Eric ouvez élu en charge des véhicules propres à Nantes métropole

La Métropole de Nantes, composée de 24 communes, a récemment lancé un appel à manifestation d’intérêt pour l’installation de bornes de recharge. Face à l’augmentation des véhicules électriques et à la nécessité de promouvoir des solutions de mobilité durable, la métropole a sélectionné l’entreprise E-Totem pour déployer un réseau de bornes de recharge sur son territoire. Éric Couvez, élu en charge des véhicules propres à Nantes Métropole, nous en parle en détail.

Interviewer : Bonjour, M. Couvez. Merci de nous recevoir pour discuter de cette initiative ambitieuse de la Métropole de Nantes.

Éric Couvez : Bonjour, merci à vous de vous intéresser à ce projet important pour notre territoire.

Interviewer : Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste cet appel à manifestation d’intérêt pour la plantation de bornes de recharge et pourquoi l’entreprise E-Totem a été choisie ?

Éric Couvez : Absolument. Nous avons lancé cet appel pour installer des bornes de recharge sur les terrains appartenant aux communes et à la métropole. E-Totem, déjà implantée dans des villes comme Montpellier et Saint-Étienne, a été sélectionnée en raison de sa proposition qui répondait parfaitement à notre cahier des charges. Celui-ci prévoyait principalement des installations sur des parkings et autres espaces publics, mais pas en bordure de voirie, afin de favoriser des déplacements urbains sécurisés.

Interviewer : Quelles étaient vos attentes précises et les critères de votre cahier des charges pour ce projet ?

Éric Couvez : Notre cahier des charges incluait l’installation de bornes de recharge sur des parkings, des espaces sportifs, culturels, et près des mairies ou des marchés. Nous avons aussi réalisé des études pour déterminer le taux de pénétration des véhicules électriques dans chaque commune, afin d’adapter le déploiement des bornes aux besoins réels. Nous avions initialement prévu 650 bornes, mais grâce à E-Totem, nous allons pouvoir installer 1 450 points de charge, dont 1 200 pour les véhicules et 250 pour les vélos et autres moyens de transport individuels.

Lire également :  Tesla bashing: l'offensive de printemps

Interviewer : Comment allez-vous gérer la tarification de la recharge via ce réseau ?

Éric Couvez : Nous mettrons en place différentes options de tarification, en fonction du type de charge : lente, accélérée, et rapide. Les utilisateurs payeront non seulement pour la charge, mais aussi pour le stationnement si leur véhicule reste trop longtemps après la charge. Nous souhaitons encourager un roulement efficace des véhicules pour maximiser l’accessibilité des bornes.

Interviewer : Le déploiement des bornes sera-t-il un partenariat public-privé ?

Éric Couvez : Oui, le déploiement sera entièrement pris en charge par E-Totem. Nous avons travaillé en amont pour nous assurer que les lieux d’implantation étaient techniquement viables. E-Totem est responsable de l’installation de toutes les bornes d’ici 2025. Nous espérons que chaque commune aura au moins un point de charge d’ici fin 2024.

Interviewer : Est-ce que ce réseau de bornes de recharge a pour objectif d’attirer davantage de visiteurs à Nantes ?

Éric Couvez : L’objectif principal est de répondre aux besoins croissants en matière d’électromobilité. Bien que nous n’ayons pas spécifiquement cherché à attirer des visiteurs, nous avons pris en compte les besoins des personnes en transit, notamment celles venant de Bretagne, de Bordeaux et de Paris, en installant des bornes de recharge rapides sur le périphérique.

Interviewer : Merci beaucoup pour ces précisions. Cette initiative est une belle avancée pour la métropole de Nantes.

Éric Couvez : Merci à vous. Nous sommes très enthousiastes à l’idée de voir ce projet se concrétiser et d’offrir de meilleures infrastructures de recharge à nos citoyens.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *