Depuis leur apparition, les QR codes ont été salués comme une révolution dans la façon dont nous interagissons avec le contenu digital. Cependant, comme pour toute technologie, ils sont susceptibles d’être exploités. Les récentes tendances en matière de cybersécurité, en particulier le phénomène de Quishing, le montrent clairement.

Qu’est-ce que le Quishing ?

Le terme « Quishing » provient de la fusion de « QR code » et de « phishing ». Dans cet univers de cyberattaques toujours plus sophistiquées, le quishing est devenu un moyen populaire pour les cybercriminels de tromper leurs victimes. En effet, ce type d’attaque invite les utilisateurs à scanner un QR code qui les redirige ensuite vers un site malveillant. Une fois sur ce site, les informations personnelles de l’utilisateur peuvent être volées, mettant ainsi en danger sa sécurité et celle de son organisation.

Pourquoi les QR Codes sont-ils devenus un outil de choix pour les attaquants ?

Avec l’augmentation des mesures de sécurité des passerelles de messagerie, il est devenu plus difficile pour les attaquants d’utiliser des méthodes traditionnelles pour tromper leurs victimes. C’est là que les QR codes entrent en jeu. Ils représentent une méthode simple pour faire basculer un utilisateur d’un ordinateur à un appareil mobile, généralement moins sécurisé. En outre, de nombreuses passerelles de sécurité d’e-mail ne sont pas configurées pour scanner et évaluer la sécurité des QR codes, laissant une énorme brèche que les attaquants sont plus qu’heureux d’exploiter.

Lire également :  PODCAST #1: Partage d'expérience d'un multi-propriétaire de Tesla

Mais ce n’est pas tout. En utilisant des QR codes, les attaquants peuvent également profiter de la confiance que de nombreux utilisateurs accordent à cette technologie. Beaucoup considèrent à tort que les QR codes sont intrinsèquement sécurisés, ce qui, comme le montre le phénomène de quishing, est loin d’être le cas.

Détails techniques : Comment les attaques Quishing fonctionnent-elles ?

Le modus operandi typique d’une attaque quishing est malheureusement simple, mais efficace. Tout commence par un e-mail, souvent déguisé en communication officielle d’une organisation ou d’une entreprise. Ces e-mails contiennent généralement des pièces jointes avec des QR codes en PNG, JPEG ou GIF. Les sujets de ces e-mails tentent d’inciter à l’action, utilisant des termes comme « Urgent » ou « Important ». Ils peuvent également se rapporter à des sujets qui suscitent naturellement l’intérêt, tels que les salaires ou les promotions.

Une fois que la victime scanne le QR code, elle est redirigée vers un site phishing, souvent conçu pour ressembler à un site de connexion légitime. Si la victime entre ses informations de connexion, les attaquants les capturent, accomplissant ainsi leur mission.

Conclusion

Les QR codes ont révolutionné la façon dont nous interagissons avec le contenu digital. Mais, comme le montre la montée du quishing, ils ne sont pas exempts de risques. Il est crucial que les utilisateurs et les organisations soient conscients de ces menaces et prennent les mesures nécessaires pour protéger leurs informations.

Pour les fidèles lecteurs de Tesla Mag : Votre sécurité en ligne est primordiale. Soyez toujours prudent lorsque vous scannez des QR codes, surtout si vous ne connaissez pas leur provenance. Restez à jour avec les dernières tendances en matière de cybersécurité en continuant à lire Tesla Mag.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *