Le SMOYS est un syndicat mixte d’énergie dont la mission est l’organisation et la gestion du service public de distribution d’électricité et de gaz. Il gère aussi les infrastructures de charge à destination des voitures électriques et hybrides. 

Sous la présidence de Brahim Ouarem, élu en septembre 2020, le syndicat opère un virage stratégique : devenir un catalyseur et un accélérateur de la transition énergétique et solidaire des communes adhérentes.  

Créé en 1922, c’est l’un des plus anciens syndicats mixtes d’énergie en France : il célébrera donc son centenaire l’an prochain. Avec des capacités d’investissement en croissance pour 2022, le syndicat suit une feuille de route ambitieuse pour les années à venir.

Plus d’infos sur www.smoys.org

Les points-clés du séminaire

  • l’assainissement financier du syndicat avec un retour à une situation bénéficiaire, le doublement du périmètre du SMOYS. Il représente aujourd’hui 66 communes et plus de 850 000 habitants ;
  • la création d’un groupement d’achats d’énergie, un projet ambitieux de rénovation énergétique des bâtiments publics ;
  • le déploiement d’un réseau de bornes de recharge électrique sur l’ensemble du territoire. 

Doublement du périmètre du SMOYS en moins d’un an : 

Pour le président Brahim Ouarem, l’enjeu est d’orchestrer un changement d’échelle pour le plus important syndicat mixte d’énergie essonnien. C’est un virage fort : celui de la transition écologique du territoire pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2026. 

Cette ambition fédératrice amène le syndicat à doubler son périmètre au cours de l’exercice 20/21. De fait, il réunit aujourd’hui 66 communes représentant les intérêts de près de 850 000 habitants. Ceux-ci appartiennent principalement au département de l’Essonne, avec une extension vers le Val de Marne (Villeneuve-le-Roi et Ablon-sur-Seine).

La création d’un groupement d’achat d’énergie 

Le SMOYS constitue un groupement d’achat d’énergie pour la période 2023-2026 donnant accès aux membres à des offres de fourniture gaz et électricité compétitives. De plus, il accompagne ses adhérents dans la maîtrise de leur budget énergie ; un enjeu plus que jamais crucial en cette période de forte fluctuation des tarifs.  

Pour 2023-2026, le volume d’électricité visé est de 40 GWh, et de 25 GWh pour le gaz. Avec, à la clé, une économie de près de 20% pour les communes adhérentes. 

300 bornes de recharges sur l’ensemble du territoire d’ici 2025 

Photo d'une borne de recharge aux Ulis, gérée par le SMOYS.
(source : lesulis.fr)

Cap sur les mobilités propres ! Le syndicat est un pionnier de l’électro-mobilité avec le déploiement d’un réseau de bornes électriques dès 2016. Ce réseau d’une centaine de bornes de recharge était à 67% défectueux, en octobre 2020.

Il est aujourd’hui opérationnel à 90%.

La mise en œuvre d’un Schéma Directeur, acté par les membres, vise notamment à développer le réseau et à couvrir l’ensemble du territoire. De plus, le SMOYS oeuvre pour le triplement du réseau actuel, afin de passer le cap des 300 bornes actives d’ici 4 ans.  

Un investissement massif dans l’équipement en bornes des grandes villes que nous tenons à féliciter. En effet, il est essentiel d’encourager les mouvements de ce genre, pour espérer une mobilité plus verte, via le développement des transports et bornes électriques. 

Les autres nouveautés : 

Regroupement avec les syndicats d’énergie 

Le SMOYS vient d’intégrer le Pôle Energie Île de France. Cette initiative créée en 2017 est un axe de coopération qui regroupe des Syndicats d’Énergie d’Île-de-France comme notamment :

  • SDESM ou Syndicat Départemental des Énergies de Seine-et-Marne
  • SEY ou Syndicat d’Énergie des Yvelines
  • SIGEIF ou Service public du Gaz, de l’Électricité et des Énergies en ile-de-France
  • SMEGTVO ou Syndicat Mixte d’Électricité, de Gaz et des Télécommunications du Val d’Oise.

Le but est d’optimiser, de rationaliser et de coordonner leurs actions sur leurs territoires respectifs, au service de toutes les collectivités franciliennes. Il s’agit également de répondre efficacement aux enjeux de la transition énergétique. 

Cela permettra au SMOYS de développer un réseau de compétences dans la maîtrise énergétique.

C’est fondamental, au regard des spécificités locales franciliennes mobilisées autour de la transition énergétique, dans une logique d’efficacité énergétique et solidaire entre villes et territoires ruraux. 

Rénovation énergétique des bâtiments publics

Dans une démarche de massification des projets, le programme ACTEE2 MERISIER (porté par la FNCCR et EDF) vise à fédérer les EPCI, les syndicats d’énergie et les collectivités. Il s’agit ici d’impulser une vision énergétique commune, et d’agir, de façon mutualisée, dans tous les territoires.

Son ambition :  accélérer l’efficacité énergétique des bâtiments publics des collectivités, remplacer les énergies fossiles par des systèmes énergétiques performants et bas carbone. 

Lauréat de cet appel à projets, le SMOYS bénéficiera d’une subvention de 160 000 euros. De plus, il développera parallèlement une ingénierie financière, de nature à participer aux travaux de rénovation énergétique de ses collectivités membres. 

Relever le défi de la neutralité carbone 

Dans les années à venir, le SMOYS va s’investir dans la production d’énergie décarbonée comme le photovoltaïque, et le gaz vert. Ainsi, il étudie les possibilités des communes pour l’équipement de panneaux solaires sur les bâtiments publics, ou la valorisation des déchets du territoire pour le transformer en bio-méthane. 

Et à compter de 2022, le SMOYS vise un investissement annuel d’1M€ pour accélérer et massifier la transition énergétique des communes adhérentes. 


Notre rédaction fait régulièrement le point sur les progrès de l’électromobilité, et le développement de l’énergie verte, en France, et dans le monde. Nous essayons de mettre en avant les efforts, de plus en plus nombreux, entrepris dans ce sens.

Rédaction Tesla Mag
La rédaction Tesla Mag est tournée vers le futur. Nous nous attachons à présenter les prochaines innovations et une actualité structurée sur les nouvelles mobilités. N'hésitez pas à nous contacter ou à commenter pour poursuivre la conversation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -
- Publicité -

Inscrivez-vous à notre newsletter pour ne manquer aucune info!

Actualités du jour

Voiture électrique : quel impact sur le marché de l’après-vente ?

Les fabricants d'équipements d'origine (OEM) et les fabricants internationaux de pièces de rechange (IAM) sont de plus en plus...
- Publicité -