AccueilActualité voiture électriqueRecharger gratuitement son véhicule en faisant ses courses

Recharger gratuitement son véhicule en faisant ses courses

Un centre commercial qui s'équipe massivement en borne de recharge. Ce n'est pas très courant... Nous avons voulu savoir comment se passait l'exploitation de ce parc de bornes.

Le contexte 

Depuis maintenant trois mois, les utilisateurs de voitures électriques peuvent faire leurs courses et effectuer la recharge de leur véhicule, au magasin E.Leclerc de Kergaradec, à Gouesnou (à côté de Brest). L’hypermarché a en effet créé 38 places après des travaux, qui ont duré trois semaines, et ont mobilisé une dizaine de personnes. 



Au total, plusieurs dizaines de milliers d’euros ont été dépensés pour installer 19 bornes de recharge. Chacune d’entre elles dispose de deux prises, ce qui permet donc d’atteindre une capacité de 38 utilisations simultanées. 

Les bornes sont situées au rez-de-chaussée, le long de l’allée proche de la partie service après-vente du magasin. Ainsi, les places sont reconnaissables à leur logo représentant une voiture et son câble de charge. Enfin, deux sont réservées aux usagers à mobilité réduite.

Quel est l’objectif ? 

Cette installation est mise en place « pour apporter un service et répondre à une demande » ; elle est avant tout destinée aux clients du magasin, aux heures d’ouverture. Cependant, elle est aussi accessible à ceux qui n’y feraient pas leurs courses, mais juste une recharge : « On ne peut pas l’interdire », explique Joël Le Corre.

Les possesseurs de véhicules électriques peuvent désormais effectuer une recharge, tout en allant faire leurs courses. C’est un atout commercial supplémentaire, et de taille, pour l’enseigne. 

C’est également l’occasion, pour l’hyper, de pouvoir recharger sa flotte de douze véhicules électriques, disponibles à la location. Ce parc devrait d’ailleurs être augmenté prochainement. E.Leclerc s’est notamment engagée, comme d’autres acteurs, dans la charte « Objectif 100 000 bornes », créée par le gouvernement.

Ne manquez pas!  SAP Labs France choisit une flotte totalement électrique

Il faut noter que, d’ici à 2025, le nombre de bornes sera doublé, sur le parking de l’enseigne à Gouesnou. Les nouvelles places ainsi créées seront installées à l’étage.

Comment utiliser ce service ? 

Les possesseurs de véhicule électrique, ou hybride rechargeable, ne sont pas obligés de détenir une carte ou d’aller remplir un formulaire à l’accueil. Cependant, ils doivent avoir à disposition un câble et un smartphone. 

Ensuite, il faut scanner le QR Code situé sur la borne, qui mène au site internet de l’opérateur Freshmile. En effet, c’est lui qui est en charge des bornes, notamment pour la gestion des coordonnées bancaires. Il est également possible de télécharger l’application mobile, un tutoriel étant installé sur place.

Enfin, puisque la recharge passe nécessairement par l’opérateur, l’utilisateur peut aussi choisir d’utiliser un badge ; cela permet l’identification directe auprès de la borne, et demande moins de manipulation sur place. Équipées de prises de type 2, les bornes ont une puissance de 22 kW.

Leur utilisation est gratuite la première heure.

En moyenne, les clients restent autour de 40 minutes dans le magasin. Si on dépasse cette heure de gratuité, il faut compter 0,15 €/kWh + 0,01 €/minute.

Quel bilan, trois mois plus tard ? 

Joël Le Corre, directeur adjoint du site, nous a donné un peu de son temps pour répondre à quelques questions… En effet, après trois mois d’installation (juillet 2021), un premier retour d’expérience s’impose. 

Mises en place juste avant l’été, ces bornes ont nécessité quelques travaux (une centaine de câbles ont été tirés). L’enseigne locale a rencontré quelques problèmes (marginaux, insiste-t-il). Il s’agissait principalement de problèmes d’ordre électrique ou de difficultés de paramétrage ; ceux-ci ont été rapidement réglés par Engie et Freshmile. La maintenance n’est donc pas un souci. 

Un service conçu pour les clients 

Faire ses courses dans cet hyper est un vrai plus, puisqu’on peut y faire également la recharge de sa voiture. C’est un service supplémentaire proposé aux clients. D’ailleurs, l’accompagnement de la clientèle est un véritable sujet pour ce directeur adjoint. Ainsi, il souligne l’hésitation de certains clients à passer à l’électrique ou à rompre avec leurs habitudes de consommation ; et cela, que ce soit à d’autres bornes ou dans d’autres enseignes.

Ne manquez pas!  L'hydrogène dans les transports : Quel avenir?

On dénombre entre une quinzaine et une vingtaine de recharges, chaque jour. Il n’y a pas de voitures  « ventouses », comme on aurait pu le craindre. Ce sont réellement les clients de l’enseigne qui viennent recharger leur véhicule entre 30 min et 1h.

Comme il nous l’a expliqué, les bornes de recharge proposées par le magasin ne peuvent pas tout à fait être perçues comme une station service. C’est surtout un produit d’appel pour les propriétaires de voitures électriques, qui sont sûrs de trouver une borne disponible (les 38 places ne sont jamais toutes occupées). 

Un sujet de société dont il faut s’emparer 

Les concessionnaires de la région confirment cette impression : le marché de l’électrique et de l’hybride connait des hausses records. D’autant que la réglementation en 2025 obligera ce type de service. De plus, les aides de l’État sont d’ores et déjà disponibles, d’où le choix d’être propriétaire de l’installation, plutôt que locataire. 

Ce genre d’initiatives fleurit à différents degrés un peu partout. Il est là pour répondre aux principales craintes des propriétaires de voitures électriques : ne pas trouver de bornes, et tomber en panne.

Joël Le Corre reçoit d’ailleurs des appels de collègues qui hésitent encore. De fait, la démarche peut sembler contre-intuitive car elle est assez coûteuse. Et il n’y a pas encore de véritable retour sur investissement. 

Cependant, il est essentiel de suivre l’évolution des modes de déplacement. Il convient donc de proposer ces services supplémentaires aux clients, pour les remercier de leur fidélité, tout en élargissant la base. Les choses se concrétisent désormais de plus en plus vite ; on assiste à l’émergence de nouvelles synergies, de celles qui modèleront nos vies dans un avenir proche.

C’est cette conviction qui permet aujourd’hui à cet hypermarché d’être la plus grande installation ouverte au public dans le Grand Ouest. 


Vous pouvez compléter la lecture de cet article en consultant notre page dédiée à la recharge et aux enjeux de la mobilité électrique. Notre rédaction a pour objectif de dresser un état des lieux des infrastructures et des solutions disponibles, dans votre région, et partout en France.

Ne manquez pas!  Ford Mach-E: des lignes de production suspendues

Crédits Photo: https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/a-l-hyper-e-leclerc-de-gouesnou-38-places-pour-recharger-les-vehicules-electriques-01-07-2021-12781429.php

Rédaction Tesla Mag
La rédaction Tesla Mag est tournée vers le futur. Nous nous attachons à présenter les prochaines innovations et une actualité structurée sur les nouvelles mobilités. N'hésitez pas à nous contacter ou à commenter pour poursuivre la conversation.

5 Commentaires

  1. En vacances en Bretagne et de passage à Brest nous avons fait un petit détour pour essayer les bornes et faire nos courses. La signalétique est bonne, 19 bornes, ça se voit de loin.
    4 bornes clignotaient en rouge donc hors service.
    Impossible de charger sur la première choisie, j ai donc changé de place pour enfin réussir à charger.
    Expérience positive malgré tout et très jolie magasin.

  2. Les bornes qui fonctionnent bien sont celles les plus proches du magasin (constat fait suite à plusieurs essais infructueux sur celles les plus éloignées) … Mais aussi du service location… Et donc les places sont souvent occupées par les véhicules thermiques du service location… Samedi dernier je suis arrivé juste à temps pour aller faire mes courses (et en profiter pour faire in petit complément de charge) avant que la dernière place libre ne soit occupée. Sur la zone « réservée aux véhicules de location » il n’y avait que 2 utilitaires, donc largement la place pour mettre toutes ces voitures qui occupaient les places normalement réservées à l’électrique.

  3. Quelques questions de bon sens quand a l’installation des bornes de recharge :
    Il faut venir avec son propre câble, pas de câble attaché sur la borne, vous avez déjà vu une station service ou on vous demande d’apporter votre tuyau…
    Jamais de toit au dessus des bornes de recharge, toujours un toit au dessus des stations services, c’est bien connu la pluie et l’électricité font bon ménage, tandis que l’essence et la pluie Danger ! C’est logique.

  4. Dommage que tout les hyper Leclerc n’ont pas la même politique pour aider le développement de l’électrique !!!
    À Marignane recharge très chère.
    Nous allons de temps en temps à Brest et le leclerc est très complet et sympa

  5. Il y a aucun problème avec la pluie !
    Les câbles ont un coup et en France les T2 n’ont pas le droit d’avoir un câble attaché..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

Rejoignez la révolution !

- Publicité -