Source: Renault

Renault progresse de manière significative sur le marché de l’électromobilité, ce qui est conforme à l’objectif de l’entreprise. A savoir, obtenir le mix le plus vert sur le marché européen d’ici 2025. Pour ce faire, plus de 65 % des ventes de Renault seront constituées de véhicules électriques et électrifiés, comme la nouvelle Mégane E-Tech.

Développement durable et enjeux énergétiques

Dans un contexte de flambée des prix de l’énergie et de défis environnementaux, Renault renforce sa position de leader sur le marché des véhicules électriques en Europe. Et ce, grâce à une gamme attractive et des choix technologiques, axés sur leur pertinence vis à vis des attentes, toujours plus grandes, de sa clientèle.

Au premier semestre 2022, la ligne E-Tech représentait 36 % des ventes de voitures particulières de Renault en Europe. (Pour info, celle-ci comprend les véhicules électriques et les groupes motopropulseurs hybrides.) C’est une augmentation, si on compare aux 26 % du premier semestre 2021. A mettre en relation avec la moyenne du marché, qui est toujours inférieure à 30 %.

En raison de la pénurie de certains composants, Renault concentre son offre aux véhicules les plus adaptés à ses clients. Cela inclut la production de cinq modèles de véhicules électriques à longue autonomie :

  • ZOE,
  • Twingo E-Tech electric,
  • Megane E-Tech electric,
  • Kangoo Van E-Tech electric,
  • et Master Van E-Tech electric.
Lire également :  Dacia Spring : solutions et vitesse de recharge

Le même effort est fait pour les quatre modèles de véhicules hybrides complets (HEV) à faible consommation (comme Clio).

Parole de constructeur

Fabrice Cambolive, Directeur Général Délégué et Directeur Général Adjoint de la marque Renault a déclaré :

« Le tout nouveau véhicule électrique Renault Megane E-Tech vient compléter notre gamme de VE et marque un début prometteur pour nos opérations commerciales. En mai 2022, les véhicules électriques Renault Megane E-Tech ont été mis pour la première fois à la disposition des clients en France. Le début du lancement commercial a commencé à travers l’Europe. Les commandes ont dépassé les 20 000 unités, la majorité des ventes portant sur les modèles haut de gamme qui disposent d’une autonomie de 450 kilomètres et d’Open RLink que Google® alimente.

Le nombre de véhicules entièrement hybrides (HEV) a augmenté de 87 % depuis S1-20021, pour atteindre 59 000 unités. Cette technologie a été efficacement appliquée aux principaux modèles de Renault, avec des ventes de 22 % sur la Clio, 25 % sur le Captur et 59 % sur l’Arkana. En outre, il est prévu que la version de base de la toute nouvelle Austral utilise cette technologie. »

Renault E-Tech : Des objectifs commerciaux à forte valeur ajoutée

Renault a connu une amélioration de ses performances dans les canaux de distribution et les véhicules du segment C. Ce dernier concerne essentiellement les voitures particulières. C’est la conséquence directe de sa philosophie commerciale.

Le mix retail a atteint 53 % au second semestre 2022. Cela représente une augmentation de +13 points par rapport au premier semestre 2021. (périmètre pays G5). La part de marché du commerce de détail a également augmenté à 6,7 %. Soit +0,8 point par rapport au premier semestre 2021. Et enfin, la croissance en volume a augmenté de 5 %. Tout cela, malgré le fait que le marché du commerce de détail dans son ensemble ait diminué de 8 %.

La reconquête du segment C se déroule sans encombre

Les ventes de Renault augmentent de 12 % et l’entreprise compte plus de 95 000 immatriculations. Renault gagne ainsi des parts de marché. La Renault Arkana continue d’être un succès commercial, avec déjà plus de 40 000 ventes au premier semestre 2022. Les véhicules électriques hybrides (HEV) sont actuellement le choix le plus populaire (59 % du mix).

Lire également :  Renault Twingo Zen électrique VS Clio Diesel

Renault a commencé à accepter les précommandes de la toute nouvelle Austral. Son but est de renforcer sa position sur le marché compétitif et en expansion des C-SUV. En Europe, les débuts du produit sur le marché commercial sont prévus pour le deuxième semestre de 2022.

La part de marché de la société était de 4,0 %, les ventes mondiales atteignant 716 720 unités. Cela pointe une baisse de 16,5 % par rapport au premier semestre 2002. (-0,5pt par rapport au S1-2021, TIV, et ventes hors Chine, Amérique du Nord et Russie).

Enfin, avec un total de 414 515 unités, Renault atteint une part de marché de 6,4 % en Europe. Soit une baisse de 0,6 point par rapport au semestre précédent.

En dehors de l’Europe, Renault confirme son implantation sur les marchés clés.

Au premier semestre 2018, 42,2 % du chiffre d’affaires total provenait des marchés hors Europe (hors Russie). A ce sujet, Fabrice Cambolive a ajouté :

« Grâce au succès de Clio, les ventes en Turquie, qui devient notre troisième marché, ont grimpé de +20 % par rapport au premier semestre 2012, et la part de marché de l’entreprise a augmenté de +3,4 points sur la même période (…).

Notre dynamique verte mondiale se poursuit avec l’annonce que Renault a commencé avec succès à prendre les précommandes de la Kwid E-Tech, entièrement électrique, en Amérique latine. La livraison débutera au début du mois de septembre.

Les marchés électrifiés sont florissants en Europe, et Renault est bien placé pour fournir aux clients des produits qui leur conviennent. Notre portefeuille E-Tech, basé sur nos technologies de véhicules entièrement électriques et entièrement hybrides à haut rendement, est en phase avec les objectifs de nos clients qui souhaitent conduire des véhicules à faibles coûts d’utilisation et offrir une mobilité durable. »

Lire également :  Assurance auto pour voiture électrique : quelques particularités à connaître

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *