Source: AFP

Laissez-moi vous raconter pour une fois les dessous de la révélation de la Volkswagen ID.2 sans parler de la Tesla Model 2, mes chers lecteurs ! Nous avons tous entendu parler ces derniers jours de la Volkswagen ID.2, une voiture électrique abordable présentée comme une alternative à la Polo, mais Tesla n’a pas dit son dernier mot. En effet, la concurrence s’intensifie dans le monde des voitures électriques, et c’est une très bonne choses.

Des caractéristiques qui sont pour l’instant encore cachées

La Volkswagen ID.2 a été présentée comme une voiture électrique abordable, avec un objectif de prix de moins de 25 000 euros. Il est important de noter que ce prix est brut et ne prend pas en compte les éventuelles subventions gouvernementales qui pourraient rendre cette voiture encore plus abordable.

En ce qui concerne les caractéristiques de l’ID.2, Volkswagen a promis une autonomie allant jusqu’à 450 km, ce qui est très respectable pour une voiture électrique de cette gamme de prix. Elle sera également aussi spacieuse qu’une Golf, une voiture populaire en Europe, tout en étant aussi abordable qu’une Polo, une voiture plus petite de la même marque.

L’ID.2 utilisera la plateforme MEB + de Volkswagen, qui permettra de concevoir des voitures électriques à un prix compétitif. Les économies d’échelle sont un élément clé pour pouvoir offrir des prix abordables, et Volkswagen espère que la production de cette nouvelle voiture sera suffisamment importante pour permettre ces économies.

En somme, la Volkswagen ID.2 promet d’être une voiture électrique abordable avec une autonomie respectable et une taille similaire à la Golf. Il sera intéressant de voir si Volkswagen pourra tenir sa promesse en termes de prix, de performances et de qualité, et de savoir si elle pourra rivaliser avec la Tesla Model 2 prévue pour la même période.

Lire également :  J’ai payé 9,60€ pour recharger ma Dacia Spring sur une station Driveco : Un utilisateur témoigne

Il existe déjà d’autres véhicules électriques à moins de 25 000€

  • Renault Twingo Electric – à partir de 24 050€ :
    • Citadine électrique avec une autonomie jusqu’à 225 km (cycle WLTP)
    • Batterie de 22 kWh, moteur électrique de 60 ch
    • Système de charge rapide permettant de recharger à 80 % en 1 heure
  • Dacia Spring Electric – à partir d’environ 20 000€ :
    • Voiture électrique la moins chère du marché européen
    • Autonomie jusqu’à 230 km (cycle WLTP) avec une batterie de 26,8 kWh et un moteur électrique de 44 ch
    • Système de charge rapide permettant de recharger à 80 % en 50 minutes
  • SEAT Mii Electric – à partir d’environ 22 000€ :
    • Petite voiture électrique avec une autonomie de 260 km (cycle WLTP)
    • Batterie de 36,8 kWh, moteur électrique de 83 ch
    • Système de charge rapide permettant de recharger à 80 % en 1 heure
  • Skoda Citigoᵉ iV – à partir d’environ 21 000€ :
    • Citadine électrique avec une autonomie jusqu’à 260 km (cycle WLTP)
    • Batterie de 36,8 kWh, moteur électrique de 83 ch
    • Système de charge rapide permettant de recharger à 80 % en 1 heure
  • Volkswagen e-up! – à partir d’environ 23 000€ :
    • Citadine électrique avec une autonomie jusqu’à 260 km (cycle WLTP)
    • Batterie de 36,8 kWh, moteur électrique de 83 ch
    • Système de charge rapide permettant de recharger à 80 % en 1 heure

Bien que la concurrence soit toujours saine, il est important de garder un œil critique sur les performances et la qualité de ces voitures électriques abordables. Les consommateurs seront les juges ultimes de cette bataille passionnante entre les constructeurs automobiles.

Lire également :  ZITY enfin un successeur à Autolib?

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *